­
 

Partagez
 

 [Terminé] Le nain, la reine et la bourde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bardok
Lame de dragon
Lame de dragon
Bardok
Âge : 180
Philosophie : Instinct
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue540/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (540/5000)
Adage: Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n'en est pas plus grand pour cela.
MessageSujet: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyMar 29 Avr 2014 - 16:19

-Oh ! Euh, bonjour ma dame. Bardok sorti aussitôt de la pièce. Il rougit sous sa barde. Hum, je ne pensais pas trouver une jeune dame dans ces recoins du château. Surtout pas dans une salle de bain.
À mais oui ! Vous n'avez aucune idée de comment il est arrivé là ! Laissez-moi vous raconter.

Quelques minutes plus tôt...

La ville resplendissait, mais elle n'égalait pas le palais. Joyaux au milieu de maisons, elle était apparue comme un second soleil au milieu des plaines. Ils ont beau faire des maisons bien blanches, aucune ville n'aura le même éclat que les citées de Ragepierre pensait le nain.

Après avoir rempli les différentes formalités d'entrée, il pénétra dans la ville et se dirigea d'office vers le château. Autant voir le peu de choses que savent faire les hommes.

A l'entrée, un garde s'approcha.

-Halte, demi-homme ! Où allez-vous ainsi?

-J'ai entendu dire que le château était visitable, et je comptais en profiter.

-Ah oui, excusez-moi, vous comprenez ? On n'est jamais trop prudent. Le garde s'inclina un peu en guise d'excuse. L'entrée des visites se situe un peu plus loin, vous ne pouvez pas la manquer.

-Y'a pas de mal, faites votre boulot. Et bien merci mon brave monsieur, j'y vais de ce pas. Il commença à partir, puis se retourna et lui dit : Et je suis un nain ! Pas un demi-homme!

Effectivement, on ne pouvait pas rater l'entrée : une grande porte somptueusement ornée et dorée. Le flair du nain recela même quelques éclats d'ogsanites. De grand vitraux pour éclairer l’intérieur et un large tapis pour accueillir les pas des voyageurs curieux.

-Bonjour mon bon nain (enfin un humain qui ne le rabaissait pas) vous aussi, vous venez visiter le palais royal de Belin ? Mais bien sûr que vous êtes là pour ça ! Aller au fond du hall puis prenez la porte à gauche. À peine avait-il finis qu'il accourut vers un autre visiteur pour lui tenir le même discours.

Bardok se balada devant les nombreuses vitrines, caressant doucement sa barbe d'intrigue devant la finesse des armes humaines, alors que les armes naines étaient souvent toutes en puissance.
Il arriva au bout du couloir. Quel porte c'est déjà ? Ah oui, la droite! Il emprunta le couloir.

D'un coup, les nombreuse vitrines laissèrent place  à de longs couloirs, avec de nombreuses portes. Après quelques instants, Bardok s'arrêta. Bon, quand faut y aller. Il se plaça devant une porte, attendit quelques instants de plus. Il prit son courage au bout de ses bras et ouvrit la porte.

La porte révéla une jeune femme à la peau légèrement doré, à la chevelure éclatante en train de se changer. Les petits yeux du nain croisèrent ceux de la dame.

La suite, et bien, vous la connaissez.


[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Zéphira Delsola
Dame de Bélin
Dame de Bélin
Zéphira Delsola
Philosophie : Compassion (Loyal, Bon)
Divinité(s) : Litrish, Phélemée et Revoran.
Faction ou Clan : Au service de Bélin

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue2790/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (2790/5000)
Adage: « Mon peuple est à part, mais jamais séparé. Libre, mais jamais seul. »
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyMer 30 Avr 2014 - 6:21


     
Le Nain, la Reine et la bourde...
Bardok et Zéphira.

