­
 

Partagez
 

 [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
Eliaë Asiniël
Âge : 33
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Left_bar_bleue2720/5000[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Empty_bar_bleue  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé]   [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] EmptyMar 10 Juin 2014 - 4:32

Bélin, la ville qui m'avait vu naître, partir puis revenir et m'y installer. Je ne savais pas si ça avait été une bonne idée mais j'étais tout de même sacrément contente d'être revenue. L'académie n'était pas très loin et je pouvais y revenir aussi souvent que je le voulais surtout que j'avais désormais décidé de maîtriser mon empathie. J'avais réussis peu à peu à dépasser cette détestable impression de m'introduire dans l'intimité des autres, même si techniquement je savais parfaitement que c'était le cas. Je ne pouvais pas aller contre ce don pour la simple et bonne raison que quoi qu'il arrivait je ne pourrais jamais m'en défaire, ni passer outre, ni même l'arrêter. Je m'étais souvent demandé s'il s'agissait d'un vrai don, mais en vérité je savais parfaitement que c'était le cas. Je l'utilisais constamment et maintenant que j'avais un nouvel ami avec moi je devais dire que ma vie devenait quelque peu mouvementé. J'étais donc à l'académie ce matin là. Je déambulais dans les couloirs pour voir mon mentor d'autre fois, la seule personne qui avait réussit à m'apprendre comment canaliser ma foudre. Je me disais qu'il pourrait m'apprendre comment canaliser l'énergie de mon empathie et surtout comme faire pour me protéger de ses sentiments qui m'était étranger. Cependant je n'eus pas le temps de faire quelques pas de plus qu'on me prenait par le bras. J'allais paralyser le dit imbécile lorsque je me rendis compte qu'il s'agissait du messager.

« La directrice a besoin de vous voir. Vous tombez bien j'allais justement vous chercher. »

« Pardon ? »


Ce fut tout ce que j'arrivai à dire alors qu'il m'emmenait directement dans le bureau du dit directeur. Alors qu'il frappait doucement à la porte, j'entendis une voix forte et puissante répondre, la porte s'ouvrit et finalement on me fit entrer. Je regardais rapidement dans tous les sens, une vieille habitude. Chercher des indices était devenu pour moi un moyen rapide de situer le problème si jamais on m'en exposait un. Je finis par remarquer le regard du doyen de l'académie. Je me sentis mal à l'aise de faire cela et finalement je réussis à me concentrer vers celle qui attendait probablement mon attention.

« Veuillez m'excuser, une habitude. »

Un sourire contrit m'échappa et je finis venir m'asseoir sur une chaise devant le bureau. Je savais d'expérience que si on venait dans le bureau de la directrice c'était parce qu'il y avait un souci et le fait qu'on m'ait embarqué sans rien ne m'avoir dit signifiait que cette affaire était urgente et secrète. J'attendis donc tranquillement, regardant le visage de cette femme qui avait fait tant pour tellement d'élève. Je me souvenais encore de mon passage à l'académie. J'avais retrouver une certaine joie de vivre derrière une certaine froideur. J'avais appris de nombreuse choses même au delà de l'enseignement élémentaire qu'on m'avait prodigué. Je me souvenais encore de toutes ces personnes présentes pour nous enseigner tellement de chose. Je me souvenais de cette instructeur qui rectifiait mes positions de combat tôt le matin et tard le soir. Je devais énormément à l'académie en vérité, tant que je ne pouvais pas dire non s'il fallait que je fasse quelque chose pour eux. Finalement après quelques minutes la doyenne prit la parole.

« Mademoiselle Asiniël. Malgré que vous soyez partit on vous voit encore à travers nos murs, c'est agréable je dois dire et cela m'arrange en vérité. »

Elle s'arrêta un instant et je ne pus empêcher ma curiosité de mettre le grappin sur ce qui semblait être une pointe d'inquiétude. Je laissais couler mon empathie et je remarquais qu'en plus de l'inquiétude il y avait de la peur ainsi que de la colère.

« J'allais justement vous faire venir. Vous avez rendu un fier service une fois à un de mes amis et il m'a dit que votre discrétion ainsi que votre professionnalisme lui avait plu. Je me suis donc naturellement tourner vers vous car voyez vous nous avons ici un gros problème. »

Elle s'arrêta une fois de plus et je ne pu m'empêcher de me demander ce qui l'inquiétait autant. Je savais que l'académie regorgeait de choses précieuses en tout genre et que les perdre ou se les faire voler n'était pas vraiment de l'ordre du jour, mais jamais je n'aurais cru qu'il pouvait y avoir un objet qui faisait naître tant d'inquiétude chez une personne. Elle finit cependant par reprendre.

