­
 

Partagez | 
 

 Secrets, mensonges et interdits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Secrets, mensonges et interdits   Lun 4 Juin 2018 - 10:45

Depuis son antre, Zaïthan affichait un petit rictus moqueur. Oh oui, il avait accepté de les aider. Sans rien demander en échange.... Mais ce n'était pas parce qu'une offre semblait gratuite qu'elle l'était. Il y avait tout un groupe autour de Griffe-Lune. Une véritable escouade, bien fournie et bien entrainée. Mais.... Avait-elle réellement besoin de tout ce monde ? Alors que la moitié serait amplement suffisant pour avancer.... Alors que lui aurait trouvé une utilité toute aussi importante au reste du groupe. Non vraiment, il n'allait pas se priver de s'offrir une petite diversion pour son propre compte. Car ces Ours-hurlants commençaient à l'agacer. Ils avaient une fâcheuse tendance à venir empiéter sur son territoire, chassant ses troupes et ses sbires de manière intolérable à son goût. Tuer ses créations pour des notions telles que "l'honneur", pour la "prouesse" que cela représentait, ou juste parce qu'à leurs yeux les créatures trépassées étaient des abominations.... Quel manque cruel d'ouverture d'esprit ! Quelle intolérance ! Ce "racisme" vis-à-vis des trépassés réanimés ne pouvaient pas rester impunis. Mais il n'avait cela dit aucune envie de se lancer dans une guerre ouverte contre eux.

Déjà parce qu'il lui faudrait la mener, et que pour le coup il avait franchement la flemme. La perspective de s'échiner à tuer de l'orc ne le transcendait pas. Et ensuite parce que une fois le conflit lancé, il devrait mener cette guerre jusqu'à extermination intégrale du clan. Les Ours-hurlants n'étaient certainement pas du genre à capituler, et tant qu'il resterait un orc de la tribu debout, il combattrait jusqu'au bout. Pourtant.... L'idée d'avoir des cadavres d'orcs guerriers à sa disposition ne lui déplaisait pas. Mais il préférait prélever ponctuellement des orcs, venus d'eux-mêmes et mourant donc au combat. On ne pouvait pas suspecter une déclaration de guerre lorsque les morts étaient sporadiques, et surtout lorsque la cible concernée n'était pas celle qui avait lancé des hostilités. Non, ça ne serait rien d'autres que des orcs qui auront échoué à faire leur preuve devant leur paire. Rien qui ne motiverait à faire une croisade. Et surtout, en évitant de massacrer le clan en un coup, il s'assurait d'avoir une réserve presque inépuisable d'orcs à ressusciter. Un peu comme un troupeau de bétail qu'il devait contenir et prélever à distance. Mais ici, il était temps non seulement de prélever un peu de son "bétail" aussi dangereux que puissant... et aussi de calmer un peu leurs ardeurs, en les distrayants avec autre chose....

Ainsi, Khaalâm et sa troupe se retrouvèrent bel et bien dans la Jungle noire.... Mais en plein milieu du territoire des Ours-hurlants ! Le conjurateur avait même poussé le vice à les mener non loin du camps des orcs ! La réaction de ces derniers ne se fit pas attendre. Le Commandant et sa troupe durent faire face à des monstres déchaînés ! Épuisés et en sous-nombre, ils n'eurent pas d'autres choix que de battre en retraite pour éviter les pertes. Ce qui en soi était déjà particulièrement compliqué à réussir. Semer des orcs enragés sur leur territoire n'avait rien d'aisé. Séparés du groupe, exténués par leur fuite, et même blessés, la situation était on ne pouvait plus critique pour le Commandant et ses hommes. Ils ne pouvaient même pas prendre le temps de se reposer, les orcs étant continuellement à leur trousse. Ils étaient têtus les bougres ! La lassitude se fit intolérable. Depuis combien de temps avaient-ils quitté la Vallée ? Depuis combien de temps s'étaient-ils embarqués dans cette folle entreprise qui les avait menés de Charybde en Scylla ? Ils n'avaient pas beaucoup de solution. Essayer de retrouver le reste du groupe avant de se faire rattraper par les orcs. Sans quoi ils se feraient tous exterminer. Ou battre en retraite hors de la Jungle Noire, et finalement retourner chez eux pour panser leurs plaies.... Reprendre leur vie et leurs obligations.

Khaalâm avait des troupes, et même si elles lui étaient fidèles et dévouées, il ne pouvait pas non plus les sacrifier sans remord. Tant pis pour la parole qu'il avait donné. Ce serait là un poids avec lequel il savait qu'il devrait vivre. C'était sa responsabilité et il en assumerait les conséquences. Il ne pouvait plus que souhaiter bonne chance au reste du groupe, et espérer qu'ils réussiraient là où il avait le sentiment d'avoir échoué. Il savait que les nuits à venir seraient pénibles, et qu'il devrait faire avec le poids de la culpabilité. Mais c'était aussi ça être Commandant. Prendre des décisions difficiles qui ne plaisaient pas...

Ainsi, du groupe il restait Zakaerii, Elorias, Lylim, Fleya et ses fiélons.... Et Cassiopée ! Zaïthan n'ayant pas jugé utile d'envoyer une femme inconsciente chez les Orcs. Le nouveau groupe s'était rapidement ré-organisé. D'abord ils avaient établis un campement. Puis effectuer chasses et rondes. Des excursions étaient en prévision pour essayer de retrouver les autres membres du groupe. Cassiopée avait retrouvé rapidement conscience demandant à Shotra ce qu'elle avait loupé. Ce dernier lui expliqua succinctement que Zaïthan avait émis l'hypothèse selon laquelle, Fleya était en réalité consumée par une entité qui lui dévorait toute son énergie. Il ne manqua pas de lui dire que le conjurateur nécromancien pensait que c'était Fleya qui avait fait venir le second dragon lors de la bataille, et que ce serait ce dernier qui la dévorait. Autant servir une explication plausible qui éviterait à chacun d'essayer d'en trouver une autre. Il ne se priva pas non plus de préciser que Zaïthan ne donnait pas longtemps à vivre à Fleya si on ne trouvait pas rapidement le Sceau d'Impiété. Le fameux parchemin, vestige de très vieilles magies interdites et oubliées, qui reposait dans un temps tout aussi oublié et encore plus interdit.

Plus d'une semaine avait passé. Chacun s'était remis de ses blessures, sauf Cassiopée qui avait pris beaucoup des dommages beaucoup plus graves que les autres. Fleya était toujours inconsciente. Loth, Zakareii et Lylim se relayaient pour monter la garde et chasser de quoi manger pour le groupe. Pour l'instant ils n'avaient croisé aucun orc, ce qui était une véritable chance à leurs yeux ! Ils ne savaient pas qu'en réalité, ces derniers étaient très occupés à essayer d'occire Khaalâm et ses troupes. Elorias parlait justement avec les membres disponibles de la future expédition pour retrouver le Commandant et ses hommes.


Ton idée pue l'ancêtre ! A chaque session de chasse que j'ai faite, j'ai levé la truffe et j'ai pas sentie une seule odeur connue dans les environs. S'ils sont réellement dans la Jungle noire, alors ils sont trop loin pour qu'on aille les chercher.

Nous n'avons pas pu mener les recherches bien loin Loth. Peut-être sont-ils plus proches que nous le pensons, et surtout peut-être qu'ils ont besoin de notre aide !

On le sait bien vieux grisou, mais c'est vrai aussi que c'est un peu chercher une aiguille dans une botte de foin. On ne peut pas laisser le camp sans surveillance et sans chasseur. Et on ne peut pas envoyer juste une personne en excursion. Il faut attendre que Cassiopée aille mieux, là on serait suffisamment nombreux pour mener des recherches.

Shotra gronda passablement irrité par la situation.

On a pas le temps.... De les chercher.... Il faut.... Chercher le temple.... le temps.... Nous est compté.... Ils sont plusieurs.... Entrainés.... Armés.... Ils sauront.... se débrouiller.

Et surtout, si ça se trouve, ils ne sont même pas dans la Jungle noire ! On ne sait pas où ils ont atterri !

Maudit Zaïthan ! Qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pour qu'ils se retrouvent séparés ? Comme s'ils avaient besoin de ça ! Elorias ne pouvait se résoudre à abandonner des membres à leur triste sort. Mais les fiélons n'avaient pas tort non plus. Personne ne savait si les autres avaient bien été amenés à la Jungle Noire. Et le temps de Griffe-Lune était compté. Déchiré par ce choix cornélien, il se tourna vers Zakaerii et Cassiopée.

Je.... Je ne sais plus quoi penser.... Qu'en pensez-vous ?


A wandering life...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 29
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Lun 4 Juin 2018 - 14:27

Pendant près d'une semaine, je suis restée dans mon lit de fortune à maudire ma blessure (qui heureusement c'était refermée, mais elle me causait toujours un mal de chien) et à réfléchir sur la longue explication de Shotra. Comment une petite chose aussi mignonne que Fleya pouvait contenir une entité qui la dévorait et qui appartenait nul autre au deuxième dragon qu'elle avait attiré? Enfin, c'est cela que j'avais compris et pour dire vrai, les liens coexistant entre tous ces phénomènes semblaient irréalistes, mais est-ce qu'il y avait quelque chose de réaliste dans tout ce je venais de vivre? Sûrement, vu que la réalité concerne la vie présente et que...

-Ah pis merde! Jurais-je en secouant ma longue tignasse rousse, interrompant ainsi toute pensée philosophique, ce qui me ramena à l'urgence de la situation: sauver Fleya en retrouvant le sceau de l'impiété. Pensant à ce parchemin,  je soupirais profondément tout en jetant un coup d'oeil à la féline inconsciente. Son état était plus alarmant que le mien, alors je ne devais pas me plaindre. J'avais connu pire.  Prenant mon courage à deux mains, je réussis temps bien que mal à me lever debout et je marchais lentement vers l'extérieur de la tente. Je fermais un bref instant les yeux pour m'accoutumer à la lumière du jour, qui restait faible, étant donner que l'ensemble de cette jungle humide était ombragée par la végétation. C'était la première fois que je mettais les pieds sur ce territoire, mais je le savais très hostile et dangereux. Avec méfiance, j'ouvris les yeux et j'inspectais tendue les alentours, sachant très bien que des Ours-hurlants pouvaient rodés.

La dernière fois que j'avais vu des orcs c'était aux Steppes ardentes, où j'avais rencontré le chef des Dissidents lui-même pour m'allier avec lui. J'avais réussi à gagner son respect et sa confiance et j'avais osé lui fournir des plans pour devenir Amirale de sa flotte navale....beaucoup pouvait croire que c'était trahison et folie de m'allier avec des orcs, mais moi et Garkash avaient pressentit le danger avant qu'il n'est lieu. Une grande guerre commencerait bientôt...quand? Je l'ignore, mais déjà il y avait des signes. L'attaque des goules, puis des dragons sur la vallée d'Ildir...oui, le temps était compté et pas seulement pour Fleya. J'ignorais comment les Ours-hurlants considéraient à présent Garkash, mais j'en avais aperçu quelques dans son clan qui réunissait de nombreux orcs provenant de différents territoires d'Ildirith. Si nous nous faisions attaqués, au moins, je proposerais de parlementer, mais encore là, allaient-ils avoir la gentillesse de m'écouter? Hum...j'en doute, mais je ne perdrais pas grand chose d'essayer. Pour l'heure, ma priorité était dans cette tente.

Soupirant une seconde fois, je m'aventurais dans le dense feuillage jusqu'où se trouvait mes compagnons. Je fus perplexe de voir que le commandant et sa troupe de guerriers n'étaient pas présent. Avaient-ils périt? La réponse ne tarda pas à arriver. Elorias m'appris qu'ils étaient peut-être à quelque part dans la jungle et il proposa d'aller les secourir. Cette idée ne me plaisait pas du tout et je ne me gênais pas à exprimer mon avis quand le vieil homme nous demanda :


-Je.... Je ne sais plus quoi penser.... Qu'en pensez-vous ?
- Que ça serait un choix très risqué et stupide d'aller secourir le reste du groupe. Répondis-je sans hésitation avec une certaine dureté. J'étais téméraire, mais pas à ce point. Avec gravité, je continuais tout en m'accotant contre un arbre:

- Nous ne connaissons pas bien le territoire et bien que tout semble tranquille, les orcs pourraient rappliquer sans crier gare. Le Commandant et ses gens sont tous des guerriers aguerris, alors si les orcs les attaquent, ils seront aptes à se défendre coûte que coûte.

Non sans un pincement au cœur, je rajoutais:

- Si c'est le cas, ils n'auront pas d'autre choix que de se battre jusqu'à la mort ou de fuir, étant inférieur en nombre. Dans les deux cas, nous n'allons pas pouvoir les retrouver, et encore là, nous ignorons s'ils ont atterris dans la Jungle noire. Donc trois possibilités qui vont nous faire perdre un temps très précieux et surtout, on risque d'y rester. Je considère donc que la priorité c'est Fleya. Nous savons quoi chercher et où le trouver. Nous devons nous rendre au Temple.

Mon regard limpide se fit intense et j'affirmais catégorique:

- Nous devons continuer la mission, sinon  Fleya mourra et ce pourquoi nous nous sommes battus n'aura servi strictement à rien. C'est ce que le Commandant aurait voulu.

L'évoquent, j'eus un petit sourire triste, comme si au fond de moi, je sentais que je n'allais probablement plus jamais revoir ce grand loup noir qui fut mon chef pendant un bref moment. Je fis alors silence et je vins m'assoir au sol sur des grosses racines pour me reposer. Rester debout m'avait un peu affaiblis, mais je pris sur moi pour ne rien laisser paraitre, ou du moins, je m'abstins de me plaindre. Gardant mon énergie, je laissais Zakaerii exprimé son avis tout en balayant mon regard sur la végétation environnante.


La mer est mon unique patrie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 26
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Jeu 7 Juin 2018 - 3:12

Après avoir atterri au milieu de la Jungle Noire, le petit groupe avait pu se rendre compte de deux choses, ou plus exactement, remarqua qu'il manquait deux choses à leur groupe. Mais si les chariots et les bêtes de traits n'étaient pas non plus indispensables, la disparition de Khaalâm et de ses hommes étaient beaucoup plus surprenante et... inattendue. Les membres restants du groupe s'observèrent quelques instants incrédules face à ce retournement de situation mais ils trouvèrent rapidement un semblant d'organisation. Certes, ils n'étaient plus qu'une poignée mais cela ne les empêchait pas d'accomplir leur mission, et, surtout, de prendre les meilleures dispositions pour s'assurer une survie raisonnable dans des contrées aussi sauvages et dangereuses. Il fut rapidement décidé de mettre Cassiopée, toujours inconsciente, en compagnie de Fleya, Shotra assurant leur défense à elles deux. Quant aux autres, ils montèrent les tentes et organisèrent un petit campement digne de ce nom, car, après tout, ils ne pourraient pas partir tant que la Capitaine ne serait pas sur pieds. Il serait déjà peu évident de s'occuper de la Suli, si une autre devait se rajouter à la liste, ils finiraient par ne plus avoir de bras disponibles d'ici la fin de cette expédition. Le temps que cela arrive, les membres encore valides s'occupèrent à tour de rôles des corvées, des gardes et même des recherches, car il y avait toujours la possibilité que leurs compagnons ne soient pas trop loin. Malheureusement, malgré les plusieurs jours à leur disposition, ils ne parvinrent même pas à déceler une once de trace d'indice sur l'endroit où ils pouvaient se trouver. Il ne fallait pas être idiot pour miser sur le fait que c'était là une facétie de Zolthan. Restait à savoir ce qu'il avait fait de leurs compagnons et, surtout dans quel but. Mais au moins Zakaerii et les autres devaient rester sur leurs gardes en présence du Nécromancien. Ce dernier semblait visiblement disposé à les aider, mais paraissait également avoir ses propres objectifs, ce qui ne les arrangeait pas particulièrement...

Zakaerii avait mis les jours de repos à profit pour soigner ses quelques blessures et reprendre, presque littéralement, du poil de la bête. S'il avait pu accuser un peu de fatigue de leur dernier combat, il était maintenant en forme. Il était bien possible que derrière cette remise en forme, une Succube y soit potentiellement pour quelque chose. Mais si Lylim et l'Once passaient beaucoup de temps ensemble, ils restaient relativement discrets et s'ils partageaient la même temps, rien n'y trahissait particulièrement des activités suspectes de nuit. Tout au plus s'entendaient-ils à merveille et partageaient leurs corvées pour les rendre moins pénibles. Installé dans une petite routine à base de méditation, de recherches, de chasse, de récolte et de tours de garde, il fallut cependant bientôt se décider à reprendre la route. Cassiopée s'était réveillée et avait été mise au parfum par Shotra le temps qu'elle se remette progressivement. Si elle avait probablement encore besoin de repos, ils ne pouvaient cependant pas se permettre d'attendre davantage. Si ce qu'avait dit Zolthan était vrai, il ne leur restait pas nécessairement beaucoup de temps et ils devaient faire vite. Néanmoins, Elorias ne semblait pas vouloir perdre de vue leurs anciens compagnons. Lloth et Lylim essayèrent de l'en dissuader, pour la simple et bonne raison qu'ils n'avaient, tous ici, aucune idée de l'endroit où chercher, ni même la moindre confirmation qu'ils étaient présents dans cette Jungle. Si le Nécromant les avait téléporté à l'autre bout d'Ildir, ils pourraient toujours essayer de les trouver. Visiblement perdu, ou plus simplement pas résigné à l'idée d'abandonner certains compagnons par nécessité – ce qui était à son honneur – le Conjurateur se retourna vers ceux qui n'avaient pas encore donné leur avis.