     
― « Je ne sais pas s'il est nécessaire de t'exposer de la sorte une fois par an, Zéphira. N'est-ce pas cruel de montrer tant de luxe au bas-peuple ?... Après tout, aussi ambitieux soient-ils, jamais ils ne pourront rivaliser avec les richesses accumulées de feu notre Père.
Tout le problème est là. "Accumuler" la Reine parodia son frère. Ces murs je les connais par cœur, je n'ai connu qu'eux, tu n'as connu qu'eux. A tel point que nous savons tout deux dans quel ordre précis sont rangées les armes de Père, sans en oublier chaque anecdotes et ce depuis des lustres... elle parut lassée. C'est l'occasion pour le peuple de voir que rien ne lui est inaccessible. Si je pouvais les ouvrir chaque jour sans risque, alors soit certain que les portes seraient grandes ouvertes.
Remercions les Dieux de t'avoir donné le bon sens de ne pas en être arrivée là. fit Aslak en levant les mains au ciel. »


Il y a de ça une demi-douzaine d'années, Zéphira avait demandé à ce que les portes du Château eussent été ouvertes à tous lors de la pleine floraison des jardins. C'était un symbole, certes, mais bien au-delà de ça, elle savait que ces petites attentions lui vaudraient les faveurs du peuple. Pour d'autres tout cela n'aurait été que politique mais Zéphira, elle, ne pouvait nier attendre ce jour avec impatience. Non pas que ça lui permettait de croiser le peuple au sein du Château ― ses appartements ne lui permettaient pas d'avoir autre chose qu'une vue d'ensemble ― mais plutôt car elle espérait que leur visite redonnerait vie aux murs du Palais. Elle avait été la première à réaliser pareil décret et chaque année c'était la même danse folle : un bal de gardes se relayait à travers tout le Château, un duo de Maître d'Arme la suivait où qu'elle eût voulu se rendre et, tel un chef d'orchestre, Maître Hilas était sur le qui-vive et ne cessait d'ordonner mille et une précautions à travers tout le Château. Ce qui ne parvenaient en aucun cas à soulager son inquiétude, pauvre Maître Hilas. Tous les ans il la suppliait de mettre fin à ce manège : « Vous n'avez qu'à leur dire que le Château s'abîme de tant de visiteurs. » ; Sous ses airs débonnaires, Zéphira savait pertinemment que Maître Hilas et Aslak avaient raison. Ouvrir ainsi les portes de façon annuelle était une main tendue à qui voulait repérer les lieux, toutefois elle ne pouvait se résoudre à vivre la vie aseptisée qu'elle avait eu sous l'autorité du Roi Lysander, elle n'y aurait pas survécu.
Toutefois, devant tant d'insistance, les recommandations de Maître Hilas ― soutenu par une bonne partie du Conseil ― finirent par être entendues par la Reine. Aussi elle dut se résoudre à ne plus déambuler dans le Château lors de cette journée spéciale afin d'en limiter les risques. Elle accepta, pourvu qu'on ne fermât pas les portes. Cet arrangement aux airs de négociations avaient pris effet il y avait de ça quelques années maintenant, à tel point qu'on déclarait la Reine absente aux visiteurs. Cette idée cette fois devait venir d'Aslak, à n'en point douter, en revanche c'était Maître Hilas qui s'appliquait à ce que pareil précaution eût été appliquée.