« On nous a voler un parchemin. Une antiquité tel qu'au delà du crime de l'avoir volé cela pourrait causer un certains coup à l'académie. Ce parchemin était une des reliques que cette académie garde précieusement sous verre car il est le fondement de nos institution et de notre façon d'étudier. Dans ce parchemin est consigné tout ce qui concerne les maîtrises élémentaires et toutes les autres maîtrises en fait. Il renferme tous les secrets qui nous permet de montrer à nos élèves comment gérer leur don. Certes, il ne s'agit là que du parchemin basique, les autres son gardé encore plus précieusement, mais j'aimerais le retrouver. Cet enseignement est notre et je refuse que quiconque d'autre utilise cet enseignement à ses fins. »

Je comprenais mieux le problème. Je cherchais dans ma mémoire la présence de ce-dit parchemin, mais jamais personne dans les élèves n'en avait entendu parler j'en étais certaine. Ce qui voulais donc dire que la personne qui voulais se l'approprier était quelqu'un d'assez haut placé pour avoir eu accès aux archives et donc voir ce parchemin. Ce fut à mon tour de prendre la parole.

« Pouvez-vous donc me dire qui a vu ce parchemin et aurait intérêt à le récupérer pour son propre usage ? Il me semble que ça ne peut pas être un élève actuel ou un ancien élève vu que je n'en avais moi-même jamais entendu parler. »

Elle me regarda un instant et un sourire naquit sur ses lèvres.

« Je savais bien que faire appel à vous était une bonne idée. La personne qui m'a demandé à le voir était Duncan Elon. Un riche de Bélin. Je le soupçonne de vouloir montrer sa propre académie, pas forcément au grand jour mais plus dans l'ombre. Je pense aussi qu'il n'est pas du genre à avoir le coup lui même. Il n'a jamais été très doué dans la maîtrise de son don. Par contre déjà à l'époque il connaissait beaucoup de personne influente ainsi que de criminelle capable de faire cela. Je pense que l'un d'eux à été engagé pour récupérer le parchemin. »

Je cherchais dans ma mémoire ce nom qui me disait quelque chose et je finis par remettre un visage sur le nom. Provoquant, désagréable avec des pensées on ne peut plus perverses et pleines d'avidités. Oui, je me souvenais désormais de cette personne. Je m'en souvenais parfaitement et je pouvais aisément comprendre pourquoi il souhaitait avoir ces parchemins ou était consigner les méthodes d'enseignements. Il était censé maîtriser le feu hors, il n'arrivait à peine qu'à maîtriser un sort mineur et avec de la difficulté. Je me souvenais encore de lui, de sa façon désagréable de s'intéresser aux élèves et cette façon dégoûtante de regarder les jeunes filles. Ce type était un abrutis  pas tenter et lui reprendre ces parchemins ne pouvait que me faire le plus grand plaisir.

« Très bien, je pars à sa recherche. Je ferais aussi vite que possible mais laissez moi tout de même une bonne semaine. »

Elle acquiesça et je sortis du bureau. Bien autant se mettre au travail de suite, mon empathie pouvait attendre et ce n'était pas comme si j'étais loin de l'académie de toute façon. Je pouvais aisément y revenir sans problème et sans que je me prenne la tête. Je repartis donc chez moi pour commencer mes investigations. Cela n'allait pas être de tout repos mais la récompense en valait la chandelle.


[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Signa_13
De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
Eliaë Asiniël
Âge : 33
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Left_bar_bleue2720/5000[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Empty_bar_bleue  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé]   [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] EmptyMar 10 Juin 2014 - 5:47

Cela faisait désormais plusieurs jours que je cherchais. Mes investigations m'avaient emmené à des endroits étranges par moment et d'autre endroit assez atypique parfois. Cependant quand une piste semblait bonne, elle était tout de suite relayer par une autre ainsi de suite jusqu'à se retrouver avec trop de piste pour pouvoir les suivre. J'avais du me concentrer sur tellement d'entre elle que j'en avais oublié celle de départ. Lorsqu'une piste se présentais à moi aussitôt, elle était lié à tellement de chose que je me demandais même comment il faisait pour que cela soit aussi complexe. Je finis cependant par trouver la piste. Loin de toutes celles qu'ils avaient utilisés pour brouiller les pistes, Kooni et moi avions trouvé celle qui allait nous permettre de récupérer le parchemin. L'yiggnol avait réussit je ne savais comment à se faufiler dans la propriété sans se faire voir. Je devais dire aussi que sa très petite taille lui permettait tellement de chose que s'en était limite...envieux. Parfois j'aurais aimé pouvoir avoir sa taille microscopique pour passer partout et ainsi faire mes propres observations. Heureusement pour moi l'animal pouvait me montrer exactement ce qu'il avait vu. J'en étais d'ailleurs reconnaissante à mère nature de lui avoir donné un tel don. J'attendais donc dans un coin tranquille à l'abri dans regard lorsque je sentis un petit poids supplémentaire sur mon épaule. Je tournais la tête pour voir mon compagnon de retour. Avec un sourire il posa sa patte sur ma tête et commença à me montrer.