Cassiopée indiqua qu'elle partageait l'avis général. De toutes les possibilités, la seule qui était vraisemblablement viable était celle qui consistait à continuer leur expédition vers leur but premier : retrouver le sceau d'impiété pour tenter de sauver Griffe-Lune. Lorsqu'elle eut terminé, le Félidaë sentit les regards se tourner vers lui. Il soupira. « Tout a été dit, nous n'avons plus de temps à perdre. » Il posa son regard sur la Suli puis sur Elorias. « Ne perdons pas de vue la raison pour laquelle nous sommes ici. Les autres sauront se débrouiller. » Il ne manquait pas particulièrement de sympathie à l'écart de ses semblables, mais Zakaerii était pragmatique. A vouloir chasser deux lièvres, on finissait souvent à n'en attraper aucun des deux. Leur tâche principale consistait à secourir la Conjuratrice et non à sauver des hommes qui avaient accepté les conséquences d'un tel voyage. S'ils devaient rencontrer leur fin, il ne restait plus qu'à prier Revoran qu'ils l'affronteraient avec courage et détermination. Il posa une patte sur l'épaule du vieil homme. « Vous n'avez rien à vous reprocher Elorias. Ces hommes savaient ce qu'ils risquaient en nous accompagnant. La seule chose que nous pouvons faire pour eux c'est espérer qu'ils sont sains et saufs. » Il se redressa et jeta un œil sur le campement, s'attardant quelques secondes sur Lylim dans un demi-sourire discret.  « Nous avons déjà suffisamment joué de notre chance en restant ici sans tomber sur des Orques. Nous ferions mieux de plier bagages en direction du Temple avant que le vent ne tourne. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Jeu 7 Juin 2018 - 10:34


Elorias se sentit acculé face à des responsabilités qu'il n'avait pas envie de prendre. Mais le groupe avait raison et il devait se rendre à l'évidence. Ils ne pouvaient pas se permettre de partir à la recherche du reste de leurs compagnons. La mort dans l'âme, mais la raison le commandant, il acquiesça aux propos de Cassiopée et Zakaerii. Il laissa échapper un long soupir, la fatigue pesant sur ses vieilles épaules. Lylim vint poser une main réconfortante sur son épaule. Elle connaissait bien son conjurateur et savait à quel point ce genre de décision le peinait. Loth et Shotra se réjouissaient silencieusement de s'être épargnés la corvée, et à leur sens la perte de temps, que représentaient les recherches.

Quand nous mettrons-nous à la recherche du temple ?

Dès que Cassiopée pourra de nouveau marcher sans peine. Pour l'heure, profitez des chasses pour tenter de repérer des pistes ou des indices. Mais Zakaerii a raison, ne tardons pas trop dans les alentours. Plus nous serons en mouvements et moins nous encourrons de risques.

Si chacun semblait d'accord avec ce qui avait été dit, il semblait que Zakaerii avait des dons de voyances malgré lui.... Car plusieurs jours plus tard, alors que Cassiopée avait recouvert suffisamment de ses capacités pour continuer l'aventure, voilà que Lylim disparaissait mystérieusement.... Sans laisser la moindre trace. Enfin, pas tout à fait.... Elorias semblait particulièrement effondré, et Zakaerii plus renfermé que d'habitude. Quant à Shotra il était encore plus instable que d'ordinaire. En réalité, il n'y avait que Loth et Cassiopée qui se posaient des questions. Si Shotra semblait sur le point d'exploser dès qu'on osait aborder le sujet, Elorias prit les devants pour avancer un semblant d'explication.... Pour le moins nébuleuse !

Le.... Lylim.... Son contrat... J'ai essayé de la libérer d'une des clauses du contrat qui nous liait. Mais.... J'ai échoué.... Elle a été renvoyée dans l'Outre-Monde.... Mais elle est trop affaiblit pour répondre à mon appel à présent....

Comment ? Mais qu'est-ce qu'il lui ait arrivé pour qu'elle s'affaiblisse comme ça ? Elle a enfreint une des clauses de son contrat ? Puis si c'est le cas pourquoi tu as tenté de la sauver ? Et....

Voulant éviter d'une part de perdre du temps, et d'autre part que le désespoir ne finisse d'atterrer le groupe, Shotra intervint. Spectateur de tout ce qui avait pu se produire, il était encore très agacé par la tournure qu'avaient pris les choses, et se mit à gronder.

Ça suffit ! On s'occupera.... de ça plus tard ! Inutile... de s’apitoyer.... Et hâtons-nous ! Une fois.... Griffe-Lune sauvée.... On pourra.... s'atteler à la retrouver.... En route !

Loth grogna mais il n'avait pas spécialement envie de se mettre à dos un Shotra qui semblait prêt à arracher la tête du premier qui venait lui casser les pieds. Elorias était reconnaissant de son intervention qui lui évitait de se perdre davantage en explications compliquées et surtout douloureuse. C'était donc avec un groupe considérablement amoindrie que les recherches avaient commencé. Et cette jungle était décidément bien grande ! Entre la faune pas spécialement sympathique, et la flore qui rendait parfois la progression difficile, le moral était franchement au plus bas. Mais finalement, après plusieurs jours à errer dans un labyrinthe de végétation, un détail fit tiquer les sulis présents dans l'assemblait. Alors que le groupe avançait, une zone de la forêt semblait étrangement bien plus silencieuse que le reste des alentours. Les deux sulis s'approchèrent de cette source de calme, qui tranchait avec la cacophonie naturelle des lieux. Rien ne semblait différent pourtant, et ils étaient sur le point de faire demi-tour lorsqu'un cours d'eau attira leur attention, pour finalement les mener à l'objet de leur quête....

No vacancy:
 

Cette vision redonna un souffle d'espoir et de courage au groupe, qui en avait plus que besoin. Enfin, le temple oublié s'était montré à eux. A moitié caché par la végétation, il était relativement bien conservé pour un temple qu'on voulait en ruine. Son allure révélait une ancienne splendeur d'architecture, mais malheureusement pour le groupe, ils n'étaient pas venus pour admirer la beauté des lieux. Ils avancèrent donc, pénétrant dans l'enceinte de l'immense édifice. Ils débouchèrent dans un hall tout aussi spacieux, ornée de colonnes immenses. Ils grimpèrent les escaliers, pour se retrouver.... Face à un cul de sac.

Désolé, Stéphane Bern n'était pas dispo pour la visite:
 

Elorias semblait interloqué de la disposition des lieux. Une unique entrée qui menait à rien, ça n'avait pas de sens ! Chacun fut d'accord pour commencer à fouiller les lieux pour trouver une entrée secrète, un passage, quelque chose ! Et Loth finit par appeler Elorias en découvrant une stèle gravée de symboles parfaitement inconnus pour lui. Elorias doutait franchement d'être d'une quelconque aide de manière générale, jusqu'à ce que son regard se pose sur la stèle, et qu'il se précipite sur elle.

Mais ! C'est de l'Eldaryl !

De quoi ?

Une vieille langue d'une ancienne civilisation ! Un des premiers peuple dévoué corps et âme à la Déesse Phélemée et au Dieu Litrish ! Les Eldaryliens se voulaient gardien de l'équilibre du monde. Ils estimaient que chaque force devait avoir son penchant opposé, et ce manière égale pour que le monde puisse vivre l'harmonie !

Quelle connerie ! Dès qu'il y a des forces opposées elles font la guerre et s'affrontent jusqu'à ce que l'une domine l'autre.

Les Eldaryliens étaient persuadés que si chacune des forces s'accordaient à rester sur un pied d'égalité, le monde connaitrait enfin une ère de paix durable. Que c'était l'affrontement des forces qui causaient la destruction.

En attendant les "forces" s'affrontent toujours !

Les croyances de cette civilisations dérangeaient beaucoup de monde, et ils se sont tous faits massacrer dans une boucherie épouvantable qui dura neuf lunes....

On s'en fiche... Qu'est-ce.... que ça dit ?!

Hem, laissez-moi un instant pour me souvenir, ces souvenirs sont un peu loin dans ma mémoire....

Elorias se pencha plus sérieusement sur la grosse plaque gravée, et plissa les yeux en essayant de déchiffré l'écriture endommagée par les affres du temps. Néanmoins, il parvint à traduire un passage encore peu abimé.

Père castor et ses histoires:
 

Loth baissa les oreilles.

Pourquoi je le sens pas ?

Il avait à peine terminé sa phrase que l'entrée empruntée par le groupe se fit condamner par un mur de pierre qui venait de se relever. Il était très haut.... Trop haut.... Et pour ne pas arranger les choses il était lisse.

Ok.... Tu sais ce qu'il va nous arriver l'ancêtre ?

Eh bien je.... Ezechiel était l'un des trois grands fondateurs de cette civilisation mais.... Je n'en sais pas plus....


Continuons de chercher....

Cela étant dit, le groupe n'eut pas à chercher plus longtemps. Car en revenant au centre des lieux, chacun se sentit étroitement surveillé.... Et ce n'était pas peu dire ! Car si certains murs avaient des oreilles, le mur principal qui leur faisait face avait à présent des yeux !

Je vous ai à l'oeil !:
 

Le moins qu'on pouvait dire, c'était que ces yeux là ne souriaient pas ! Plus dérangeant, chacun des yeux observait indépendamment la troupe d'aventuriers, se souciant peu de ce que faisait l'autre. Et après les avoir scruté pendant quelque secondes d'un air sévère, les deux yeux se fermèrent et disparurent purement et simplement du mur, s'évanouissant comme un songe. Elorias demeurait interdit alors que Loth avait observé ces grand yeux en arquant un sourcil. Shotra était sur le qui-vive. Il tenait Fleya dans ses bras, ayant décidé qu'une charrette dans un temple risquait de les encombrer s'il y avait des passages étroits. Pendant d'interminables secondes il ne se passa rien. Mais alors que Loth avait ouvert la gueule pour lancer un commentaire, deux grands pans de murs s'ouvrirent pour laisser place à d'immenses cavités creusées. A l'intérieur, des amas de pierres entassées remplissaient l'endroit. Mais des runes se mirent à luire sur certaines de ces pierres. Et voilà qu'elle se mirent à se mouvoir, pour mieux se sortir de leurs antres. Elles donnaient l'impression d'une structure qui avaient été pliée pour mieux être rangée là par la suite. Mais une fois dépliée, Loth tirait une tête de six pieds de long.

Vous avez vos tickets d'entrée ?:
 

Deux immenses Golem de pierre se dressaient face à eux et ne semblaient pas disposés à les laisser en vie. L'un d'eux leva son poing et l'abattit sur la troupe, qui voyant le danger avait effectué un repli stratégique en arrière. Les deux monstres dépassaient même les colonnes qui soutenaient l'édifice. Tout en trouvant un abri temporaire, Loth pestait.

C'est ça l'accueil d'Ezechiel ?! Coincer les gens avec deux gros cailloux vivant pour les réduire en purée ? Ils œuvraient pas pour la paix dans le monde ou une connerie du genre ces gens là ?!

Si Zaïthan a raison, ce temple doit contenir des ressources extrêmement puissantes et donc extrêmement dangereuses. les Eldaryliens ont sûrement construit ce temple pour protéger ces ressources des mains dangereuses !

Ben pour l'instant c'est eux les dangers ! Qu'est-ce qu'on fait ?! Ouuuuups !

Le groupe fut de nouveau délogé de son abri de fortune qui venait de se faire pulvérisé par un autre poing vengeur des deux géants. Heureusement, s'ils étaient surpuissants, ils n'étaient pas très rapide. Mais ils étaient suffisamment dynamique pour forcer le groupe à rester en mouvement. Shotra pestait, mais il ne pouvait pas se permettre de laisser Fleya dans un coin, sans quoi elle se ferait à coup sûr écraser ! Les autres devraient se débrouiller sans lui. Elorias courait tout en essayant de faire fonctionner ses méninges. Mais il n'était pas évident de survivre et de réfléchir en même temps ! L'entrée en matière commençait bien....


A wandering life...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 29
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Ven 8 Juin 2018 - 11:33

La disparition de Lylim m'inquiétait énormément. Je m'étais attachée à cette voluptueuse succube bien plus que je pouvais l'imaginée et son absence se faisait sentir dans le groupe. Pour moi, elle était le rayon de soleil rigolote qui ne cessait de m'enquiquiner et de me faire rougir par ses remarques coquines. Elle était réellement devenue mon amie, mais je n'étais pas la seule qui m'ennuyait d'elle. Je savais que Zakaerii en souffrait davantage, mais je n'avais pas osé l'aborder  ce sujet,tout simplement parce que je comprenais qu'il avait besoin d'être seul. J'ignorais où elle était, mais je me consolais en me disant qu'Elorias en avait une petite idée, sinon on aurait pris du temps pour la chercher, étant donner qu'elle avait fait parti de notre groupe à la traversée du portail. Quoi qu'il en soit, je priais intérieurement Uria pour qu'elle la protège et je me consacrais à chercher avec les autres le mystérieux temple.

Accompagnant Elorias et Shotra, je n'avais eu de cesse d'être sur mes gardes, la main sur le pommeau de mon épée. Heureusement, j'étais à présent apte à me déplacer rapidement et à me battre. Disons que les années d'expérience au combat m'avaient à appris à renouveler mon énergie d'une façon efficace et j'étais très confiante en mes capacités de guerrière. Enfin, pour l'instant...Pour l'heure, je me consacrais plutôt à chercher du regard un temple caché, mais je ne vis malheureusement rien qui ressemblait à ce genre de bâtiment.

-Pardieu, vous-êtes vraiment sûr qu'il y a un temple ici? Maugréais-je à l'adresse d'Elorias qui n'eut pas le temps de parler que de nos sulis vinrent nous informer qu'il l'avait trouver. Cette nouvelle vint éclairer mon beau visage d'un large sourire...C'était la première bonne nouvelle depuis des lustres et je peux vous dire que cela me redonna non seulement de l'espoir, mais gain d'énergie considérable. Je courrais presque en suivant nos guides et ce fut avec enchantement que j'aperçus la magnifique architecture qui datait le début du monde. Dans d'autres circonstance, j'aurais pris le temps d'admirer la beauté du site, mais j'étais consciente que ce n'était pas du tout le moment. Toutefois, j'étais avare d'entendre les connaissances d'Elorias, mais ce n'était pas le cas des autres conjurateurs qui s'impatientèrent que nous arrivâmes au cul de sac. le seul indice que nous avions c'était une plaque d'une langue très ancienne que le vieil homme réussit à traduire. En silence, je l'écoutais silencieusement, tout en réfléchissant sur que cela signifiait.

-Il est certain que c'est un indice, ou plutôt une mise en garde....Murmurais-je pour moi-même tout en relevant mon regard turquoise vers la stèle. Avec concentration, je restais immobile tout en décortiquant à voix haute le peu d'informations que nous avions:

-Hum...le profanateur, c'est une personne qui pénètre sans autorisation...donc nous sommes les profanateurs. Nous allons donc subir une sentence amer, une sentence qui est juste aux yeux d'Ezechiel, qui a été l'un des fondateurs comme a dit Elorias. Donc...donc...donc...il a sûrement construit  un piège, vu que ça à rapport directement avec lui. Un piège immense, car il cite des colosses. Un duo plutôt...donc deux colosses...Sur cette hypothèse, je regardais aux alentours,prête à voir des géants bondirent, mais tout demeurait silencieux. Je me détendis alors tout en reportant mon attention sur la stèle en répétant: Ni la force, ni la puissance, ni les Dieux, ni la magie peuvent les défaire. Seulement l'esprit, la ruse et la vivacité...

Comment pouvais-je interpréter cette énigme? Était-ce une métaphore ou allons-nous réellement affronter d'autres monstruosités? C'est alors que je ressentis un frisson me parcourir l'échine et instinctivement je m'approchais de Zakaerii, ma main serra mon pommeau. En fait, j'avais la désagréable sensation d'être observer et c'était le cas, car pendant une fraction de seconde je crus apercevoir deux immenses yeux nous observé sur le mur. Cette fois, je restais bouche-bée devant ce regard sévère et scrutateur qui nous regardait un à la suite de l'autre. Je reculais alors d'un pas, le coeur battant la chamade et les muscles tendus. Je connaissais cette sensation oppressante, celle qui m'alertait d'un danger imminent et il vint...les yeux disparurent, deux gigantesques portent s'ouvrirent et à l'intérieur de sombres cavités, des amas de pierre se levèrent progressivement. Des golems...Je poussais alors un cri étouffé en voyant l'un des deux levés le poing pour nous abattre. Ce ne fut pas long que nous prirent nos jambes à notre cou pour caché dans un abri temporaire. Loth ragea comme un putois, tandis qu'Elorias tenta d'expliquer le pourquoi de la chose.

-Ben pour l'instant c'est eux les dangers ! Qu'est-ce qu'on fait ?! Ouuuuups !

Je m'en allais émettre une suggestion, mais l'un des deux colosses s'approcha pour détruire notre abris de fortune.

-Bougeons! Ordonnais-je en me précipitant à l'extérieur, suivit des autres. À présent, tous courraient d'un bord et l'autre pour échapper aux poings gigantesques. Je fis une roulade in extremiste pour éviter de me faire écraser, tout en analysant la situation.

-Nous devons nous référer à la stèle! J'en suis sûr qu'ils sont une énigme vivante! M'écriais-je pour que les autres m'entendent.  À présent, le tout se clarifiait dans mon esprit et effectivement, contre de tels êtres de pierre, on ne pouvait rien faire. Mon regard s'attarda alors aux runes qui brillaient sur certaines de leurs pierres.

-Elorias! Et si ces runes étaient le moyen de les défaire?
Hurlais-je tandis que l'un des deux colosses vint à nouveau abattre son poing. Je sautais vivement en arrière tout en me rappelant des trois mots qui consistaient à être la solution à notre problème: vivacité, ruse, esprit....vivacité, ruse et esprit...Prise d'une soudaine inspiration, je suggérais :

-Et si c'était un enchainement de symboles que l'on doit toucher dans le bon ordre???