La Château était une véritable fourmilière. Il y avait presque autant de gardes que de visiteurs, mais à l'évidence ce ne fut pas assez pour repérer un étrange petit-homme qui prenait la direction de l'aile réservée à Sa Majesté. Zéphira quant à elle, à des lieues de s'imaginer ce qui allait lui arriver quelques minutes plus tard, se baladait dans les couloirs, à défaut de pouvoir s'évertuer à d'autres activités plus passionnantes. Derrière elle le bruit des armes contre les armures de plate et de cuir de ses deux gardes l'exaspérait : « Un bain, je veux prendre un bain. » ; Elle se retourna, la perspective d'une pièce vide et fumante l'emplissait d'une joie certaine, les deux Maîtres d'Armes restèrent plantés là. Aux grands maux, les grands remèdes, il était temps de faire ce qu'elle savait faire le mieux : « Vous. elle le désigna du menton Allez prévenir mes suivantes je vous prie. » ; Plus d'une heure plus tard, la salle était enfin prête, l'eau bouillante en provenance des cuisines avait refroidi, laissant s'échapper un fin voile de vapeur à la surface plane et sans défaut du bain. Ses suivantes l'aidèrent à se déshabiller puis elle pénétra dans l'eau qui se révéla être juste à la bonne température. Comme à leur habitude, les demoiselles en sa compagnie commencèrent à lui défaire les cheveux, avant d'enduire de savon et d'huile une peau douce. Une fois qu'elle fut lavée, elle les congédia en leur intimant de dire aux gardes de disposer. L'eau était encore propre, aussi claire que lorsqu'elle y était rentrée, et les quelques flaques d'huile translucide trahissaient d'autant plus l'inutilité de ce bain. Elle y resta plusieurs minutes et constata avec amusement que ses doigts commençaient à se friper, il était temps de sortir.
Nue, elle traversa la pièce, se sécha et commença à enfiler les habits que ses suivantes l'avait aidée à enlever. Pour une femme ordinaire une telle quantité de tissu n'aurait eu aucun sens, pourtant, une à une, Zéphira se saisit des différentes parties et les enfila. Le corset dans les mains, elle l'enroula autour d'elle et tira avec énergie les rubans qui lui cintrèrent la taille immédiatement. Ce fut à ce moment précis que la porte s'ouvrit d'un seul coup. Elle ne sut pas ce qui se passa en premier... Avait-elle lâché les rubans pour couvrir sa poitrine de ses bras, regardé la personne et crié, ou avait-elle regardé, crié puis couvert ses seins ? En attendant le résultat fut le même, la porte se claqua dans l'autre sens et une voix portante mais confuse se fit entendre : « Hum, je ne pensais pas trouver une jeune dame dans ces recoins du château. Surtout pas dans une salle de bain. » ; elle resta silencieuse un moment, semblant se remettre de ses émotions. Zéphira fixait la porte comme si elle avait pu voir à travers. De ses pieds nus sur la pierre taillée, elle sentit les vibrations d'une course, nul doute qu'il s'agissait d'un ou deux gardes qui l'avait entendue crier. Elle resserra son corset, noua à la hâte les rubans afin qu'il ne lâchassent pas lors de ses mouvements et se ruant sur la porte, elle l'ouvrit assez pour que sa main attrapa un bout de l'armure du petit-homme ― qu'elle ignorait être un Nain jusqu'à ce qu'il eût été dans la pièce avec elle ― et l'attira à l'intérieur. Le bruit des armures lourdes s'approchait, elle maintint le Nain dos à elle, face contre le mur, sans pour autant lui mettre le nez dans la pierre. Il se tenait là, interdit, devant le mur quand elle le lâcha avant de le menacer précipitamment :


― « Levez vos yeux sur moi et, par Revoran, je les laisse rentrer.
Votre Majesté ? fit une voix inquiète contre la porte.
Oui oui, ce n'est rien. elle tapa la tête du Nain lorsque celui-ci essaya de rouspéter. Je me suis échauffée le bout du pied sur le renfort métallique de la baignoire.
Dois-je appeler l'Archiatre ?
N'en faîtes rien, j'ai été surprise, voilà tout. Disposez, je voudrais être seule. »


L'armure sur pattes s'éloigna. Le Nain avait toujours face contre pierre. Zéphira s'habilla du mieux qu'elle put, sa robe rouge brodée était magnifique mais pour un œil averti il était évident qu'elle s'était habillée seule et à la hâte. Elle se devait d'être présentable en toute circonstance, même si ça promettait d'être difficile car elle ignorait ce que ce Nain avait pu voir de son intimité. Par les Cinq si on la voyait ainsi vêtue en compagnie d'un Nain elle n'avait pas fini d'entendre Maître Hilas... Être seule avec un inconnu dans une pièce, qu'est ce qu'il lui avait pris. Pour une fois qu'elle-même trouvait ce qu'elle venait de faire inconscient... Elle avait envie d'hurler mais sa voix se voulait celle qui était de rigueur dans les bibliothèques.


― « Mais que faîtes-vous ici ? elle était peinée. Imaginez qu'on nous voit ainsi, avez-vous perdu la tête !... »


Le Nain se rendait-il compte qu'il risquait effectivement de la perdre ? Rien n'était moins sûr. Il ne se retournait pas, ce qui lui fit se rendre compte qu'elle ne lui avait pas dit de le faire. Foutue autorité royale, elle parut exaspérée par tout ce qui arrivait. D'autant que techniquement c'était de sa faute s'ils se retrouvaient dans pareille situation, son cri avait alerté les gardes bien malgré elle.