Il y avait de nombreuses pièces dans la demeure, tant que je me demandais encore comment il faisait pour arriver à ne pas se perdre. Je laissais cependant cette idée de côté car un chemin se dessinait dans ma tête. Kooni me montrait exactement ce que je devais faire et comment je devais le faire pour arriver jusqu'à la salle du parchemin. Elle était cependant bien gardé. Deux hommes et le petit animal n'avait pu qu'entrevoir la salle sans parvenir pour autant à y entrer. Cela me ferait perdre du temps mais le fait qu'il ait déjà pu voir tout cela me permettait néanmoins d'établir une sorte de plan. Plan qui soit dit en passant aurait fait grincer n'importe quel stratège au vu de ce que j'allais faire. Je pris donc mon élan et passais rapidement au dessus de la grille. Heureusement pour moi elle n'était pas hérissé de pointe. Il me fallut ensuite monté à l'arbre. D'après la vision de Kooni, celui-ci était entré par une fenêtre entrouverte à cet étage et puis cela m'éviterait d'autant plus à chercher comment monter dans les étages sans me faire voir. Il me fallut quelques minutes pour y arriver et je finis par atteindre la branche que mon compagnon m'avait montré. Certes, il avait raison sur un point la fenêtre ouverte ne serait pas un souci, par contre j'avais négligé quelque chose : mon poids. Contrairement a L'yignnol je pesais bien plus lourd et je n'étais pas certaines que la branche aussi épaisse soit-elle puisse supporter mon poids jusqu'au bout.

J'avançais donc prudemment et arrivé à un peu plus de la moitié du chemin j'entendis un léger chuintement qui ne me disait rien qui vaille. D'ici je pouvais aisément me lancer mais je n'étais pas certaines d'arriver à entrer sans faire de bruit. Cependant je n'avais pas trop le choix. Voilà trop longtemps que le parchemin était dans les mains de ce type et finalement après un autre chuintement de branche je finis par sauté et me rattraper à la fenêtre. Me hisser ne fut pas chose aisé et je m'éraflais les bras au passage. Ce n'était pas quelques égratignures qui allaient m'empêcher de continuer. Je pris donc tranquillement le chemin pour la porte. D'ici je n'avais pas cinq minutes pour y arriver vu qu'il s'agissait du chemin retour que Kooni avait prit. Cependant une fois arrivée au détour du couloir qui allait me permettre d'entrer dans la salle il y eut un petit hic. Comment allais-je bien pouvoir m'approcher sans que les garde n'ait le temps d'appeler des renforts. La foudre faisait des merveilles mais là je n'étais pas certaines que ce soit utile. J'exposais alors mon problème silencieusement et en regardant Kooni sautiller sur mon épaules j'eus une idée. Je déposais l'animal par terre qui commença à gambader dans le couloir. L'un des gardes
s'approcha et tenta de chasse l'animal. Celui-ci revint doucement vers moi et finalement ma main crépitante se posa sur son torse et paralysa l'homme. Je pris quelques minutes pour le ligoter et le bâillonner.

Ce fut à ce moment là que le second ne voyant pas revenir son compère s'avança et se retrouva lui aussi paralyser. Leurs yeux me lançaient des éclairs et j'étais navré pour eux de devoir leur faire ça surtout qu'ils allaient probablement perdre leur job mais je n'avais pas le choix. On m'avait engagé pour un travail, hors de question de ne pas remplir le contrat. Surtout que si c'était pour l'académie alors je pouvais faire cet effort. Je bâillonnais donc le second gars et le laissais près de son collègue en espérant que l'intérieur serait vide. Je me rendis compte à temps que j'avais oublié les clés et les récupéra à la ceinture du garde le remerciant silencieusement. J'avançais donc prudemment vers la porte, l'ouvrit et découvrit une immense bibliothèque. Bon sang comment allais-je pouvoir trouver rapidement ce que je cherchais. Kooni partit rapidement de son côté et moi je partis du mien. Il ne me fallut finalement que quelques minutes supplémentaires pour arriver à un dôme de verre dans lequel se tenait le parchemin. Je le regardais fascinée lorsque j'entendis des vociférations derrière moi. Oups, il fallait vraiment que j'arrête de rêvasser. Cassant le verre, je pris le parchemin et me dirigea vers l'une des fenêtres. Cependant j'avais bien remarquer que si elles étaient ouvertes, elles étaient aussi bien haut. Rassemblant tout me courage, je me permit d'enlever des livres sur les étagères de la bibliothèque et me servais des trous engendrés pour grimper le long de celle-ci.