Je sais, c'était une idée quasi suicidaire, mais cela regroupait les trois qualités...du moins, deux des trois, mais il nous faudra être rusé pour pouvoir grimper sur eux sans se faire tuer. Les poings continuèrent à s'abattre autour de nous, mais au moins, j'eus un peu de répit pour suggérer essouffler:

-On pourrait se les diviser...ou faire en sorte qu'ils s'enfargent l'un dans l'autre et qu'ils tombent au sol...Ah bon sang! Je suis à cours d'idées! D'autres...PARDIS!

Je courus puis au sommet de l'adrénaline, je fis un vol planer vers la gauche ce qui m'évita de me faire écraser une...quatrième fois? Mordant la poussière, je toussais un peu puis je relevais la tête en demandant:

-D'autres suggestions???

Je commençais à avoir de l'expérience en monstres géants, mais des golems n'étaient fait ni de chair ni de sang, mais de pierres...un détail qui venait compliquer grandement la situation. Une chose est sûr c'était qu'on ne pouvait plus fuir.


La mer est mon unique patrie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 26
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Lun 18 Juin 2018 - 3:31

Il fut finalement décidé de laisser le Commandeur à son propre sort, tout en espérant qu'il ne serait pas funeste. Malheureusement, ils ne pouvaient rien faire d'autre en la matière, sans que cela ne compromettre presque définitivement leur propre mission. Ils étaient loin de se douter que leur chance était due à un mauvais coup de Zolthan et que c'était leurs anciens compagnons qui en faisaient les frais, mais, même en sachant cela, ils n'auraient eu que plus de raison de continuer leurs aventures de leur côté. Ils prirent encore quelques jours de repos pour permettre à Cassiopée de se reposer davantage, jours pendant lesquels Lylim disparut du campement à la stupeur générale. Bien entendu, Zakaerii, Elorias et Shotra savaient pertinemment ce qui s'était produit, mais Elorias, visiblement autant abattu que le Suli, resta plus ou moins vagues sur les véritables raisons pour lesquelles la Succube avait disparu. Loth sembla peu convaincu par l'argument opposé par le conjurateur, mais, heureusement, Shotra vint s'interposer, prétextant qu'ils n'avaient plus de temps à perdre désormais. Le groupe remballa alors le campement et se mit en route, afin de dénicher ce fameux temple. Pourtant, les ruines se défilèrent un long moment avant que, finalement, le groupe ne puisse enfin les dénicher parmi l'immensité de la jungle qui l'entourait. Ils avaient dû jouer d'un peu de chance pour mettre le grappin dessus mais l'espoir était là. Il ne restait plus qu'à mettre la main sur ce qu'ils étaient venus cherché et, avec un peu de chance – encore – ils pourraient ramener Fleya sur les sentiers de la conscience. Le groupe s'avança entre les ensembles de pierres, plutôt bien conservés, jusqu'à entrer dans un immense hall qui ne donnait sur rien. Zakaerii observa les environs, comme tous les autres, mais n'était pas particulièrement à l'aise avec l'endroit. Lui qui avait été d'humeur maussade durant cette partie de leur voyage ne partagea pas ses impressions, mais il semblait évident que la suite ne serait pas forcément aussi simple.

Le groupe se sépara vaguement pour fouiller la pièce. Loth dénicha une tablette de pierre recouverte d'inscriptions qu'Elorias identifia rapidement comme de l'Eldaryl. Après une rapide leçon d'histoire par le vieux Bélinois – et une interruption digne de l'agacement de Shotra – ils eurent le droit à un texte des plus cryptiques ne laissant présager, comme le mentionna Loth, rien de bon. Zakaerii était tendu, quelque chose n'allait vraiment pas ici. Il laissa la Capitaine partager ses impressions et son analyse des textes. La seule conclusion évidente était qu'ils allaient être testés, et pas nécessairement de la manière la plus agréable. Il ne fallut d'ailleurs pas longtemps avant qu'ils ne puissent en prendre la complète mesure. Un mur s'était refermé sur eux, leur coupant toute possibilité de retraite, ne leur laissant pas d'autre choix que celui de chercher une nouvelle sortie, même s'ils n'eurent pas forcément besoin de d'attendre longtemps avant de découvrir qu'ils étaient observés par une énorme paire d'yeux pas franchement engageants. La scène dura quelques longues secondes, déroutante, perturbante, avant que finalement, ils ne disparaissent. Tous s'attendaient alors à quelque chose, mais il fallut un peu de temps avant que cela n'arrive. Deux portes, ou deux pans de mur, coulissèrent et laissèrent entrevoir deux ouvertures au fond desquelles reposaient des tas de pierre désordonnées, sans, hélas une quelconque sortie à exploiter. Alors que chacun attendait la suite, les pierres se mirent à bouger, animées d'une volonté propre, sortant de la pièce où elles étaient rangées en vrac pour commencer à former d'immenses golems qui ne mirent pas longtemps à s'animer, fruits d'une puissante magie, poussant le groupe à courir, malgré les protestations de Loth, pour éviter d'être écrabouillés comme de vulgaires insectes. Pourtant s'il semblait assez facile d'esquiver les assauts lourdauds des golems, ils ne pourraient pas courir éternellement. Et sans porte de sortie à emprunter... La situation semblait compromise.

Siréna mentionna la stèle, qu'elle devait contenir la réponse à l'épreuve qu'ils étaient en train de passer. C'était une évidence. Mais les Eldaryliens voulaient-ils vraiment que de parfaits étrangers puissent passer leurs défenses ? Néanmoins, ils devaient bien tenter quelque chose. A force de se contenter d'esquiver les coups massifs des géants, ils finiraient par se retrouver coincés. « S'ils sont les seuls à détenir la force et le pouvoir, ce sont les seuls qui doivent pouvoir soit se détruire, soit détruire un mur nous permettant de sortir. » Le Suli avait profité d'un petit moment de répit, mais à terme, ils finiraient pas être séparés. « Nous pouvons essayer de les attirer pour les pousser à se frapper mutuellement, à supposer qu'ils ne sont pas intelligents. Sinon, nous pouvons aussi tenter de les faire abattre le mur du fond, où le regard est apparu. Ce temple ne doit pas être limité à ce hall après tout. » Il n'eut pas forcément le mérite d'aller plus loin en avant dans sa réflexion, bondissant en retrait pour éviter un nouveau coup de l'un des golems. Vu leur taille et leur vitesse, il ne serait pas trop difficile de monter sur l'un d'eux, restait encore à voir s'il allait être possible d'attirer l'attention de l'autre créature magique. De toute façon, ils n'allaient pas tergiverser vingt ans. Tout au mieux, essayer une solution leur permettrait d'envisager d'autres plans, ou pas. Le Suli fit un signe à Siréna et se lança en avant, il se dirigea avec agilité vers le colosse le plus éloigné, le contournant rapidement avant de lui bondir dessus. Restait à éviter que son nouveau porteur n'essayerait pas de le chasser comme une vulgaire puce, même si le Félidaë essayait de rester à l'abri, hors de portée de ses bras. Il ne restait plus qu'à faire en sorte que l'autre golem le prenne pour cible, mais, pour cela, il allait avoir besoin d'un coup de main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Lun 18 Juin 2018 - 11:21

Dans leur malheur, le groupe d'aventurier avait au moins une chose pour lui. Les golem n'étaient pas très rapides. Une véritable chance, car il n'y aurait pas à douter un seul instant que, dans le cas contraire, ils auraient fini en bouillie. Car même en étant relativement lent, leur taille contraignait leurs pauvres cibles à rester en mouvement constant. Une chose était claire pour tout le monde, ils ne pourraient pas continuer ainsi indéfiniment. Il était grand temps d'activer ses méninges ! Et Cassiopée et Zakaerii se montrèrent particulièrement impliqué dans cette tâche. La Capitaine proposa une série de solutions toutes plus probables les unes que les autres. Mais si elle avait interrogé Elorias pour savoir si l'une d'entre elle semblait plus pertinente que les autres, le pauvre homme était trop essoufflé pour pouvoir lui répondre. Il était moins rapide que les autres, et la situation lui demandait plus d'effort. Néanmoins, l'once n'entendait pas ni se faire aplatir, ni attendre que le vieil homme puisse avoir l'occasion de reprendre son souffle. Ayant lui-même aboutit à une conclusion rejoignant l'une des propositions de Cassiopée, il décida de passer directement à la pratique. Après tout, le meilleur moyen pour vérifier une hypothèse, c'était encore de la tester.

Le champ de bataille commençait à devenir difficilement praticable, chaque coup des golem soulevait d'important nuages de poussière. L'air devenait non seulement irrespirable, mais en plus la visibilité baissait dangereusement elle aussi. Il allait devenir compliqué d'éviter des coups qu'on ne voyait pas venir. L'once n'eut guère bien longtemps ce problème, puisqu'il décida de grimper sur l'un des golem, non sans mal d'ailleurs. Par endroit la roche était très lisse et heureusement, quelques fissures et traces d’érosion lui offrirent des prises suffisante pour lui permettre de grimper. Mais la tâche n'était pas terminée pour autant. Le golem n'appréciait pas du tout de servir de monture. Il tenta avec ses longs bras de chasser l'once, mais il était toujours lent, et Zakaerii était bien petit par rapport à lui. De son côté, Cassiopée agit en tandem avec Zakaerii, secondée par Loth. Le faux lupus s'agitait comme un lièvre face à un prédateur, et s'attachait à détourner l'attention du golem sur lequel la belle était entrain de grimper. Ce qui fut chose faite, non sans mal là encore ! Surtout que la pauvresse n'avait pas de griffe pour l'aider. Une fois la capitaine positionnée, Loth prit soin de se faire le moins visible possible pour laisser toute l'attention au duo de chevaucheurs. Les golems étaient contraint de faire des mouvements amples pour essayer d'atteindre ces intrus sur leur dos. A force de mouvements et d'obstination, Zakaerii parvint à pousser suffisamment son golem à bout, et ce dernier en essayant rageusement d'attraper le félin sur son épaule, vint flanquer un puissant coup à son comparse. Ce dernier se fissura tout le long de la zone de l'impacte, et recula de plusieurs mètres. La stratégie était délicate à mettre en place mais elle était payante !

Il aurait été plus facile que les deux golem ne se fâchent et décident de se battre entre eux, mais visiblement ils n'étaient pas capable d'éprouver de l'animosité l'un envers l'autre. Il allait donc falloir réitérer l'opération jusqu'à destruction des deux golems. Néanmoins, la violence des coups qu'ils s'infligeaient était telle, qu'il n'allait pas être nécessaire d'y passer la nuit.... pour peu que les coups atteignaient leur cible ! Loth restait en soutien, intervenant dès qu'un golem commençait à devenir trop dangereux pour Cassiopée ou Zakaerii. Il venait alors s'acharner, vainement, sur le golem concerné. Juste de quoi détourner son attention, le temps d'offrir à ses compagnons une avance suffisante pour ne plus être à portée. Et lorsqu'il le pouvait, il essayait également de les manipuler pour les faire se frapper les uns les autres. Un travail d'équipe qui tint le groupe en haleine pendant de longues minutes, qui furent d'autant plus intenses pour Cassiopée et Zakaerii.
Non seulement leur opération de diversion était risquée, mais à chaque fois qu'il réussissaient, la structure sur laquelle ils essayaient de rester accrocher s'ébranlait toujours un peu plus, le faisant ressentir les vibrations des ondes de choc qui parcouraient la roche. Temporairement à l'abri puisque hors d'attention des deux golem, Shotra et Elorias observaient le combat de titan s'opérer. Shotra fronça les sourcils, alors que la fins des deux golems était proche. Usant des ombres, il allant à l'encontre de Loth pour lui souffler.


Leur fin... est proche.... mais pour le dernier.... Le coup fatal.... Doit être simultané....

Si l'ombre n'avait pu qu'acquiescer aux propositions de Cassiopée et Zakaerii, qui étaient juste, il avait toutefois noté que la réussite ne serait pas si simple. Les créateurs des lieux avaient-ils réellement laissé une possibilité aux visiteurs de s'en sortir en laissant des indices ? Ou n'avaient-ils engendré qu'un plan sadique pour leur donner de faux espoirs à leurs victimes ? Car parvenir à coordonner un coup en simultané de deux golem était tout sauf simple. Était-ce seulement réalisable ? Du moins sans sacrifier personne...

T'es marrant toi, comment on réalise ce miracle ?!

La question que Shotra n'avait pas envie pas envie d'entendre n'avait pas tardé à venir. Il devait réfléchir et vite ! Si l'un des golem s'effondrait avant l'autre, ils n'auraient plus de moyen pour se débarrasser du dernier. Sans compter qu'à chaque instant qui passait, Cassiopée et Zakaerii risquaient à tout moment de mourir. La situation était critique.... Mais ils avaient un objectif, et pensant à Fleya, Shotra se ressaisit.

Les golem.... face à face.... La capitaine glisse.... sur le bras gauche.... le suli glisse.... sur le bras droit.... lorsqu'ils arrivent.... sur les mains.... ils attirent l'attention.... sur eux.... et au dernier moment.... ils sautent !

Mais t'es complètement dingo ! Comment ils vont glisser jusqu'aux mains sans se faire pulvériser  ?!

Tu les distrais....

Bah oui ! Bah voyons ! T'es complètement cinglé !

Une meilleur idée ?

.... .... Cass' ! Zak' !

Même si Loth était frustré jusqu'au bout des oreilles, il n'avait pas d'autres idée et donc pas le choix. Le temps de hurler les directives aux deux principaux concernés, sans trop détailler au cas où les golem soient doués d'intelligence, et il se mit en action. Le Tourmenteur dut redoubler d'effort pour parvenir à s'attirer les foudres des deux monstres, et surtout pour éviter de mourir sous leur coup. Néanmoins son action permis, non sans mal, à chacun d'arriver au mins des golem. Le plus dur avait été de rester accroché à chaque coup donné dans le sol. Une fois en position, Loth fut content de pouvoir enfin fuir le devant de la scène, laissant le duo de choc le soin d'accomplir le grand final. Un véritable saut de la foi ! La gravité fut de leur côté, et ils tombèrent plus vite que les golem ne purent les frapper. Les poings des golem s'entrechoquèrent dans un fracas assourdissant, et tout se passa très vite ! Sous cet ultime choc, les golems se stoppèrent leur corps se lézardant de fissures, et commencèrent à s'effondrer. En pleine chute libre, Shotra avait daigné laisser Fleya à Elorias pour pouvoir réceptionner Cassiopée puis Zakaerii. Il n'avait pas voulu prendre le risque de les voir s'écraser au sol suite à un saut de cette hauteur. Car même s'ils parvenaient à survivre à ce saut, les chutes de pierres ne manqueraient pas de les achever. Il laissa échapper des grondements alors qu'il encaissait la réception des deux corps, dont le poids semblait considérablement augmenté par la vitesse.

Mais pas le temps de récupérer, il fallait fuir les lieux avant de finir enseveli ! Pendant quelques brèves minutes, tout n'était plus que vacarme, poussière et tremblement. Puis arrivèrent le silence et le calme, qui tranchèrent de façon éloquente avec la situation précédente. Lorsque enfin la poussière se dissipa, il n'y avait plus que des amas de pierre morcelées au sol.... Et surtout des pierres inertes ! Elorias et Loth poussèrent en concert un soupire de soulagement. Shotra avait repris Fleya dans ses bras. Le groupe s'approcha, non sans méfiance, du "cadavre" de leurs ennemis. Les runes s'étaient éteintes.


zvrrrrr...

Un bruit à peine audible vint alerté l'ouïe plus développé des Sulis présent. Un mouvement de recul s'opéra, tandis que les sulis dressaient l'oreille.

Zvrrrrrrr.....

Le bruit se fit plus audible, perceptible par tous ceux qui y prêtaient attention à présent. Chacun retint son souffle. Un petit tas de poussière commençait à se mouvoir. Mais alors que chacun se tenait prêt à attaquer ou à esquiver, une forme vive s'extirpa de la poussière et s'était élevée dans les airs. Une forme lumineuse qui flottait à présent devant le groupe, se dévoilant à eux.

dragonfly:
 

Une libellule, de la taille d'une main, qui après s'être extirpée des dépouilles qui lui avaient donné naissance, se dirigea tout droit vers le mur qui avait jeté un mauvais œil à la troupe. Elle volait à toute vitesse, et elle donnait l'impression qu'elle allait s'écraser contre le mur ! Mais elle le traversa comme s'il n'existait pas.... Et pourtant, il était bien réel. Au point qu'il s'ouvrit, dans une vibration sourde, alors que les pierres s'écartaient sur un chemin sombre. Après quelques échangent de regard, Loth parut satisfait de voir enfin un chemin s'offrir à eux. Il prit les devant ouvrant la marche. Il s'approcha un peu de l'entrée, essayant de flaire une piste, mais seul la poussière vint agresser son odorat. Il allait alors pour traverser, mais Shotra l'attrapa soudainement par la queue et le tira vivement en arrière. Dans un jappement de douleur, et alors que le Tourmenteur allait incendier son confrère, un bruit de lame fendant l'air l'interrompit avant même qu'il n'eut le temps d'ouvrir la gueule. Deux imposantes lames en forme de demi-lune traversait des murs de par en part, dans des mouvements de balanciers. Loth observa le mécanisme avec de grands yeux ronds avant de pester.

Mais c'est pas un temple, c'est un abattoir  ! Ce sont des sadiques tes elda-machin !!

Je sens que nous allons devoir redoubler de prudence.... Comment passer ce piège ?