― « Retournez-vous, retournez-vous... se débarrassa-t-elle, désolée d'avoir oublié de le lui dire plus tôt. »

   

     
© EKKINOX


The Kindness and Beauty

I’ve learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will always remember how you made them feel.

Revenir en haut Aller en bas
Bardok
Lame de dragon
Lame de dragon
Bardok
Âge : 180
Philosophie : Instinct
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue540/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (540/5000)
Adage: Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n'en est pas plus grand pour cela.
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyVen 2 Mai 2014 - 12:30

Bardok resta un moment sans voix. Il se remémorait la scène un instant. Par les six divinités et les dieux nains ! C'est une sacré salle de bain pour une servante… Et une sacré servante ! Le nain n’entendait rien, trop occuper par ce qu'il venait de faire. Il réfléchit quelques instants de plus mais il fut interrompu. Il sentit une main se poser sur le col de son armure et il fut comme aspiré dans la pièce.

Sans trop comprendre comment, il se retrouva face contre le mur sans pouvoir bouger. La main le lâcha, et il n'avait pas eu le temps de bouger qu'une voix aussi douce que le miel de montagne lui dit fermement de ne pas bouger sous peine de voir des gardes entrer. Il tendit un peu l’oreille, et entendit les cliquetis d'armures lourdes. Il se raidit et se transforma en statue. La dame conversa, et par des mots étrangers au nain, elle réussit a éloigné le garde. Elle prit un ton sévère et lui dit :

Mais que faites-vous ici ? Imaginez qu'on nous voit ainsi, avez-vous perdu la tête !...

Il prit un instant pour réfléchir. La salle de bain était bien trop luxueuse et les mains de la femme, fines pour être une servante. Par la forge de Grungni, je suis dans la salle de bain de la reine ! Il comprit enfin dans quel pétrin il était. Il allait non seulement perdre sa tête mais aussi tous les espoirs que son grand-père et son père avant avaient fondu sur lui.

Quand la dame lui autorisa à se retourner, son nez lui fit mal. Pauvre Boki, ça fait déjà mal dans une grande pièce mais alors dans un boyau de mine !

Ses yeux s'ouvrirent en grand Par les six divinités, leur engeance et ceux qui les servent ! C'est un sacré bout de femme ! Il n'avait jamais vu de femme plus belle, de par sa beauté et sa manière de se tenir. Même le peu de vêtements qu'elle portait la mettait en valeur.

Le nain fit un semblant de révérence.

-Je vous salue, reine du royaume de Belin.

Elle rit un peu et juste après, un garde frappa à grands coups sur la porte.

-Ma reine ? Demenda-t-il d'une voix inquiète Vous êtes demandée par Maître Hilas. Voulez-vous que nous appelions vos servantes ?

Le nain regarda la reine puis lui chuchota :

-Je peux me cacher dans cette baignoire dis le nain en pointant du menton le bain encore moussant. Je n'ai pas encore pris mon bain annuel, et ça ne me dérangerait pas de le prendre dans celui-ci.


[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Zéphira Delsola
Dame de Bélin
Dame de Bélin
Zéphira Delsola
Philosophie : Compassion (Loyal, Bon)
Divinité(s) : Litrish, Phélemée et Revoran.
Faction ou Clan : Au service de Bélin

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue2790/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (2790/5000)
Adage: « Mon peuple est à part, mais jamais séparé. Libre, mais jamais seul. »
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyVen 2 Mai 2014 - 13:37


   
Le Nain, la Reine et la bourde...
Bardok et Zéphira.

   
Ce Nain était d'une cocasserie ! Cette révérence imparfaite était bien plus touchante que celles qu'elle devait subir et faire depuis des années. A défaut d'être devenue une valeur la révérence avait perdu de son prestige jusqu'à en devenir une politesse oubliée, les intentions du Nain, malgré leur apparente gaucherie, étaient donc tout à fait louables. Sa main s'était portée devant sa bouche alors qu'un rire avait subitement cassé sa détresse. Cependant son rire cristallin se tut dès lors qu'elle entendit le bois de la porte résonner.