Une fois ceci fait, il ne me restait plus qu'à passer par la fenêtre et sortir. Là où était le problème c'était que contrairement à l'autre fenêtre, l'arbre le plus proche était bien plus loin et que je n'étais pas certaine de pouvoir sauter aussi loin. Cependant je n'avais pas d'autre choix. J'entendais déjà les cris et les vociférations d'Elon dans mon dos et cela me galvanisa pour sauter. Je pris mon élan et finalement sautais dans le vide alors qu'un des gardes arrivait à la fenêtre. Je me rattrapa de justesse à une branche souple, mais bien trop souple pour contenir mon poids. Heureusement, une branche plus épaisse se tenait en dessous et je réussis à l'atteindre sans problème. Je m'avançais donc vers le troncs et finalement remontait pour passer au dessus de la barrière. Une fois passé, je regardais avec un sourire de victoire l'homme qui me scrutais au travers des fenêtres basses de sa bibliothèque. Je savais qu'il ne dirait rien à personne, non seulement par fierté mais aussi parce qu'il savait très bien que le vol serait punis. Je repartis tranquillement, les bras écorchés certes mais avec le parchemin. Je me retrouvais rapidement à l'académie parce que j'avais l'habitude de Bélin, je connaissais tous les chemins par cœur désormais et surtout ceux qui me permettait d'arriver rapidement à ma destination.


« J'aimerais voir le doyen. »

Le messager me conduisit tranquillement vers le bureau. J'entrais donc rapidement. Cela faisait six jours exactement que j'étais entré dans ce bureau. Il me regarda avec un grand sourire lorsque je lui présentais le parchemin. Il le prit tellement précautionneusement que je me sentis gourde à l'avoir transporter comme un paquet mais finalement lorsqu'il le déposa sur la table pour me serrer la main je me dis que qu'importe comment je l'avais porter, le but était qu'il soit de retour à l’académie.

« Je ne sais comment vous remercier mademoiselle. C'est réellement magnifique ce que vous avez fait et en si peu de temps. »

Je le regardais tranquillement et prit la parole à mon tour.

« Vous savez, il s'agit de mon travail. Je le fais aussi bien et rapidement que possible même si par moment ce n'est pas toujours simple, mais je vous avez dit en minimum une semaine donc voilà. Gardez le bien sous clé même s'il ne s'agit que du basique car je pense qu'Elon n'en restera pas là. Il n'avait pas l'air très heureux de perdre le parchemin. »

Un sourire naquit sur nos lèvres à tout deux et avec forces et courbettes, je sortis du bureau. Bien maintenant que j'étais à peu près libre ne me restait plus qu'à aller voir mon mentor pour lui demander s'il pourrait m'aider en espérant qu'il ne me râle pas dessus car je ne lui avais jamais parlé de mon don d'empathie. Je me dirigeais donc tranquillement dans les couloirs le visage toujours fermé mais le regard rieur. J'étais heureuse d'avoir pu aider le doyen, c'était un homme bien.


[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Signa_13
De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
Sporadique
Âge : 219
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Left_bar_bleue5000/5000[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Empty_bar_bleue  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé]   [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] EmptyMar 10 Juin 2014 - 9:07

Le sauvetage du précieux parchemin fit jaser plus d'un apprenti dans les couloirs de l'Académie d'Urion et ce pendant plusieurs semaines. Certains décrivaient son protagoniste comme un guerrier accompli frappant à la vitesse de l'éclair, d'autres d'un vieil homme maîtrisant la magie de foudre, mais le doyen connaissait la vérité, il savait que l'Académie pouvait être fière d'avoir enseignée à Eliaë Asiniël les rudiments des arts élémentaires car c'était grâce au détective chevronné qu'elle était devenue que le parchemin magique avait pu être retrouvé.

Félicitations, jeune humaine. La bonne fortune semble vous sourire, pour l'instant.

S.

Récompense:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé]   [Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Passage de palier] L'académie a besoin de vous ! (Solo) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: La Goule souriante :: Écrits archivés-