Bah pas le choix l'ancêtre ! Faut calquer nos mouvements sur ceux des lames. C'est pas bien compliqué, il suffit d'être rapide et de suivre le rythme.

Je... J'espère y arriv-ééééééé !


Loth venait de pousser le vieux bélinois à travers les lames, ayant visiblement attendu le moment propice pour l'y précipiter. Le pauvre vieillard arriva tout tremblant de l'autre côté, vivant et en un seul morceau.... Mais il avait vu sa vie défiler devant ses yeux. Shotra réagit, fidèle à lui-même.

Efficace....

Après une entrée plus ou moins sans encombre, le groupe avança dans un couloir sombre, jusqu'à finalement aboutir à une large salle. Rectangulaire, elle était parfaitement symétrique dans sa disposition. De chaque côté, deux rangés de quatre colonnes chacune. Dans les murs, des fentes, et un peu partout dans la salle, des vestiges d'une ce qui semble être des plantes.... aquatiques ? Pas le temps de se poser plus de question qu'une fois de plus, la porte se referme derrière la troupe, ne laissant une fois de plus rien de bon s'annoncer.

Suivez le guide s'il y en a un:
 

Sur le mur à l'autre bout de la pièce, là où normalement il y aurait dû y avoir une porte, se trouve une autre dalle.... Avec une inscription parfaitement incompréhensible ! Comme si l'écriture avait été tordue, ou aplatie.... Au fond de cette salle close, des grands panneaux faits en roseaux tressés de différentes couleurs. Curieusement des petits sacs de lestes sont attachés à ces panneaux.... Et plus étranges encore, ces panneaux sont présents en grande quantité. La salle est éclairée par petits trous dans le plafond qui laissent filtrer suffisamment de lumière pour y voir correctement. Mais alors que le groupe s'avance dans le milieu de la salle, un bruit de mécanisme se mettant en marche résonna soudainement dans les lieux. Des trombes d'eaux sortirent des fentes, et commencèrent à remplir rapidement et dangereusement les lieux ! Les panneaux ne bougèrent pas, leurs lestes leur permettant de rester en place. L'eau grimpait vite, très vite, trop vite.... En quelques instants à peine, plus personne n'avait pied. Un petit vent de panique souffla sur le groupe, qui n'allait même pas avoir le temps de réagir à la vitesse ou l'eau montait ! C'est alors qu'à l'autre bout de la sale, face à eux,  elle se tenait, impassible et mystérieuse.....

Demoiselle aux douces ailes, ne sois pas si cruelle...:
 

Une apparition qui avait quelque chose de franchement irréelle. Peut-être était-ce parce qu'elle ne semblait absolument pas affecté par l'ambiance aquatiques, ses vêtement se contentant de flotter comme sous l'effet d'un vent pourtant inexistant. Peut-être parce qu'on ne voyait pas son visage. A moins que ce ne soit de voir des bras si fins porter sans peine une si lourde épée. Ou encore, ces quatre ailes imposantes qui se mouvaient lentement dans son dos. Mais si pour tout le monde cette apparition était inexpliqué, il y en avait un qui semblait encore plus sidéré.

Halyelle.... La femme frêle aux quatre ailes...

Elorias avait soufflé ces mots, estomaqué par cette vision. Mais l'eau qui montait toujours, l'arracha de son état de stupeur. Il interpella la femme face à eux, avant que Loth ne se jette dessus pour essayer de l'occire.

Ô Halayelle, Prêtresse de Phélemée et Gardienne de la sagesse de Litrish ! Entend ma prière et pardonne-nous nos offenses !

Nos quoi ?

Chut !

Nous ne sommes pas venus dans l'intention de nuire à qui que ce soit ! Nous ne voulions pas profaner ce sanctuaire, non, nous sommes venus pour sauver l'une des nôtres !

Elorias désigna Fleya dans les bras de Shotra qui s'évertuait à essayer de la maintenir au sec.

Elle a combattu pour sauver la vallée de la dévastation, au prix de sa propre santé ! Nous voulons simplement la libérer du mal qui la ronge. Nous traversons toutes les épreuves pour une cause juste !

Ladite Halyelle s'était montrée prodigieusement impassible jusqu'à présent, mais elle inclina légèrement la tête à l'évocation d'une juste cause. Elorias enchaina sans attendre.

Laissez-nous une chance de la sauver, je vous en conjure !

Loth allait ouvrir la gueule pour protester, à son sens, il suffisait de buter cette emplumée pour être sauvé. Mais Shotra sentant son intervention venir, pris les devant et referma sa puissante main autour de sa gueule pour le faire taire. La frêle jeune femme abaissa sa lourde épée, et le débit de l'eau diminua drastiquement. Mais l'eau continuait tout de même de monter. Elle déploya ensuite lentement son bras pour pointer du doigt la stèle, avant que son image ne s'estompe doucement, comme si elle n'avait jamais été qu'une illusion. Elorias voyant la progression de l'eau ralentir nettement, retrouva son souffle, et se précipita vers la dalle désignée par Halyelle. Si précédemment, les inscriptions étaient indéchiffrables, la réfraction qu'offrait la différence air-eau rendait à présent l'écriture lisible. Elorias loua le nom d'Halyelle, la remerciant de la chance qu'elle leur avait laissé, et s'empressa de faire la traduction au groupe.



Sous la dalle où s'était révélée l'énigme, deux cadrans à trois chiffres sont apparus, nettoyés par l'eau de la poussière qui les cachait. Les chiffres pouvaient être descendus ou montés pour défiler et afficher la réponse. Le débit de l'eau s'était considérablement atténué, mais le niveau continue de monter malgré tout.... Loth bouillait tout en barbotant.

La barbe encore une énigme ! On aurait mieux fait de la tuer je suis certain que ça aurait été plus rapide !

Loth ça suffit ! Vous croyez vraiment que vous auriez eu ne serait-ce que l'ombre d'une chance, face à une entité capable de perpétuer son image et sa volonté à travers les âges ?! Halyelle avait la réputation d'avoir été reconnue par Phélemée et Litrish eux-mêmes ! Déjà à l'époque personne ne se serait risqué à se montrer irrespectueux envers elle, alors mettez votre fierté de côté pour une fois et aidez nous à trouver la solution ! Ne gâchons pas la faveur qu'elle nous a faite, et résolvons cette énigme avant de finir noyés ! L'eau est très froide, et si nous ne nous activons pas nous risquons d'être engourdi, alors au travail !

Si Elorias ne criait pas, il n'en demeurait pas moins qu'il s'était montré particulièrement sec envers Loth, dont l'attitude de bourrin commençait à l'agacer. Il aurait pu tous les tuer à foncer avant de réfléchir. Hors ici, il fallait faire tout l'inverse. Et il était justement temps de réfléchir.... Loth se contenta de ruminer dans son coin. Puisqu'on le rabrouait, les autres n'avaient qu'à se débrouiller.



[HRP]Petit bonus, je vous donne un plan simplifié de la salle pour que vous vous y retrouviez. A vous de décrire dans vos postes votre réflexion et votre réponse. Bon courage, nager dans une eau particulièrement froide c'est pénible :p !


[/HRP]


A wandering life...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 29
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Sam 23 Juin 2018 - 17:31

Monter un Golem était aussi difficile que de monter un dragon ou d'embarquer sur un filet  remplit d'explosifs pour tuer des hydres. Essayant de garder un contact visuel avec ce suli aussi suicidaire que moi, je réussis de mon côté à dompter-si c'était réellement possible- mon golem pour combattre l'autre afin de l'abattre. Avec une adresse digne de Flynn (bon sang, il va me tuer quand il va apprendre ça!), j'évitais prestement de me faire bouler à plusieurs kilomètres plus loin et je serrais fort les cuisses contre le roc rugueux.

.... .... Cass' ! Zak' !
-Quoi nom de Dieu?! Hurlais-je en baissant la tête. C'est alors que Loth m'expliqua brièvement le place, j'écarquillais les yeux effarée.
-Mais t'es malade! ...Eh merde...Zak!!! À trois!

Et à trois, je fis le chute de l'ange avec une grâce infinie sans avoir penser à comment j'allais m'en sortir durant ce saut qui n'en finissait plus. Brusquement, je me fis alors attraper par Shotra et j'en ressentis un mélange de soulagement et de trouble. C'était la première fois que j'étais aussi proche de lui et cela me faisait tout drôle. Je n'eus guère le temps de continuer ma réflexion que je cachais mon visage dans le creux de son cou afin de me protéger le plus possible des débris de roches qui tombaient. Heureusement, le tout se termina dans un brouillard de poussière qui m'arracha une quinte de toux. Les larmes yeux, j'aperçus alors une énorme libellule blanche et lumineuse qui faillit m'arracher un cri, mais je me retins de justesse. L'insecte passa alors à travers le mur et celui s'ouvrit pour mener à un couloir sombre. J'échangeais alors un regard incrédule avec Zak et je soufflais en déposant ma main sur son épaule:

-Bien joué! J'espère qu'est-ce qui nous attend va être moins pénible que ces golems...

***

Il semblerait que l'espoir fait vivre, mais en cet instant, j'avais plus l'impression de mourir gelé. Non seulement nous avions failli nous faire déchiqueter par des lames- j'avais d'ailleurs réconforté un Elorias  tout tremblant et abasourdis d'avoir survécu-mais à présent, nous étions coincés dans une salle qui se remplissait d'eau à vue d’œil. Faisant des longueurs de longs en large je soufflais en claquant des dents:

-Il faut...bougé, sinon...on va...mourir...d'hypothermie.

Présentement, la priorité c'était surtout de sortir, mais n'ayant aucune porte de sortie, il fallait quand même se gigoter un peu. Soudain, nous aperçûmes  une apparition qui me faisait penser à Nora, mais en plus fantomatique et insolite. Je m’immobilisais interdite tandis qu'Elorias la reconnue sous le nom d'Halyelle, la femme frêle aux quatre ailes. J'étais estomaquée par les  innombrables connaissances du vieil homme. Or,  contrairement à Loth, à qui je lançais un regard très irrité, je restais sagement tranquille. Les paroles du vieil homme semblèrent apaiser l’entité qui pointa une autre dalle. Elorias s'empressa vers celle-ci et il eut la gentillesse de nous la traduire. D'un profond soupir, je baissais la tête, tandis que ma longue chevelure rousse flottait tout autour de moi.

-Une...autre énigme...marmonnais-je  en relevant mes yeux limpides vers cette autre inscription qui allait probablement nous sauver la vie. L'eau avait ralenti sa course, mais elle montait toujours, c'était une question de temps avant qu'on meurt noyé, gelé ou les deux. D'un autre soupir, je me remis à nager jusqu'à la dalle en question, tandis qu'Elorias et Loth se disputait. Indifférente à cette tension, j'observais autour de moi, tout en essayant de réfléchir à l'énigme, mais c'était vraiment pénible. J'avais très froid et je me mis à envier la fourrure de Zak, bien que celle-ci était toute aussi mouillée que mes vêtements qui collaient à ma peau. Grelottante, j'allais alors vers les deux cadrans et je me pris à caresser de mes doigts bleuis les chiffres.

-Les maximums... de formes aimées... qu'il peut compter...répétais-je les lèvres presque violettes. Je fermais alors les yeux, submergée par un intense envie de dormir, mais je repris sur moi pour rester éveillée. Ne voulant pas que le froid eut raison de moi, je fis fonctionner mes méninges le plus rapidement possibles, créant des liens avec ce que nous savions. Je compris alors que c'était un code et que je devais compter des formes...faire des formes avec les colonnes, peut-être? Je ne perdais rien à essayer. Je tournais mon attention vers celles-ci, imaginant des triangles à gauche et des carrés...non, plutôt des rectangles,à droite, puis je comptais lentement, mais sûrement .

-Je crois...je crois qu'il y a douze triangles et trois rectangles...suggérais-je à voix haute, oubliant ce qui m'entourait. Peut-être que les autres avaient aussi compris l'énigme, mais peu importe, je m'essayais en faisant tourner les chiffres sous mes doigts plissés et tremblants. Voilà ce que je marquais:

Premier cadran à gauche

012

Deuxième cadran à droite

003

Je m'éloignais alors pour nager vers Zak en lui disant d'un petit sourire encourageant:

-J'espère que ça va fonctionner...mais si ce n'est pas le cas...je te laisse le flambeau, moussaillon!

Mes membres étaient raides, mais je continuais à bouger, résistant à la terrible fatigue qui me possédait.


La mer est mon unique patrie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 26
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Lun 2 Juil 2018 - 7:09

Jouer les acrobates sur le dos d'un golem était particulièrement éreintant. Heureusement, l'agilité de Zakaerii n'était plus à prouver et, malgré leur grande taille, ou grâce à elle, les géants n'étaient pas des brutes de rapidité. Aidée par Loth, Cassiopée rejoignit finalement le Suli en prenant également place sur le jumeau de pierre. La stratégie fut alors de faire en sorte que les golems s'entrechoquent, mais si leur petite idée commença à prendre forme, il restait à régler le problème de la fin du combat. Car si l'un des deux géants s'écroulait sans que l'autre ne soit hors d'état de nuire, ils auraient toujours un problème sur les mains. Situation qu'anticipa Shotra, qui élabora un plan, en informa Loth et ce dernier transmit le message aux intéressés. Le Félidaë ne chercha pas particulièrement à réfléchir, gagnant, en quelques bonds, l'extrémité de la main droite de son golem, essayant de se soustraire à sa vue, afin qu'il ne cherche pas à se débarrasser de lui comme on le fait avec un vulgaire insecte qui vous grimpe dessus sans prévenir. Grâce aux manœuvres de Loth, Cassiopée parvint à rejoindre sa position elle aussi, et, de concert, ils parvinrent à forcer les deux géants à armer un coup qui devrait, potentiellement, les mettre K.O. Restait à ne pas rester au milieu du choc et, pour cela, ils ne pourraient que sauter, en espérant que la chute ne serait pas trop rude. Bondissant au dernier moment, l'Once s’apprêtait à encaisser un atterrissage difficile mais, finalement, ce fut Shotra qui le réceoptionna, le déposant au sol afin qu'ils puissent s'écarter au plus vite de la pluie de pierres, résultat du violent choc entre les deux colosses, ne leur tombe sur le coin de la figure. Engloutis par la poussière, qui finit par retomber petit à petit, le groupe eut cependant le plaisir de découvrir que le plan avait fonctionné et que, des deux golems, il ne restait qu'un tas de pierres inertes. Zakaerii se détendit finalement, avant d'être surpris par l'envol d'une grosse libellule, qui n'avait probablement rien de magique. Sur ses gardes, il la vit fendre le mur, ne prenant sur lui de souffler que lorsque le mur s'ouvrit, leur offrant une porte de sortie.

Malheureusement, il fallait croire qu'ils n'étaient pas au bout de leurs surprises. D'abord, des lames, qui manquèrent de couper en deux Loth, puis ensuite, une autre salle, visiblement close, dans laquelle ils se retrouvèrent à nouveau enfermés. Le petit groupe, et en particulier l'Once, commença à découvrir la pièce qui s'offrait à eux. Car, il fallait bien supposer qu'ils devaient trouver un moyen de sortir de là. Mais à part des inscriptions incompréhensibles sur une dalle et des panneaux de roseaux lestés... Rien qui ne semblait leur permettre de sortir d'ici, du moins, pas au premier coup d’œil. Et alors qu'ils réfléchissaient tous, plus ou moins intensément, de l'eau commença à s'écouler, plutôt rapidement, dans la grande pièce, commençant à la remplir. La chose n'aurait probablement pas été aussi désagréable si l'eau n'avait pas été aussi froide. Alors qu'une légère précipitation gagnait le Suli, ce dernier, comme les autres, fut témoin de l'apparition d'une femme ailée qu'Elorias reconnut comme étant Halyelle. Parfaitement ignorant sur le sujet, Zakaerii resta silencieux, encourageant Loth à se taire et à laisser faire le vieux Bélinois. Ce dernier eut le mérite de leur gagner du temps, puisque l'eau sembla s'écouler plus lentement désormais, un luxe non négligeable pour ne pas finir noyé. Mais l'apparition de l'eau avait été salvatrice, révélant finalement les secrets de la stèle ainsi que deux cadrans de chiffres. Elorias leur lut à voix haute le contenu du texte, et qui semblait être une nouvelle énigme à résoudre. L'Once observa la pièce et les fameux piliers, essayant de faire fi de l'eau qui commençait déjà à flirter avec ses genoux. Cassiopée fut la première à réagir, s'approchant des cadrans avant de finalement réfléchir à hautes voix au sujet de rectangles et de triangles. Zakaerii s'était intéressé d'avantage aux panneaux de roseaux qui s'étaient mis à flotter, jusqu'à être retenus au fond par des sacs de leste. La Capitaine avança le nombre de douze triangles et de trois rectangles, laissant le Suli dans une réflexion tandis qu'elle commençait à bouger les cadrans pour faire apparaître sa réponse. Tous attendirent un peu, mais rien ne se passa. De l'eau à hauteur de sa taille, le Félidaë entreprit de se prendre l'un des panneaux de roseaux pour le mettre entre deux colonnes afin de s'assurer de quelque chose.