― « Ma Reine ? Vous êtes demandée par Maître Hilas. Voulez-vous que nous appelions vos servantes ? ; la Reine hésita, le Nain en profita pour lui chuchoter son plan.
Je peux me cacher dans cette baignoire. Je n'ai pas encore pris mon bain annuel, et ça ne me dérangerait pas de le prendre dans celui-ci.
Vous n'y pensez tout de même pas ! fit-elle sur la même voix susurrée malgré qu'on sentit son désarrois. Vous savez combien de temps il faut pour m'habiller convenablement ? Vous n'aurez jamais assez de souffle !...
Votre Majesté ? A qui parlez-vous ? ; Malheur ! pensa-t-elle
Eh bien à vous voyons ! A qui d'autre voulez-vous que je parle.
Excusez mon inattention mais... nul doute que si Zéphira avait été quelqu'un d'autre il lui aurait gueulé qu'il n'était pas doué d'une ouïe ultra sensible et que chuchoter derrière une porte n'avait aucun sens. Il n'en fit rien. Je n'ai pas bien entendu, vous disiez ?
Oui, Maître Hilas !... Je... elle grimaça cherchant une excuse. Les servantes ! Bien sûr ! Appelez les servantes ! une idée lui traversa l'esprit, elle prit une voix particulière et s'adressa à la porte.. Il me faudrait une autre robe, la mienne est tâchée d'huile parfumée. Et comme je suis nue, elle insista sur ce mot, vous devriez sans doute vous retourner... ses yeux s'écarquillèrent à l'intention du Nain. Il m'est impossible de revêtir une robe tâchée, dîtes à mes servantes d'en apporter une autre, celle couleur émeraude ; Le garde se retourna bien sûr, on ne conteste pas la Reine, aussi stupide eussent pu être ses ordres aujourd'hui... »


Zéphira, bien que son honneur lui hurlait de ne rien en faire, commença à défaire son corset. Nul doute que les servantes ne devaient pas être très loin... Maître Hilas avait le don de tout prévoir à l'avance aussi sa requête avait-elle dû être largement préparée. Et ce fut le cas. Les deux fautifs pouvaient déjà entendre les pas feutrés des suivantes de la Reine. Question de vie ou de mort : la situation vira au ridicule. Zéphira prit le Nain par les épaules, le dirigea comme si elle avait été dans une file indienne et le posta dans un coin de la pièce avant de lui jeter une à une les affaires prétendument tâchées qu'elle portait. De dos, il se recevait sur le haut du crâne accessoires, robe, corset et autres jupons jusqu'à ce qu'il en fût entièrement recouvert.
La dernière pièce de tissu quitta les mains de la Reine et s'en alla mollement sur le tas d'étoffes qu'était devenu le Nain au moment même où la première servante franchit la porte. Zéphira était là, nue comme un ver, le bras en l'air au milieu de la pièce sans raison apparente. Mais c'était bien là le cadet de ses soucis, elle ignorait totalement si le Nain avait été recouvert et si, auquel cas, il était bien caché et s'il avait su retenir sa curiosité masculine.


― « Quelle robe magnifique ! s'exclama-t-elle en voyant celle qu'elle avait expressément demandé, faisant diversion de ce tas d'habit blanc, or et carmin. Allez-y, habillez-moi, sa voix s'était faite d'un coup portante, je ne bougerai pas tant que je ne serai pas entièrement habillée. »


Le Nain resterait-il longtemps sous ce tas de tissu parfumé ? Elle l'espérait, en tout cas il avait intérêt à contrôler sa respiration s'il ne voulait pas donner l'illusion que les étoffes se gonflassent d'air... Satané Maître Hilas ! Et pauvre petit-homme ! Enfin "pauvre", tout était relatif car il devait y avoir pire comme calvaire...
 

   
© EKKINOX


The Kindness and Beauty

I’ve learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will always remember how you made them feel.

Revenir en haut Aller en bas
Bardok
Lame de dragon
Lame de dragon
Bardok
Âge : 180
Philosophie : Instinct
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue540/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (540/5000)
Adage: Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n'en est pas plus grand pour cela.
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyVen 2 Mai 2014 - 17:35

-Vous n'y pensez tout de même pas ! Vous savez combien de temps il faut pour m'habiller convenablement ? Vous n'aurez jamais assez de souffle !...