Le raisonnement de la Capitaine semblait le bon, mais ses conclusions étaient fausses. Relier les colonnes entre elles étaient la clef, pour faire apparaître les formes dûment cherchées. « L'espace entre les deux lignes de piliers est plus grand qu'entre deux colonnes. Il faut donc compter trois rectangles de plus... » Il regarda l'autre côté et les autres panneaux.  « Loth ! Elorias ! Pourriez-vous m'aider à relier les colonnes des extrémités entre elles avec ces panneaux ? » Il poussa ses deux compagnons à tracer, à l'aide des panneaux, une sorte de sablier couché entre les piliers des extrémités. Une fois les panneaux en place, le Suli eu le loisir de confirmer sa théorie. «  Ces deux triangles, à gauche et à droite, sont bien équilatéraux donc... Maintenant, si l'on relie ces trois pylônes... » Joignant le geste à la parole, il relia trois piliers directement entre eux, reliant deux d'une même ligne à un autre de la ligne opposée. « Celui-ci est aussi équilatéral et il est possible d'en réaliser quatre. Enfin, on peut aussi faire... » Continuant de jouer avec les panneaux de roseaux, faisant fit du froid et de l'eau qui lui montait jusqu'au torse désormais, il relia les quatre premiers piliers, formant de nouveau un sablier. Révélant deux triangles équilatéraux de plus.  «  Ici, il y a en a deux de plus, que l'on peut répéter trois fois sur la longueur des huit pylônes. Soit six triangles supplémentaires.» Il s'arrêta et poursuivit sa propre conclusion.  « Ce qui doit nous faire, si je ne me trompe pas, un total de douze triangles, comme avancé par Cassiopée, mais six rectangles. Il faut donc modifier l'un des cadrans. » Il laissa le plus proche des cadrans s'occuper de la manipulation. Il restait à espérer que cela serait la bonne solution, parce que là, ils commençaient à lentement manquer de temps, sans compter que l'eau était toujours aussi froide et bien peu agréable pour y barboter longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Lun 2 Juil 2018 - 10:19

Malgré le froid de l'eau qui engourdissait le groupe, chacun s'activait, presque frénétiquement. Cassiopée et Zakaerii avaient peut-être froid aux pattes mais pas aux méninges. La Capitaine, n'avait pas hésité un seul instant et avait usé des panneaux pour commencer à résoudre l'énigme. Chacun avait compris qu'il fallait trouver des triangles équilatéraux et des rectangles. Elle parvint à former pas moins de douze triangles, et trois rectangles. Elle bougea rapidement les chiffres.... Mais rien ne se produisit. Elle laissa alors Zakaerii essayer à son tour. Il avait rejoint le raisonnement de Cassiopée, qui était pertinent à son goût, mais incomplet quelque part. Avec l'aide de Loth et Elorias pour bouger plus rapidement les panneaux, il vint à son tour faire défiler les chiffres. Douze triangles et six rectangles. Il y eu un cliquetis mécanique, mais avec le bruit de l'eau impossible de définir d'où il venait. Malheureusement, l'eau ne cessait pas de monter. Si on pouvait émettre l'hypothèse que l'un des chiffres était juste, l'autre demeurait faux. Et le froid se faisait toujours plus mordant.... Elorias flottait et luttait pour garder.... La tête froide. Mais le fait de flotter au dessus des panneaux lui offrit un autre angle de vision. Il interpella fébrilement Loth pour lui demander de placer deux autres panneaux supplémentaires par dessus ceux placés par Zakaerii.

Bon sang, il y a seize triangles !


Loth n'attendit même pas que le vieillard lui demande, et plongea pour aller changer le douze du cadran en seize. Un second cliquetis. L'eau se figea brusquement, comme si le temps avait été figé. Puis, tout aussi soudainement, elle fila pour retourner là d'où elle venait. Comme si on avait rembobiné la scène ! Le retrait de l'eau fut si brutal, que le groupe chuta au sol, redevenu inexplicablement sec et poussiéreux.... La chute n'était heureusement pas très haute, aucun dégât à déplorer. Elorias suggéra au groupe de prendre quelques instants pour souffler, et pour une fois Loth acquiesça. Ils avaient résolu le piège de cette salle, il y serait donc en sécurité. Le temps que chacun puisse de réchauffer, car tout aussi curieusement, personne n'était mouillé.... C'était à se demander s'ils ne devenaient pas fous.... Néanmoins, il n'avait jamais été question que d'une pause. Chacun ayant eu le temps de reprendre son souffle et de se cramponner au courage qui lui restait, le groupe se remit en marche. Dans la même logique que l'eau qui avait disparu, le mur du fond avait lui aussi disparu. Il avait débouché sur un ample et long couloir, qui avait eu le bon goût de ne pas avoir de piège. Un petit répit avant la salle qui suivit, et qui était emplie de..... colonnes.


C'est une fixation !:
 


Loth baissa les oreilles, passablement énervé de voir encore d'autres colonnes. Mais alors qu'il avançait en maugréant sur un fétichisme des architectes, un clic retentit depuis la dalle sous son coussinet. Cette dernière avait eu le mauvais goût de s'enfoncer sous sa patte.... Même pas le temps de prononcer un "ho non...." que tout se mit en branle ! Non seulement le sol se mit à trembler, mais les secousses étaient si violentes qu'il semblait que tout l'édifice était entrain de s'écrouler ! Le groupe fut mis à terre incapable de résister aux secousses, chacun essayant de se protéger d'éventuel chute de pierre. Le paysage autour d'eux disparaissait dans un véritable brouillard de poussière opaque, le tout dans un vacarme assourdissant. Mais aucune chute de pierre, même pas un petit caillou. Et après à peine quelques petites minutes de chaos, le silence revint de nouveau. Lorsque la poussière retombe enfin, les lieux ont complètement changé. Le plafond est plus bas, la lumière n'est plus assurée que par des torches sur les murs, et face au groupe.... C'est un labyrinthe qui se fait timidement deviner. Mais quelque chose cloche.... La flamme des torches semble doucement, mais sûrement s'amenuiser.... Et chacun semble mettre plus de temps à reprendre son souffle.... Mais le doute ne dura guère longtemps....




Mais avaient-ils seulement le temps d'étudier cette représentation ? Était-elle seulement fidèle au labyrinthe, ou n'était-elle qu'une interprétation ? Ce labyrinthe lui-même semblait absurde. De prime abord, absolument tout se ressemblait. Chaque couloir, chaque mur, même les plafonds et les sols se fondaient les uns aux autres. C'était à n'en plus savoir si on marchait toujours par terre ou non. L'air qui continuait de se faire de plus en plus rare, et au fur et à mesure qu'il s'appauvrissait, la lueur des torches diminuait. Une combinaison qui corsait sérieusement l'affaire.... Mais l'ironie de la situation tenait dans le fait que ce labyrinthe n'offrait jamais qu'un seul chemin possible. Cependant avec tous ces tours et ces détours, et ces décors scrupuleusement identiques, comment savoir qu'on ne tournait pas en rond ? Garder l'esprit clair, se concentrer, et de continuer l'effort de marcher, tout cela s'avérait bien pénible lorsqu'on manquait d'air. Et arrivé au bout de ce calvaire, comme promis, point de salut ! Juste une énième dalle, avec de nouveau la gravure de labyrinthe, mais aussi des cadrans, et des inscriptions pour le moins curieuses....





A wandering life...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 29
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Sam 7 Juil 2018 - 16:55

Seize...douze...je m'en fichais un peu, l'important c'était que ça aille fonctionner. Malheureusement, je n'eus pas le temps de me réjouir que je chutais brusquement au sol, tandis que l'eau se retira aussi rapidement qu'elle était réapparut...

-Outch...marmonnais-je la joue contre le sol étrangement sec. D'un petit soupir, je me relevais et je mis à me tamponner le corps, ou plutôt mes vêtements tout aussi secs que le plancher. Pardieu, c'était à la fois anormal et hallucinant...J'ignorais l'astuce, mais ça serait pratique lors des tempêtes. La mer... elle était à milles lieux d'ici et j'ignorais si j'allais la revoir...chassant la nostalgie de mes proches, je me relevais, tout en étirant mes muscles courbaturées. Je profitais de chaque seconde de cette courte pause pour me reposer puis je suivis le groupe jusqu'à la prochaine enter-loup...

C'est alors que nous longions un couloir menant à une salle remplit d'autres colonnes...une véritable fixation....j'entendis une dalle s'enfoncé sous la patte d'un Loth énervé...Je n'eus pas le temps de jurer que tout se mit en branle, des secousses infernales firent trembler mon corps. Étourdis, je me retrouvais à nouveau à terre, tout comme mes compagnons, et je me protégeais ma tête de mes branles, certaine que j'allais recevoir une pierre, mais non...inexplicablement, le décor avait changé autour de nous. C'était devenu un labyrinthe savamment construit, aux flammes qui s'amenuisaient...je remarquais ce détail qui pouvait s'avéré futile, mais qui était pour moi alarmant. Tout dans ce foutu temple m'alarmait! C'était à croire que cela devenir mon tombeau. Soudain, un étrange murmure se fit entendre qui me donna froid dans le dos. Fatiguée, j'écoutais cette autre malédiction, qui révélait la réponse à notre salut, mais je n'y comprenais rien, à l'exception que nous allons manqué d'oxygène bientôt. Bon sang,ils voulaient vraiment nous tuer! Découragée, je fixais l'image représentant le plan détaillé, mais sans issu, où nous nous trouvions...

Sans perdre de temps, nous nous aventurions dans cette dédale où tout se rassemblait,les plafonds, les murs, tout se confondaient...et plus que j'avançais, plus que je manquais d'air...je commençais en être étourdis. C'était si long, j'avais l'impression que nous avions franchis des kilomètres et des kilomètres, mais voilà, était-ce vraiment le cas? Et si nous tournions en rond? Je l'ignorais, je continuais malgré tout à suivre  mes comparses et nous empruntons naturellement des couloirs plus accessibles, comme s'il existe un seul chemin qui ne finissait plus. Je gardais le silence, question de ne pas perdre le peu d'air qui me restait. Pour dire vrai, j'étais à bout, je respirais à petite bouffée, je faisais presque de l'apnée. Soudain, nous atteignîmes un mur où il n'y avait plus de moyens d'avancer. J'avais espéré que c'était point de notre salut, mais non, au lieu d'une porte de sortie, c'était d'autres cadrans qui nous accueillîmes. C'était vraiment sadique! Les larmes aux yeux, je tombais à genoux, le poing contre cette énième dalle...


-Pardieu, je ne reverrais pas ceux que j'aime....je ne les reverrais plus jamais...murmurais-je le front contre le mur, les yeux fermés pour contenir les larmes. Pourquoi n'étais-je pas restée sur mon navire? Cela faisait combien de temps que j'avais quitté mon fils et mon équipage? Désespérée, la bouche sèche, je relevais mes yeux turquoise vers les cadrans et encore une fois, ma main se prit à tracé du bout des doigts les mystérieuses flèches. Fixant les zéros, je soufflais à mes compagnons:

-Ça serait trop facile si ça représentait des points cardinaux...

Ne voulant pas recevoir une roche, ou pire, une piano ancestrale sur la tête, je chassais aussitôt cette option de ma tête.  Sous l'effet de l'adrénaline, mes méninges se remirent en marche. C'est alors que je me souvins  d'une nuit où j'ai joué aux échecs contre Dylan. Celui-ci avait réussi pour la première fois à me vaincre et de son beau sourire victorieux, il s'était exclamé:

-J'ai juste choisi les bonnes directions, mère!!!!

Repensant à mon fils, des larmes coulèrent sur mes joues, mais je n'en eus pas conscience.Or, l'idée qui me vint en tête me poussa à retrouver un semblant de courage. Relevant la tête, un sourire éclaira mon visage épuisé et je confiais aux conjurateurs et à Zakaerii:

-Je crois qu'il représente simplement les directions que nous avons emprunter, ou plutôt le nombre de fois. Gauche, droite, en bas, en haut...essayons de nous souvenir...

Ce qui était un véritable défi presque impossible! Qui avait porté attention à cela? Une chance que j'avais une mémoire très cartésienne, habilité développé en mer, sinon je n'aurais pas réussi à visualiser par où nous sommes passé. Accotant à nouveau mon front, je fermais les yeux et je me pris à compter...une fois gauche, une fois en haut, etc...J'ignorais si c'était les nombres exactes, peut-être en avais-je oublié, mais je m'essayais tout de même. Voici ce que je marquais:

Cadran 1: 10
Cadran 2: 09
Cadran 3: 09
Cadran 4: 09

Encore une fois, j'ignorais si cela allait fonctionner. Ça n'avait pas été le cas tout à l'heure, mais peut-être que j'avais raison? Sinon, j'allais me reposer entièrement sur mes compagnons...en parlant de repos, je commençais vraiment à être dans les vapses. Lentement, je me lassais choir au sol, les yeux flous, fixant le plafond...non, non...je ne voulais pas m'évanouir...non....

-Faites vite...soufflais-je pâle, respirant à petit coup.


La mer est mon unique patrie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 26
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Mar 24 Juil 2018 - 3:05

Si Zakaerii avait eu l'idée de repenser complètement la solution à l'aide des panneaux de roseaux laissés à disposition de ceux qui désiraient passer l'énigme, il fallut néanmoins un effort de groupe pour mettre le doigt sur la bonne solution. L'aide d'Elorias pour voir les derniers triangles manquants ne fut pas de trop et quand Loth tourna enfin le cadran sur le bon nombre, l'eau, qui les gelait presque jusqu'aux os, disparut plus vite que cela n'était réellement possible, selon les lois de la physique. Tous les membres du groupe chutèrent au sol, sauf peut-être Shotra qui n'eut pas trop de mal à se tenir en équilibre, mais lui n'avait peut-être même pas eu le problème d'être soulevé par la masse d'eau, vu sa taille. Ce qui fut le plus déroutant, également, c'était le fait qu'ils n'étaient même pas mouillés. Le sol non plus. Là où tout aurait normalement dû dégouliner d'eau, il n'y avait simplement rien, rien à part le silence et une atmosphère sèche, bien qu'un peu pesante, sans l'ombre d'une trace d'humidité. Une puissante magie était à l’œuvre ici. Une magie capable de noyer des personnes dans de l'eau gelée et d'en faire disparaître la moindre trace d'un claquement de doigt. Ce n'était pas particulièrement rassurant, il fallait bien l'admettre. Néanmoins, ils n'avaient pas le choix. S'ils voulaient sauver Fleya, il allait falloir passer par toutes ces fichues épreuves et, visiblement, risquer leurs vies à chaque fois qu'ils entreraient dans une salle, jusqu'à atteindre leur but, s'ils devaient y arriver un jour. Au moins mourraient-ils en essayant, même si la perspective de laisser Lylim à elle-même, dans l'Outre-Monde, ne l'enchantait pas plus que ça. Il avait promis de la retrouver, où qu'elle soit, et il comptait bien tenir cette promesse. Ce n'était pas un temple empli de magie qui allait l'en empêcher !

Après une brève pause, le groupe se remit en marche. Il quitta la salle précédente et en rejoignit une nouvelle, toujours flanquée de colonnades à ne plus savoir qu'en faire. Il fallait croire que les architectes de l'époque devaient bien apprécier ces motifs. Peut-être aurait-il été appréciable de se promener dans ce temple, d'ailleurs, une fois purgé de ses pièges en tout genre... Néanmoins, le Suli n'eut pas le temps de se prêter à cette réflexion trop longtemps que Loth enclencha un nouveau piège. Le groupe s'attendit au pire alors que la pièce semblait s'effondrer sur eux, mais à part déclencher un nuage de poussière et un fracas du tonnerre, le piège ne sembla pas provoquer d'autres dégâts directs. Ce ne fut que lorsque le nuage retomba que tous purent se rendre compte de ce qu'il venait de se produire. Les murs avaient changés, le plafond aussi, plus bas. Des torches seules éclairaient les lieux de lueurs vacillantes. « Visiblement, nous ne sommes pas les bienvenus ici... » Zakaerii avait dit cela sur un ton légèrement amusé, mais également teinté d'une certaine amertume. Et le temple – puisqu'il fallait bien que quelqu'un soit à l'origine des paroles qu'ils entendirent – eut tôt fait de le lui confirmer. Une nouvelle épreuve, une de plus, dans un langage cryptique, mais qui ne leur laissait pas espérer de bons augures. Les paroles laissaient sûrement dégager quelques indices mais ils n'étaient pas des plus clairs. Une dalle, sur la gauche du groupe, dessinait une sorte de plan de ce qui ressemblait à un labyrinthe sans en être un. Il n'y avait qu'une seule chose à faire, aller tout droit, ou, plutôt, suivre le même couloir. Malheureusement, ils ne pouvaient pas attendre éternellement ici, car si le Suli aurait aimé avoir du temps pour réfléchir, le lieu en avait décidé autrement. Il n'avait pas fallu longtemps au groupe pour remarquer que l'air semblait se raréfier. Il suffisait de prendre les torches à témoin.

Le groupe prit donc sur lui d'avancer. Ils continuèrent donc jusqu'à atteindre le centre du labyrinthe où ne les attendaient que quatre compteurs, surmontés de flèches. Le Félidaë tâcha de se remémorer les paroles du Temple ainsi que la dalle à l'entrée. Cassiopée finit par avancer qu'il s'agissait là des directions dans lesquelles ils avaient évolué jusqu'à présent. L'idée semblait bonne. Zakaerii revisualisa le plan du labyrinthe sur la dalle, comptant mentalement leurs allées et venues. La jeune femme sembla finir plus rapidement et commença à tourner les cadrans. L'ensemble du groupe commençait à respirer avec difficulté. Ils n'avaient plus beaucoup de temps. Elle inscrivit les chiffres les uns après les autres. Dix, neuf, neuf et neuf... Surpris, le Suli réfléchit rapidement puis s'approcha des différents compteurs, à côté de la Capitaine, il lui fit un petit clin d’œil avec un sourire qui se voulait rassurant et tourna le dernier cadran pour afficher dix. En effet, s'il fallait compter leur tribulation depuis l'entrée du labyrinthe, à savoir là où se trouvait la dalle, l'orientation de leurs pérégrinations était modifiée d'un quart de tour sur la gauche et il faisait une progression supplémentaire en avant. Relativement confiant sur sa propre déduction, il attendit le verdict, attrapant Cassiopée avant qu'elle ne se laisse tomber par terre. L'air se faisait rare et commençait à avoir ses effets sur tous. Au moins finiraient-ils par s'endormir et mourir sans souffrir si cela devait arriver. Ce qui, en soit, était une mort des plus... douces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Mar 24 Juil 2018 - 10:25

Bien qu'il n'y avait eu qu'un seul chemin possible, la traversée avait été pénible pour tout le monde. Loth en était venu à devoir soutenir Elorias qui peinait à tenir debout, et Cassiopée aussi commençait à montrer des signes d'épuisement. Shotra n'était pas plus tranquille. Dans son état comateux, Fleya avait l'avantage d'avoir une consommation d'air réduite. Mais elle était également plus fragilisée par ce même état. Cassiopée et Zakaerii n'avaient pas perdu une seule seconde et avaient commencé à tourner les cadrans. Des cliquetis s'étaient faits entendre au passage de Cassiopée. Encourageant mais Est-ce que cela était suffisant ? Zakaerii passa à son tour, et apporta quelques rectifications. Un bruit d'engrenage sourd se fit entendre, et de nouveau, l'édifice se mit en branle. Cela commençait à devenir une habitude.... Mais le nuage de poussière une fois dissipé, chacun put sentir avec satisfaction et soulagement que l'air était revenu ! De même que la salle initiale, celle qui avait vu le piège se déclencher.... Le temps que chacun reprenne ses esprits et ses moyens, jamais on avait autant savouré un bol d'air, et le groupe se remit en marche.

Chacun était aux aguets, tous se demandant quelles ignominies allaient encore leur tomber dessus. Mais étrangement, rien d'infernal ne se produisit. Ils traversèrent plusieurs longs couloirs bordés de torches, jusqu'à finalement arriver à ce qui semblait être leur but.


On y croyait plus:
 

Les dangers avaient été nombreux, mais le résultat était là. Ce qui devait figurer comme l'une des premières bibliothèques d'Ildir s'offrait au groupe d'aventurier. Il n'y avait cela dit pas un seul livre, uniquement des parchemins et des rouleaux à perte de vue. Visiblement, les livres n'avaient même pas été inventé à l'époque. Si le soulagement était présent, Elorias restait sur ses gardes, et empêcha le groupe d'avancer d'un seul pas. Il leur fit même signe de reculer un peu, histoire de se mettre en retrait. Une fois à l'écart, il désigna des volutes du fumées sombres. Il ramassa un petit grava au sol, et le jeta au milieu de l'allée de la bibliothèque. Aussitôt l'amas du fumée la plus proche s'anima, et s'éclaira, se dévoilant.

Qui va là :
 

Elorias prit une profonde inspiration et se tourna vers ses camarades. Certains s'attendait à tomber sur une ancienne divinité rétrogradé et voué à leur extermination. Mais le vieil homme n'annonça pas un tableau aussi noir.

Des gardiens d'Ether.... On a toujours pensé jusqu'ici que ce n'était qu'une légende, mais apparemment non. Ne vous laissez pas berner par leur apparence. Ces choses ne sont ni vivantes, ni mortes. Elles ne sont qu'un amas de magie artificielle, qui ont été créées uniquement dans le but de remplir une mission spécifique.


Nous exterminer ?

Entre autre, je dirais protéger cet endroit....

Super, comment on les tue ?


On ne peut pas....

Quoi ?!

Comment veux-tu tuer quelque chose qui n'a jamais été vivant ? Au mieux, ça "dort" pour l'éternité, et là ils sont juste mal réveillés.

Alors on fait quoi, on attend qu'ils aillent faire une pause ?!

Dans notre malheur, on a de la chance.

Ha tu trouves ?

Ces gardiens d'Ether semblent usés par le temps.... Ils ne nous on pas entendu arrivés, pourtant un groupe qui marche n'est pas inaudible. En temps normal, nous aurions dû être attaqué avant même d'entrevoir la porte.

.... Ils sont obsolètes ?

Je pense qu'ils sont beaucoup moins réactifs oui.... Mais ils sont toujours capable de vous immoler sur place s'ils vous attrapent.

Va falloir organiser une percée ?

Non.... Il est inutile de tous risquer nos vies. Il n'y a que moi qui puisse déchiffrer les écritures de ces parchemins. Shotra et Fleya peuvent rester ici. J'aurais juste besoin de deux personnes pour distraire les gardiens.

Et comment ?

Il va falloir les envoyer se balader à l'opposé de ma position. Cela peut-être long je ne sais pas où se trouve le parchemin dont j'ai besoin. Je ne doute pas que l'endroit ai été rigoureusement organisé et archivé par les anciens propriétaires donc je pense quand même parvenir à me repérer à force de tentative. Je finirai par comprendre la logique. Mais cela vous demander d'être endurant et rapide.... Un affrontement frontal ne rimerai à rien, il faudra se contenter de les tenir à distance. Qui est volontaire ? Ho et faite attention avec les parchemins. Si certains d'entre eux contiennent des sorts, cela peut-être très dangereux. On a déjà vu des parchemins libérer des sorts de déflagration juste en s'entre-ouvrant, aussi mieux vaut éviter de les faire tomber.

Une petite précision qui n'avait rien d'anodin, l'endroit était rempli à craquer de parchemin ! De toutes tailles, poser les uns sur les autres, certains semblaient bien conserver là où d'autres menaçaient de tomber en poussière. Jouer les acrobates en évitant les catastrophes n'allait pas être simple pour qui oserait braver les gardiens....

[HRP] Petite indication, les gardiens sont a peu près aussi rapides que vous ^^[/hrp]


A wandering life...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 29
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Mer 25 Juil 2018 - 14:03

Deux bras forts m'attrapèrent avant que je ne touche le sol. J'eus une pensée emplit de reconnaissance envers ce chevalier servant, que je ne puis exprimée, car j'avais le souffle court. Commençant à voir noir, je me dis que c'était fini, mais un miracle se produisit, ou plutôt la rectification de Zakaerii fonctionna. Il y eu un bruit d'engrenage, un autre nuage de poussière et ce fut avec un soulagement inouïe que l'air revint. Je vécus en cet instant un véritable orgasme pulmonaire, si je pouvais appelée cela comme ça. Aspirant à grande bouffée d'air, j'ouvris grands les yeux puis  je me dégageais du suli pour mieux lui donner un   câlin chaleureux. 

-Merci Zak!!! Tu nous as tous sauvé! M'exclamais-je ma joue plaquée contre son torse musclé et ma chevelure rousse ébouriffée chatouillant son museau.


Bon, il est vrai que j'avais eu mon rôle à jouer dans cette victoire, mais on serait sûrement mort si le suli n'avait pas été là. J'étais trop heureuse que j'en oubliais toute retenue, mais je me rattrapais rapidement en me dégageant pour le laisser respirer et reprendre contenance.  Il fallait dire qu'outre Flynn - et exceptionnellement Lylim- ce n'était pas dans mes attitudes d'étreindre ainsi les gens, c'est pourquoi je retrouvais ma réserve habituelle propre à mon rang de capitaine. J'eus malgré tout un beau sourire envers le felidaes que je complimentais taquine:

- Décidément, tu as un talent certain pour résoudre des énigmes. Tu devrais pensé à faire carrière là-dedans un beau jour. 

Disant cela, je lui fis un clin d’œil à mon tour, puis je suivis le groupe de nouveau silencieux, prête à affronter d'autres épreuves mortelles. C'était étrange, car ce temple me forçait à vivre intensément au moment présent. J'ignorais si chaque pas allait être le dernier, mais je m'accrochais à cet espoir fou qu'on allait sauver Fleya et sortir d'ici indemne. Restant aux aguets, je m'apprêtais à vivre un autre piège, mais au lieu de cela, nous atteignons sans embûche l'une des premières bibliothèques d'Ildirith. Un lieu aussi sacré qu'ancien.  La contemplant de mes yeux limpides, je soupirais de soulagement, mon cœur débordant de joie. Cependant, après tout ce qu'on venait de vivre, je restais sur mes gardes, la main sur mon arme. Sans me faire prier, je n'avançais pas d'un pas, obéissant à Elorias qui semblait tout aussi méfiant que moi, sinon plus, car il nous fit reculer. Devant nous, il y avait une étrange amas de fumée que le vieillard dévoila en lançant un petit grava.

L'amas du fumée devint des êtres d'une beauté à la fois étrange qu'insolite. Je n'avais jamais rien vu de telle, ils étaient tout simplement magique et silencieux...étrangement silencieux. C'est comme s'ils nous voyaient pas...je tournais un regard interrogateur vers Elorias, qui après avoir inspiré, eut la gentillesse de nous expliquer de quoi il s'agissait. Des gardiens d'Ether, des créatures fait de magie puissante dont le vieux érudit pensait qu'elles étaient des légendes. Sincèrement, je n'étais même pas étonnée qu'elles existent, j'en avais tant vu durant ma jeune vie que pour ma part, plus rien n'était impossible. Croisant mes bras sous ma poitrine, je m'accotais contre une colonne de pierre, tout en écoutant attentivement le dialogue entre Elorias et Loth. Décidément, rien n'était tuable dans ce temple! J'en soupirais d'exaspération tout en jetant un coup d’œil irrité aux gardiens qui bien moins réactifs qu'auparavant, restait mortellement dangereux. 

-Il va falloir les envoyer se balader à l'opposé de ma position. Cela peut-être long je ne sais pas où se trouve le parchemin dont j'ai besoin. Je ne doute pas que l'endroit ai été rigoureusement organisé et archivé par les anciens propriétaires donc je pense quand même parvenir à me repérer à force de tentative. Je finirai par comprendre la logique. Mais cela vous demander d'être endurant et rapide.... Un affrontement frontal ne rimerai à rien, il faudra se contenter de les tenir à distance. Qui est volontaire ? Ho et faite attention avec les parchemins. Si certains d'entre eux contiennent des sorts, cela peut-être très dangereux. On a déjà vu des parchemins libérer des sorts de déflagration juste en s'entre-ouvrant, aussi mieux vaut éviter de les faire tomber.


J'eus alors un petit rire silencieux puis après un petit temps de réflexion, je levais mon regard turquoise vers les conjurateurs en disant:


-Je me porte volontaire pour les distraire le temps nécessaire. 


Je m'approchais alors de lui et déposant ma main sur son épaule frêle, je murmurais avec gravité:


-Même si cela risque de prendre du temps, je vous prie  de faire vite, Elorias.  J'ai faillis mourir plusieurs fois depuis que je vous ai suivis et sincèrement, j'ignore si cet autre périple sera mon dernier. Si c'est le cas, je vous demanderais de transmettre à mon fils, à mon second et à mon équipage que je les aime. Vous feriez cela pour moi? 


Pourquoi une telle requête maintenant?  Tout simplement parce que le périple dans le labyrinthe m'avait fait prendre conscience à quel point j'étais vulnérable et je n'avais pas pensé à désigner une personne pour communiquer mes derniers vœux à ma famille. Sur ce dire, je lui fis un petit sourire attendu puis je rivais mon attention vers les gardiens immobiles. Vu qu'ils n'entendaient pas, je prie mon courage à deux mains et je m'accroupis tout en avançant en silence. Effrontément, je passais devant les gardiens qui ne m'accordèrent pour l'instant aucune attention et me perdant dans  une rangée éloignée de la bibliothèque, je m'exclamais haut et fort: 


-Bon sang! Il y a juste des vieilles antiquités ici? On devrait y mettre le feu!


À cette insulte, les scribes de ces parchemins devaient sûrement se retourner dans leur tombe. En tout cas, cela eut pour effet de réveiller  les gardiens et l'un d'eux me pris immédiatement en chasse. Athlétique, je n'eus guère de difficulté  à le distancer, zigzagant parmi les rangées jusqu'à temps que le gardien opta pour une autre stratégie, celle  d'apparaître par en avant afin de me bloquer le chemin. 


Mon sang fit un tour et juste avant qu'il m'attrape, je grimpais rapidement sur une échelle pour monter en haut d'une étagère. Je fus brusquement arrêter dans mon élan par une main ombrageuse qui me tira par le bas. D'un cri, je me rattrapais à une tablette et malencontreusement  un parchemin tomba sur moi en s’entrouvrant...il y eu un étrange éclair de lumière qui m'aveugla un momentanément, mais mon adversaire lâcha prise. Ignorant ce que ce sort avait pu causé, je grimpais avec une facilité déconcertante et d'un doux ronronnement je me prie à me rouler excessivement sur le sommet poussiéreux de l'étagère.  Bon sang...qu'est-ce que j'étais entrain de faire??? Secouant la tête, je baissais les yeux sur mes mains et je poussais un sifflement strident de panique, tous les poiles de mon corps s'hérissèrent.  J'avais des pattes!!!!


 C'est alors qu'un son rauque se fit entendre derrière moi et avant même que je puisse me remettre de mon désarroi le plus total, je partis à courir à toute vitesse d'un miaulement sonore.  Au loin, mes compagnons aperçurent un petit chaton roux adorable, sautant d'étagère à étagère, pour sauver sa peau.


La mer est mon unique patrie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 26
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Jeu 16 Aoû 2018 - 8:25

Voilà que la chance leur souriait à nouveau. La dernière épreuve en date, celle du labyrinthe, fut résolue et tous purent retrouver leur souffle, y compris Cassiopée, qui, visiblement, semblait particulièrement heureuse de pouvoir à nouveau respirer à pleins poumons. Plutôt surpris de la façon dont elle se serra contre lui, le Suli finit par lui rendre son accolade, bien qu'un peu moins démonstratif, dans un sourire amusé. « Allons, allons. C'était un travail d'équipe. » Il la laissa s'écarter tandis qu'elle semblait reprendre un minimum de contenance, tout en lui suggérant de faire carrière dans la résolution d'énigmes.  « J'ai bien peur que cela ne soit pas particulièrement demandé de nos jours, les temples abandonnés ne sont pas légions. » Après cet interlude étouffant, le groupe put se remettre en route. A force de rencontrer des pièges, le Suli ne s'attendait à rien d'autres qu'une autre succession d'épreuves, mais il fallait croire qu'ils touchaient enfin au but puisqu'ils arrivèrent dans une salle contenant une quantité impressionnantes de parchemins et qui ressemblait, donc, à la bibliothèque qu'ils cherchaient. Elorias vint cependant mettre un léger frein à leur envisageable euphorie. La pièce était gardée par des protecteurs magiques, qui, visiblement, allaient devoir être leurrés afin qu'ils puissent dénicher ce qu'ils étaient venus chercher. Jouer au chat et à la souris avec des entités capables de vous immoler sur place, sans parler des parchemins, qui, visiblement, étaient en mesure de relâcher leur contenu au moins coup de vent ; voilà qui semblait tout particulièrement charmant. Cassiopée se porta volontaire pour jouer le rôle de la souris, tout en demandant, de manière assez surprenante, à Elorias de bien vouloir transmettre un message à ses proches si quelque chose devait lui arriver. « Il n'y a pas de raison qu'on ne rentre pas tous ensemble. Nous ne laisserons personne derrière. » Le Félidaë eut un léger sourire et fit un pas dans la direction de la jeune femme, impliquant qu'il participerait également à la manœuvre de diversion.

Suivant la Capitaine, il se sépara d'elle au milieu de la pièce, tandis qu'elle commençait à attirer les gardiens sur elle. Ce qu'elle fit avec brio. Zakaerii observa la scène, la jeune femme poursuivie par les créatures magiques, mais alors qu'elle allait être rattrapée, le Suli se prépara à agir, un peu trop tard. Le salut de la jeune femme fut à attribuer, étonnamment, à un parchemin qui la transforma, sous les yeux incrédules du groupe, en un chaton roux. Surpris, l'Once mit un petit temps avant de réaliser ce qu'il se passait. « Elorias... Tant que vous y êtes, si vous nous trouviez un parchemin d'annulation de sortilège ? Je crois qu'on en aura besoin... » Il bondit ensuite à travers les rayons, évitant soigneusement les contacts avec des parchemins qui pourraient le transformer, ou pire, le tuer. Il rattrapa rapidement le chaton qui essayait tant bien que mal de se défaire des gardiens qui le talonnait. Alors qu'il le dépassait, il l'attrapa dans un mouvement de patte et le plaqua contre lui alors qu'il continuait à zigzaguer entre les protecteurs et les étagères, essayant au maximum d'éviter les zones de recherche d'Elorias. « Ce n'était pas vraiment le moment de devenir une Suli, vous savez Cassiopée ? » Il lui gratifia d'un sourire tandis qu'ils filaient entre les étagères quand un gardien d'Ether apparut devant eux, leur barrant la route. « Accrochez-vous ! » Il bondit prestement contre l'une des étagères mais rata le montant de bois, se rattrapant d'abord sur une pile de parchemins. Ceux-ci glissèrent instantanément, échappant à sa prise, mais il réussit à se rattraper tandis que les précieux rouleaux tombèrent au sol dans un bruissement de papier. L'un d'eux s'ouvrit et libéra une flamme bleu-verte qui enflamma ses voisins. Voilà qui ne sentait pas bon, pas bon du tout.  « Elorias ! Je vous suggère de vous dépêcher, j'ai peur que l'on finisse par avoir un petit coup de chaud par ici... A moins que l'un de vous ne trouve un parchemin de seau d'eau » Le gardien toujours aux trousses, visiblement pas concerné pour un sou par le début d'incendie, Zakaerii regagna le sol un peu plus loin et reprit sa course-poursuite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Mar 21 Aoû 2018 - 8:09

Si Elorias était soulagé de voir les volontaires se désigner, il fut beaucoup moins enjoué de la demande de Cassiopée. Et il ne fut pas le seul. Zakaerii remit les points sur les i quant à ce sujet, et le vieil homme vint conforter sa prise de position.

Zakaerii a raison, je compte bien vous ramenez auprès des vôtres en un seul morceau et vivante. Vous n'allez quand même pas me dire que vous avez survécu à des golems, des pièges et des labyrinthes tordus, pour mourir face à des sentinelles ? Survivre à un dragon pour périr dans une bibliothèque, ça serait trop bête !


Non, ils n'avaient pas fait tout ce chemin pour périr ici, et le bélinois était plus que motivé à rester envie à présent qu'ils touchaient au but. Chacun se mit donc en place, Cassiopée prouvant que son sens de la provocation et de l'irrespect n'avait aucune leçon à recevoir de personne. Elle avait attiré avec brio l'attention de ses poursuivants, qui s'étaient élancés sans attendre à sa poursuite. Loin de demeurer sans reste, l'once inspira lui aussi quelques envies délétères aux gardiens présents, et la course poursuite était lancée. Pendant ce temps, Elorias s'était précipité dans les allées, et ouvrait aussi rapidement que prudemment les parchemins. Il lui fallait généralement que quelques un pour établir le point commun entre chacun, et établir ainsi le système de classification en œuvre. Le pauvre homme devait résister à la tentation de se perdre dans cet océan de savoir et de trésors culturels. Il se précipitait d'une rangée à une autre. Jusqu'à entendre la requête du Felidae.... Et un fou rire de Loth qui se tenait les côtes. Le conjurateur se risqua à jeter un regard, pour savoir de quel genre de sortilège il s'agissait.... Un chat roux, et plus de Cassiopée en vue. Il abattit la paume de sa main sur son front. On lui aurait définitivement tout fait.... Néanmoins, l'homme redoubla d'énergie et de vitesse. Car à présent Zakaerii était seul pour tenir les sentinelles en haleine.

Shotra observait la scène inquiétait. Ironie de la situation, Elorias avait trouvé beaucoup plus facilement le parchemin pour annuler la transformation de Cassiopée que celui qu'ils étaient venus chercher.... Et bien entendu, ce fut dans l'allée la moins accessible et la plus discrète que l'homme avait trouvé le rayon qui traitait des fiélons et de l'Outre-Monde. Mais là encore, les parchemins étaient légions ! Fébrile, il ouvrait à la chaîne les rouleaux, surpris de découvrir tout ce qui avait pu être inventé à ce sujet. Certains sortilèges lui arrachaient des frissons d'épouvantes.... Et finalement il lâcha un petit cri de joie en trouvant quelque chose qui semblait enfin convenir. Il se dépêcha de rejoindre Shotra et Loth, en criant à Zakaerii.


On a ce qu'il faut, partons !

Mais le pauvre once avait bien des soucis aux trousses..... Les sentinelles n'étaient pas du tout contentes de voir des intrus aller et venir dans ce sanctuaire. Et plus inquiétants, elles commençaient à se déployer en une formation organisée et efficace.... Ils étaient déterminés à prendre en tenaille le félin.... Ou plutôt les félins. Loth était très concentré à observer les prouesse d'agilité et de souplesse de l'once. Elorias craignait le pire et réfléchissait à un moyen d'aider ses amis. Shotra, lui, agit. Il déposa Fleya dans les bras d'Elorias et chargea comme un bourrin la première allée qu'il percuta de plein fouet. L'étagère oscilla et toma sur la suivante, qui en fit de même dans un effet domino. Il ne perdit pas une seule seconde et chargea l'autre côté pour reproduire l'effet. Et ce fut alors le chaos.... Des sorts se lancèrent dans tous les sens, des étagères s'écroulaient soulevant de la poussière, les sentinelles débordées ne savaient plus où donner de la tête et tentaient de soutenir les étagères qui ne s'étaient pas encore effondrées. De quoi laisser une bonne avance aux félins la diversion étant largement suffisante. Néanmoins les sorts qui partaient dans tous les sens inspira un replis stratégique à Elorias, qui invita tout le monde à déguerpir de là fissa fissa. Le chemin inverse s'avéra beaucoup plus simple que le trajet aller. Plus étrange, le labyrinthe n'était plus là.... Mais ce mystère arrangea bien le groupe qui retrouva enfin un peu de tranquillité.... Dans la salle où ils avaient failli se noyer. Elorias profita de l’accalmie pour s'emparer du parchemin pour libérer Cassiopé de son apparence féline.

Je vous conseille de poser notre amie au sol Zakaerii, elle va vite retrouver forme humaine....

En effet, le conjurateur eu à peine terminé de lire le parchemin, que Cassiopée retrouvait son apparence originelle. Si le conjurateur n'avait aucun mal à lire les langues anciennes, il sentit une petite pression lorsqu'il fut question de lire le parchemin pour délivrer Fleya de son sort. Et si le sort ne fonctionnait pas ? Et s'ils avaient fait tout cela pour rien ? Et s'il n'était pas à la hauteur ? Shotra était certainement le plus tendu de tous. Il fixait Elorias et Fleya avec une intensité et une fébrilité palpable. Le vieux bélinois déglutit, et prit une profonde inspiration. Il lu le parchemin avec une grande concentration, et Shotra pestait de ne rien pouvoir comprendre à ce qu'il disait. Mais contre toute attente, ce fut Shotra qui se mit à être affecté. Des runes apparurent un peu partout sur lui, puis d'autres vinrent se replacer sur celles déjà apparues. Le tout se mit à vibrer et puis a éclater, faisant pousser un cri à Shotra qui eu l'impression qu'on lui avait arraché son âme avant de lui remettre dans la foulée. Puis ce fut le silence. Shotra s'était précipité aux côté de Fleya, qui demeurait inconsciente. Il la fixait avec douleur, terrifié à l'idée que cela n'ait pas marché, et il n'était pas le seul. Elorias et Loth retenaient eux aussi leur souffle. Mais Fleya ouvrit subitement les yeux, prenant une grande bouffé d'air, comme si elle sortait d'une trop longue apnée. Elle avait essayait de se relevée d'un bond mais Shotra la tenait contre lui, l'empêchant de trop s'agiter.

Je suis là ! C'est fini ! C'est fini....

Fleya haletait en s'agrippant à son fiélon, comme si elle craignait de tomber. Elle semblait désorientait, et regardait de tous les côtés pour essayer de comprendre ce qu'il se passait. Shotra passa une de ses grosses pattes griffues dans la chevelure de la tigresse pour essayer de la rassurer. Pour l'instant, le reste du monde n'existait plus.

Ça va ?

F.... Froid.... Il... Fait froid... Dedans....

Il poussa un soupire de soulagement à entendre sa voix, même s'il n'était pas rassuré à l'idée de savoir que sa protégée n'était pas au mieux de sa forme. Mais au moins, elle était vivante, et le danger de mort ne planait plus au dessus de sa tête.

Griffe-Lune ! Vous nous avez fait une peur terrible vous savez ? Ravi de vous revoir parmi nous !

Elorias était si heureux qu'il avait laissé éclaté sa joie. Leur interminable quête touchait enfin à sa fin. Loth esquissa un sourire carnassier malsain. Lui aussi était content mais pour de toutes autres raisons.... Shotra frictionnait sa féline dans l'espoir de réchauffer ce "froid intérieur" qui ne lui plaisait pas. Doucement, la féline revenait à elle, et regardait autour d'elle pour essayer de comprendre ce qu'il se passait.

Que.... Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Où on est ?

C'est une longue histoire Griffe-Lune, mais on vous racontera tout en chemin.

Le regard céruléen de la féline s'attarda sur Cassiopée, puis sur Zakaerii. Elorias préféra éviter de rester dans le temple. Chacun aurait le temps de lui raconter tout ce qu'il s'était passé. Mais rapidement, la féline se mit à chercher du regard quelqu'un qui manquait.... Il manquait une toison flamboyante et un sourire plein de vie et d'entrain.... Où était Lylim ?


A wandering life...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 29
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Ven 24 Aoû 2018 - 21:27

Par Uria! Je ne finissais plus de courir...en fait non, je bondissais afin de semer ces maudits gardiens qui n'avaient aucune pitié, pas même pour le chaton que je t'étais devenue. À vrai dire, je pensais seulement à ma survie et non pas à comment j'allais retrouver forme normale. Tout me paraissait plus grand et mon regard, déjà très perçant pour une humaine, l'était d'autant plus en tant que féline. Mes réflexes étaient aussi plus rapides, mais mes petites pattes n'étaient pas suffisantes et mes adversaires allaient bientôt me rattraper. Finalement, j'avais peut-être bien fait de demander à Elorias de transmettre mon message d'adieu à ma famille, même si celui-ci et Zakaerii prétendaient que j'allais survivre à cet ultime épreuve. 

À l'instant où je tournais mes grands yeux verts derrière ma fine omoplate (je fus très perturbée de voir que je possédais une queue), une grande main m'attrapa vivement par le ventre et décollant de terre, je poussais un miaulement apeuré. Je me retrouvais alors plaqué contre un torse poilu et fort, très confortable au touché.

Oh, c'est très, très doux...oh...

Perdant à nouveau l'esprit, je me mis à ronronner malgré moi et plus fort que moi, mes petites pattes se mirent à masser affectueusement les pectoraux du suli qui venait de me secourir. Soudain, sa voix me ramena brusquement à la réalité:

« Ce n'était pas vraiment le moment de devenir une Suli, vous savez Cassiopée ? »
 

Me secouant légèrement la tête, je cessais ce massage frénétique et les oreilles en arrière,  je râlais irritée:


-Miou miou miweooo miouuuu! (Quoi? tu pense vraiment que j'ai fait exprès?)


Saleté! Je n'arrivais même pas à parler! Dans quel pétrin je m'étais mise??? Soudain, je vis une saleté sur son beau pelage gris et je perdis encore une fois le sens de la réalité. D'un nouveau ronronnement, je me mis à saper son poile pour le nettoyer tandis que Zak me conseilla de m'accrocher. Pourquoi? Je ne me souvenais plus pourquoi, la seule chose que je savais, c'était que je venais de nettoyer la tâche sur sa fourrure de chat et j'étais très fière de moi. C'est alors que tout se passa très vite, je me retrouvais bousculée dans ses bras forts, ce qui m'arracha un miaulement strident de peur et sous la panique, je rentrais mes griffes dans son torse fort. Peur...j'avais très peur...et je commençais surtout à oublier qui j'étais...Visiblement, le sort dont j'avais été victime transformait non seulement le corps, mais aussi l'esprit et ce n'était une question de temps pour que je sois irrécupérable. Mon petit cœur battit la chamane, je m'accrochais autant physique que mentalement à la réalité, mais je commençais vraiment à perdre la carte.


Soudain, dans une puissance inouïe, une ombre nous porta secours et il bouscula les étagères qui tombèrent comme des dominos, diversion parfaite, qui nous permîmes de quitter la bibliothèque et de se réfugier dans la grande salle...cette salle, elle me disait quelque chose. Ce n'était plus important, j'étais bien à présent, j'avais rentré mes griffes et la chaleur de celui qui me tenait était très réconfortante. Je me mis à ronronner adorablement, tout en le regardant avec des yeux amoureux.


Je t'aime, tu t'occupe bien de moi...pensais-je simplement. À présent, mon intelligence humaine avait presque disparu, ma nouvelle forme m'a submergé quasiment en entier. Je ne vivais que pour ce grand chat gris qui allait me protéger. 


Je vous conseille de poser notre amie au sol Zakaerii, elle va vite retrouver forme humaine....


Je ressentis un manque terrible quand il voulut me déposer au sol, je miaulais et me débattis. Je voulais restée sur lui, j'étais en sécurité dans ses bras. Pourquoi il me délaissait ainsi ? Oh des jambes...j'aime les jambes. C'est ainsi que je me mis à caresser mon corps de petit félin contre les mollets de Zakaerii en ronronnant de plus belle. On dut m'éloigner un peu, car je ne voulais pas me décoller et c'est seulement à ce moment qu'Elorias lut son parchemin poussiéreux pour me délivrer. À nouveau, il y eu une lumière éclatante, puis une vive douleur. C'était comme si tout mon corps s'étirait et enfin, je revins à moi. J'étais à présent sur le dos, mes yeux rivés au plafond, ma tignasse rousse en bataille, éparpillée tout autour de moi.


-Pardieu...Soufflais-je d'un air très confus et le souffle court. Je fus prise alors de spasmes et me revirant sur le côté, je crachais une écœurante boule de poiles grises. Breuk...adieu la dignité! M'essuyant la bouche d'une main tremblante, je levais un regard inquisiteur vers Zakaerii comme si c'était de sa faute que je me trouvais dans cet état, même si ce n'était pas le cas. Ne sachant trop quoi dire, et secrètement très gêné par cette situation, je repris sur moi et je me levais tant bien que mal. Les jambes flageolantes, je ne pus m'empêcher de m'appuyer contre le bras du Suli. Je le dévisageais un instant, puis ravalant ma fierté, je remerciais d'un murmure:


-Merci d'être venu à mon secours...oh, est-ce moi qui a fait cela?


  Mes doigts vinrent effleurer  légèrement son torse blessé de grafignes. C'était léger, mais tout de même, je pris note qu'il allait être important de désinfecter cette blessure pour ne pas que cela s'infecte. Il avait sûrement connu pire, mais j'eus un regard désolé à son adresse.C'est alors que la voix d'Elorias se fit à nouveau entendre, je rivais mon attention vers le vieillard puis vers Shotra. Ce qui passa ensuite fut très troublant, même un peu épeurant, je reculais d'un pas devant ce spectacle d'urne et de magie. C'était comme si l'ombre avait un lien directe avec Fleya concernant son maléfice, mais bien sûr, je ne poussais pas plus loin ma réflexion, tout cela me dépassait. Il y  eu alors un terrible silence, mes yeux turquoises se tournèrent vers la féline toujours évanouie et je priais intérieurement pour cela ait fonctionner. Pendant une fraction de seconde, tous arrêtèrent de respirer puis le miracle se produisit, Fleya ouvrit les yeux et respira à grande bouffée d'air. 


D'un profond soupir, je baissais la tête tout en remerciant les Dieux. Ils nous avaient protéger, chacun d'entre nous, et maintenant, la féline était revenue enfin à elle. Elle prétendit qu'elle avait froid à l'intérieur, mais pour ma part, je trouvais cela normale, surtout avec ce qu'elle avait vécu. Je sentis alors son regard bleu sur moi, je relevais lentement les yeux et je lui souris doucement en disant:


-Je suis aussi soulagée que vous soyez de nouveau parmi nous, Fleya. Je m'appelle Cassiopée Valdriana, capitaine de navire. 


Aussi loin que je me souvienne, je crois que c'était la première fois que je parlais cette jolie féline. Fleya chercha alors quelqu'un des yeux et je devinais qui. Peut-être que ma tignasse rousse lui avait fait pensé à Lylim, mais il est certain que sa présent rayonnante manquait terriblement à tous.  Malheureusement, je ne pouvais lui expliquer où était la belle succube, seuls les conjurateurs savaient. Moi, je l'ignorais...je connaissais la mer et ses dangers, mais tout ce monde parallèle de magie et de démons restaient hors de ma porter. Je me sentis soudainement très seule, mais encore une fois, je repris sur moi et je m'éloignais du petit groupe pour analyser la situation. Ayant retrouver mon sang-froid,  je me tournais alors vers mes compagnons pour affirmer:


-Pardon de vous interrompre, mais je crois qu'il serait préférable qu'on parte avant que la nuit tombe. Plus vite que nous allons quittés ce temple, plus vite que nous allons pouvoir construire un campement sécuritaire où nous reposer.
 

Je me retins de parler des orcs devant Fleya, elle était déjà assez bouleversée comme cela. Les dangers ne manquaient pas dehors, mais j'avais tout de même grand envie de partir de cet endroit qui avait faillit nous tuer à plusieurs reprises et de respirer de l'air frais. Ce n'était pas encore le temps de fêter le retour de la délicate Suli.


La mer est mon unique patrie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 26
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Mar 4 Sep 2018 - 8:06

La course-poursuite avec les gardiens d'éther n'était pas une partie de plaisir, et encore moins avec un passager supplémentaire auquel il fallait faire attention, aussi petit soit-il. Visiblement, Cassiopée n'avait pas perdu sa lucidité en ayant été transformée, vu qu'elle lui répondit, ou du moins le supposa-t-il, lorsqu'il lui fit remarquer qu'il n'était pas vraiment le moment de se changer en Suli. Néanmoins, elle commençait à adopter des comportements de chat qui, il fallait l'avouer, ne rassurait pas particulièrement le Félidaë. Toutefois, il ne pouvait pas se concentrer davantage sur elle, essayant principalement de ne pas se faire attraper, ou rattraper, évitant également d'attirer l'attention sur Elorias. Fort heureusement le Conjurateur finit par trouver ce qu'ils cherchaient et il fut l'heure de sonner la retraite. Shotra, fidèle à lui-même, décida d'expédier en vitesse la situation en créant un cataclysme dans la bibliothèque. Renversant les étagères, dont les parchemins déversèrent leurs sortilèges à tout va, il créa une diversion des plus efficaces, obligeant les gardiens à s'intéresser davantage à la survie du lieu qu'ils protégeaient plus qu'au Suli et son chaton roux. Zakaerii en profita pour regagner l'entrée de la pièce et ses compagnons avant qu'ils ne décident de filer à l'anglaise, retroussant chemin. Avec surprise, ils constatèrent que le labyrinthe de la salle précédente avait disparu, facilitant leur trajet retour. Ils ne s'arrêtèrent qu'une fois arrivé dans la seconde salle où Elorias jugea qu'ils étaient suffisamment à l'abri, pour le moment, pour s'occuper de Cassiopée et Fleya. Il commença par la première, proposant à l'Once de la déposer sur le sol. Le petit félin avait visiblement bien du mal à se détacher de son cousin bipède mais ils parvinrent à le mettre légèrement à l'écart, suffisamment pour que le Conjurateur puisse prononcer les mots de l'incantation.

Le résultat fut rapide et efficace, la Capitaine retrouvant sa forme humaine. Visiblement perturbée, elle eut même à recracher une boule de poils qui, sans surprise, ne devait pas être particulièrement agréable en bouche. Elle réussit néanmoins à se relever, avec un peu de mal, prenant appui sur le Félidaë qui lui offrit son support. Il esquissa un léger sourire quand elle le remercia avant de s'inquiéter des marques de griffures qui recouvraient une partie de son torse. Le chaton avait les griffes longues. « Rien de grave, ne vous en faites pas. Content de vous revoir parmi nous, même si le pelage vous allait plutôt bien. » Il eut un sourire plus large et s'assura que la jeune femme tenait sur ses pieds tandis qu'Elorias commençait l'incantation du second parchemin. La lecture provoqua une réaction très... étonnante de la part de Shotra qui poussa un cri qui fit hérisser une partie des poils du dos de Zakaerii. Tout revint finalement à la normale tandis que tous s'approchait du chevet de la Suli. Aucune réaction... L'inquiétude gagna les membres du groupe jusqu'à ce que, finalement, cette dernière ne finisse par se réveiller brutalement, réconfortée par son Fiélon. Ce fut un soulagement pour le Félidaë, bien heureux de voir qu'ils n'avaient pas fait cela pour rien. Et même si elle n'était pas au meilleur de sa forme, Fleya était consciente, ce qui était une avancée non-négligeable. Et, paradoxalement, un peu de repos lui permettrait de retrouver ses esprits. Malheureusement ils n'allaient pas pouvoir le faire ici. Sortir du temple semblait une excellente idée. S'ils avaient passé les épreuves avec succès, rien n'indiquait que les pièges ne se réactiveraient pas, passé un certain temps. « Je suis d'accord, regagnons la forêt. D'autant que nous ne savons pas ce que nous avons plus déclencher là en bas. » Il faisait référence aux parchemins qui s'étaient ouverts et avait ainsi lancé le sortilège qu'ils contenaient.  « Nous aurons tout le loisir de répondre à toutes les questions de notre amie, une fois bien installés. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fleya
Héraut de l'Outre-Monde
Héraut de l'Outre-Monde
avatar
Philosophie : Libertarisme (chaotique neutre)

Attributs
Races: Suli
Réputation:
2240/5000  (2240/5000)
Adage: La plus grande noiceur que j'ai vu n'est pas celle des démons, mais celle du coeur des hommes....
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Mer 5 Sep 2018 - 16:58

Fleya était encore un peu étourdie par sa convalescence alors que le groupe se remettait en marche. Ses prunelles bleues se posait sur une fière rousse qui venait l'interpeller et également faire les présentations. Elles ne se connaissaient pas et pourtant.... Pourtant elle avait un curieux souvenir en tête.... Celle de cette même femme lors de la bataille..... Elle aurait juré la voir faire un vol plané démentiel depuis le dragon ! Après tout pour elle, la bataille datait d'hier. Mais il y eut un commun accord pour sortir rapidement de ce temple à présent aussi maudit qu'oublié. D'un pas rapide, le groupe traversa la salle, rejoint l'extérieur, dépassa les reste des golems pour enfin retourner dans la jungle. Elle semblait presque accueillante cette forêt après toutes leurs aventures ! Après quelques heures de marche, le groupe monta un campement dans un coin suffisamment à l'abri pour qu'ils puissent se reposer. Shotra n'avait cessé de frictionner Fleya qui avait frissonné tout le long du voyage. Ce qui était étrange, c'était que même près du feu, elle semblait avoir froid.... Chacun était réuni près du feu. Il était temps de faire le bilan de leur quête.... Ils avaient réussis l'impensable. Dans un contexte où la certitude n'était pas, et ou les dangers de morts n'avaient pas manqué.

Shotra semblait considérablement détendu, et il n'avait pas lâché la féline un seul instant. Cette dernière toujours un peu hagarde, semblait se reposer dans les bras de son géant d'ombre. Elle offrait des sourires un peu gêné à tous ces gens qui avaient été là pour elle, là pour la sauver de..... D'elle ne savait pas quoi d'ailleurs, mais cela avait l'air d'être terrible quand on lui avait raconté. La tigresse n'en revenait pas d'apprendre tout ce que ce groupe avait fait pour elle. Et pour la plupart, des gens qu'elle ne connaissait même pas. Une découverte qui lui fit tellement chaud au cœur, que sans qu'elle ne s'en rende compte, ce froid persistant s'était évanoui. Elle avait de la peine pour ce commandant et ses troupes qui avaient disparu on ne savait où. Car si elle avait chaudement remercier tous ceux présents, non sans une certaine émotion, elle espérait pouvoir revoir ces soldats pour les remercier personnellement un jour. Elle se tourna vers Cassiopée, un léger sourire aux lèvres.


Vous devez avoir hâte de retrouver votre bateau et les vôtres.... Nous partirons très vite d'ici pour que vous ne soyez pas séparer plus longtemps. Je suis certaine qu'ils doivent vous attendre avec impatience. Vous devrez racontez vos exploits d'héroïne à chaque soirée, soyez en sûre !


Si l'ambiance était relativement détendu, Fleya tournait régulièrement sa tête dans diverses direction. Il manquait quelque chose, il manquait quelqu'un. Personne n'avait essayé de lui attraper les seins, ou de regarder de quelle couleur était sa culotte.... Et avec l'innocence désarmante d'une enfant, elle demanda.

Mais où est Lylim ? Je ne l'ai pas vu depuis mon réveil ? Elle va bien ?

En une simple question, l'ambiance avait chuté pour être proche du zéro absolu. Elorias s'était refermé comme une huître, Zakaerii n'avait pas l'air d'être le plus heureux des hommes, et même Shotra semblait être soudainement dans une position délicate. Il tenta rapidement d'étouffer l'affaire.

Un souci.... de conjuration.... On règlera ça.... dès demain.

Un réponse qui semblait bien vague pour la suli, mais qui s'adressait aussi à Elorias et Zakaerii. Non, Shotra n'avait pas oublié. Et même si cela lui coûtait énormément de devoir rempiler directement sur une autre mission suicide, il tiendrait parole. Il aurait préféré pouvoir veiller sur Fleya le temps qu'elle se repose, mais la vie était ainsi faite.... Faite pour être contrariante !

Mange et dors.... Tu dois.... reprendre des forces.....

Elle avait envie de lui rétorquer qu'après des mois de comas, elle avait certainement suffisamment dormi comme ça mais.... Le fait était qu'elle se sentait fatiguée, comme vidée de son énergie.... Et libérée d'un poids immense. De toute manière l'ombre ne lui laissa pas vraiment le choix. Il piocha dans la nourriture, et il était à la limite de lui donner lui-même à manger ! Surtout que tant qu'elle mangeait, et qu'elle dormirait, elle ne pourrait pas poser de questions houleuses. Loth n'avait pas besoin de savoir ce qu'il se tramait. Et Elorias fut satisfait de pouvoir éviter de revenir ainsi sur la question. Le lendemain, ils partiraient en direction de la demeure de Zaïthan, pour lui demander conseil. Ils feraient également leurs adieux à la vaillante Cassiopée. Personne ne doutait un seul instant qu'elle aurait capable d'être une grande aide dans leur nouvelle mission vers l'Outre-Monde mais.... Pour Elorias, il était hors de question d'embarquer un Ildirien non-conjurateur dans un monde de fiélons ! Il ne savait pas encore comment ils allaient se rendre là-bas, ni même s'ils allaient arriver à s'y rendre mais une chose était sûre. Il ne voulait en aucun cas annoncer à l'équipage de Cassiopée et à son fils que sa mère avait péri dans un monde de fiélon pour tenter de sauver une succube. Cette responsabilité là, il n'en voulait pas. Et personne n'en voulait.

Shotra à la limite aurait pu s'en moquer, mais lui avait une toute autre raison. Si jamais en sauvant Lylim c'était Cassiopée qui disparaissait à son tour, ou qui avait besoin d'être sauvé d'une tout autre manière, là il allait exploser ! Pas qu'il était réfractaire à l'idée de rendre le fameux coup de main qu'il avait reçu de la Capitaine. Mais c'est surtout qu'il commençait à en avoir marre de devoir sauver les gens, car ça empêchait Fleya de récupérer en toute sécurité ! C'est à dire dans un endroit peuplé de civils où il pourrait la surveiller ! Mais pour l'heure.... Il allait devoir se séparer d'elle pour aller jouer les commando d'élite en Outre-Monde.... Quelle poisse ! Enfin, Fleya était sauvée, c'était tout ce qui comptait à ses yeux. Le reste était une mission qu'il allait pouvoir mener sans poids mort à protéger constamment. Avec un peu de chance ça irait vite !


A wandering life...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 29
Philosophie : Individualisme
Divinité(s) : Uria, la déesse des marées et des vents.
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Norpalien
Réputation:
1200/5000  (1200/5000)
Adage: Maître en art martial, possède une vue d'aigle et un sens d'orientation hors du commun.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Mar 11 Sep 2018 - 11:45

Je fus soulagée que tous adhère à ma proposition de partir de ce temple. Je jetais un regard attendu à Zakaerii et je guidais cette petite compagnie vers l'extérieur. Ah...Pendant un instant, je fermais les yeux pour aspirer l'air humide, savourant la brise sur mon visage, qui me rappelait celle d'une mer légèrement agité par les vagues. Cette pensée me fit serrée mon cœur et la nostalgie me prit à nouveau, mais je gardais le silence tout en continuant d'avancer à travers la végétation dense, épée en main. Outre ce besoin poignant de rejoindre ma famille, je ressentis un sentiment étrange, fait d'ahurissement et de reconnaissance du au fait que j'étais encore en vie. Or, j'étais consciente que plusieurs fois j'avais ralenti le groupe, car j'avais été souvent blessé, ou dans ce cas-ci, transformer en pelote de poiles. Bref, tout comme le réveil de Fleya, c'était un véritable miracle que je sois encore là. 


Pendant des années, je m'étais sentis invincible, mais ces périples surhumains m'avaient fait prendre conscience que mon humanité avait ses limites. Je n'allais pas pouvoir éternellement les suivre et d'ailleurs, qu'est-ce que je faisais encore là? Nous avions sauvé Fleya, le but ultime de nos épreuves traversées, alors avaient-ils vraiment besoin de moi? Un voile de tristesse et de résignation vint assombrir mon visage, tandis que j'aidais à monter les tentes. En silence, je rivais mon regard vers eux, la plupart entourait la féline, Shotra la serrait comme s'il s'agissait de son trésor. J'eus un doux sourire, car j'avais serré de la même façon Dylan, à sa naissance. Le cœur gros, je baissais les yeux, me disant que bientôt j'allais devoir les quitter. J'avais trop tardé et ma famille devait être tous morts d'inquiétude. Au moins, j'avais contribué à réussir à sauver Fleya. Or, sa voix fit relevée mon regard turquoise vers elle. Comme si elle lisait dans mes pensées, elle dit avec empathie:


 Vous devez avoir hâte de retrouver votre bateau et les vôtres.... Nous partirons très vite d'ici pour que vous ne soyez pas séparer plus longtemps. Je suis certaine qu'ils doivent vous attendre avec impatience. Vous devrez racontez vos exploits d'héroïne à chaque soirée, soyez en sûre !


Sa voix était douce, enjouée. J'eus un sourire maternelle à son égard puis j'acquiesçais à son dire:


-Oui, j'ai très hâte de retrouver ma famille et mon navire. Il est certain que mon fils va être l'un des premiers à vouloir entendre   ce que nous avons vécu. Mais je vais devoir omettre certains détails, comme celui que je me suis fait transformer en chat. Je jetais un coup narquois à Zakerii: Disons que ce n'est pas tout le monde qui aime les femmes avec un pelage. 


Cette taquinerie aurait pu faire rire, mais malheureusement, Fleya posa la question fatidique qui allait accéléré sans aucun doute notre séparation. Je m'assombris en baissant tristement la tête. Lylim...Elle avait disparu du jour au lendemain dans un monde qui m'était totalement inconnu et dont je n'allais jamais découvrir les dangers. 


Un souci.... de conjuration.... On règlera ça.... dès demain. Répondit Shotra afin d'étouffer l'affaire, mais cela ne vint pas satisfaire Fleya. Heureusement, celle-ci n'insista pas et la fatigue eu raison d'elle. Quant à moi, mon regard las vagua sur les visages de mes compagnons et à l'expression de Shotra, je compris que j'allais devoir rentrer chez moi. Là où Lylim se trouvait, je n'avais pas ma place, c'était évident. Bon, si à quelque part, j'avais voulu aidé, j'étais raisonnable, j'avais passé l'âge de vouloir me prouver. Ravalant ma tristesse, je retrouvais mon sang-froid tout en disant avec gravité:


-La jungle est extrêmement dangereuse pour une femme seule. De plus est, j'ignore exactement où nous nous trouvons, alors j'espère que Zaïthan va accepté de m'ouvrir un portail afin que je rentre au Port en toute sécurité. 


En fait, j'espérais qu'il n'y avait pas un prix à payer...Il nous avait fourbé une fois, il pourrait recommencé.


La mer est mon unique patrie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakaerii
L'Exalté
L'Exalté
avatar
Âge : 26
Philosophie : Individualiste
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Suli
Réputation:
1160/5000  (1160/5000)
Adage: Ma Foi est ma Force.
MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   Mar 9 Oct 2018 - 6:09

Leur première épopée était désormais terminée. Ils avaient fait ce pourquoi ils étaient venus. Fleya était réveillée, visiblement sauvée, ou, du moins, dans un meilleur état qu'au préalable. Peut-être n'était-elle pas complètement sortie d'affaire mais elle semblait déjà aller beaucoup mieux. Un peu de repos et de bons repas chauds feraient probablement le reste. Néanmoins, l'heure était effectivement à la séparation. Si Cassiopée avait accepté de fournir de l'aide afin de secourir la Suli, elle n'avait pas particulièrement signé pour rejoindre l'Outre-Monde et sauver une Succube, même si elles avaient finalement eu l'air de s'apprécier mutuellement – après tout, il était rare que Lylim déteste véritablement quelqu'un... Comme l'avait mentionné Fleya, la Capitaine devait être pressée de regagner son bateau, son équipage, et son fils. Sans compter que, s'il avait bien compris, il y avait un certain Second qui devait se languir de sa présence et qui ne manquerait pas de lui rappeler combien son absence a été longue. Cette pensée le fit sourire quelques instants avant de lui rappeler les raisons pour lesquelles il voulait secourir une Succube. Était-ce idiot ? D'aucuns le traiteraient de fou. Pourquoi risquer sa vie pour une créature démoniaque qui, en plus, trouvait son plaisir dans la séduction d'autres hommes ? Mais Zakaerii ne voyait pas les choses ainsi. Peut-être que les choses avaient commencé comme un jeu, peut-être y avait-il eu cette simple dimension amusante pour la Fiélonne, d'essayer d'ouvrir les horizons du Félidaë et d'en tirer du plaisir, mais ils l'avaient admis tous les deux, il y avait bien davantage désormais qu'une simple envie de jouer. L'absence de la Succube exerçait un tourment quasi viscéral sur l'Once et il n'aspirait qu'à une chose, pouvoir la serrer à nouveau dans ses bras. Il n'était pas rare que, la nuit, il se remémore le moment où elle avait disparu, entre ses pattes, quittant ce monde pour rejoindre le sien. Seule. Sans personne pour la protéger.

Mais le bien-être de Fleya passait avant toute chose. Et même si Zakaerii aurait préféré vouloir accélérer la marche, il n'avait de toute façon aucune idée de comment s'y prendre pour mener à bien leur opération. Comme le mentionna Cassiopée, tout passerait peut-être par Zoltan. Décidément. Ce n'était pas particulièrement pour faire plaisir au Suli, mais ce Nécromancien se révélait particulièrement indispensable. « S'il a pu nous ouvrir un portail pour nous emmener à proximité du temple, il n'aura probablement aucun mal à vous ramener non loin des vôtres. Et, quoi que vous pensiez, je suis persuadé que cela amusera beaucoup votre fils de vous imaginer en petit chat. » Il esquissa un large sourire. « Mais je peux comprendre que vous préfériez garder cela pour vous. » Après tout, ce n'était pas forcément une histoire des plus glorieuses. Mais elle n'avait pas à rougir de ses exploits, loin de là. Sans compter qu'elle était probablement plus à l'aise sur le pont de son navire et qu'elle ne manquerait pas de continuer de folles aventures sur les mers de ce monde. « Au pire, je me ferais une joie de la raconter moi-même à votre fils si nos chemins devaient se croiser un jour. » Ce qui ne manquerait probablement pas d'arriver compte-tenu qu'il s'imaginait mal se sédentariser et qu'il y avait de bonnes chances pour que la graine de capitaine ne finisse par écumer les eaux lui-aussi. En tous les cas, les adieux, ou du moins les au-revoirs seraient pour bientôt. Il restait à s'assurer de quelques détails, mais une fois que Fleya serait sur pieds, ils auraient le temps de s'intéresser au Nécromancien et d'arranger leurs affaires, afin que chacun puisse partir de son côté. Tout au plus pouvaient-ils tous profiter d'un peu de repos, un peu de calme avant la prochaine tempête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Secrets, mensonges et interdits   

Revenir en haut Aller en bas
 

Secrets, mensonges et interdits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Septembre 2010 - Les divins secrets des petites ya-ya
» Jeux interdits
» Les mensonges
» [JEU] Les (nouveaux) secrets de Minecraft
» Les produits "Les secrets de Loly"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­La Jungle noire :: Dans la Jungle-