Le rêve du nain de prendre enfin un vrai et bon bain s'évanouit. Lui qui n'avait pas eu son bain depuis sept longs mois. Il regardait distraitement l'eau durant que la reine conversait avec le garde. Elle réfléchissait elle aussi probablement à un moyen de s'en sortir. Il entendait des bribes de mots.

-… Hilas… Robe… NUE

Le nain se retourna, il avait compris le plan, mais son honneur refusait. Alors qu'il allait protester, elle le poussa dans un coin et se vit encore une fois le nez contre le mur. Et avant même d'avoir pu ouvrir la bouche, un torrent de lingerie s’abattit sur lui. C'est donc pour ça que les humaines sont si forte ? Même un dragon ne porte pas ce poids en écailles pensa le nain alors que les derniers vêtements lui tombaient dessus.

Noyé dans des odeurs de parfum, le nez de celui-ci commençait à lui gratter. Il entendait des sons plus que des mots, mais son nez lui grattait comme si de la moutarde avait été étalée partout sur ses cavités nasales. Il manqua d'éternuer plusieurs fois, faisant bouger le paquet de vêtements. Il sentit à un moment quelqu'un s'approcher de lui et il s'immobilisa, manquant de s'asphyxier. Puis il entendit une voix, et la présence s'éloigna. La porte claqua et malgré toutes ses précautions, il éternua dans un fracas propre au nain.

La montagne de linge s'ébranla, et le nain se retourna, prêt à s'enfuir.


[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Zéphira Delsola
Dame de Bélin
Dame de Bélin
Zéphira Delsola
Philosophie : Compassion (Loyal, Bon)
Divinité(s) : Litrish, Phélemée et Revoran.
Faction ou Clan : Au service de Bélin

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue2790/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (2790/5000)
Adage: « Mon peuple est à part, mais jamais séparé. Libre, mais jamais seul. »
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptySam 3 Mai 2014 - 5:14


   
Le Nain, la Reine et la bourde...
Bardok et Zéphira.

   
Dans un silence presque parfait, on lui enfilait la robe qu'elle avait demandé. Un sourire conventionnel ornait son visage qui se voulait plus crispé qu'à son habitude :  « Un Nain se cache sous ma robe, rien de grave, rien de grave, après tout personne ne peut en être informé. Un Nain, c'est discret, un Nain... pensait-elle pour se rassurer » ; Son visage se déforma d'horreur lorsqu'elle entendit le tas de linge renifler, non, il ne fallait en aucun cas qu'elle se retournât pour vérifier s'il était caché, il l'était, sinon les suivantes auraient déjà commenté. Puis ce fut la totale... Une de ses servantes s'approchait dangereusement de son linge "tâché", sans doute pour le porter à laver.


― « N'y touchez pas, la suivante se retourna, confuse, elle est pleine d'huile vous risqueriez de vous tâcher et de donner davantage de travail. Laissez-la donc sécher avant de l'emmener.
Bien ma Dame. elle s'inclina légèrement et fit demi-tour. »


Soulagée, mais pas pour longtemps, Zéphira devait désormais être coiffée. Elle s'installa devant une Psyché, un miroir tout en longueur qui suivant son inclinaison permettait de se voir entièrement. Malgré les imperfections du verre qui tâchaient d'ombres noirâtres son reflet à quelques endroits ― imperfections présentes sur l'ensemble de la verrerie de Bélin ―, sa qualité était largement supérieure à ce que l'on trouvait ailleurs que dans le Château. Par ailleurs, un Château sans miroir digne de ce nom n'était plus un Château mais une chaumière de bourgeois. Une des filles lui amena une chaise, Zéphira s'assit de profil et attendit qu'on la coiffât. Entre deux reniflements de Nain, entre deux toux pour en couvrir le bruit par un autre, et après d'interminable minute à faire de ses cheveux bouclés deux tresses absolument parfaites, les servantes disposèrent enfin. A partir de maintenant, ce n'était qu'une question de minute avant que Maître Hilas n'eût été informé que la Reine était prête à le recevoir. Seul atout : il ne viendrait jamais lui parler dans une salle de bain, aussi vêtue eut-elle été.
D'un coup, dans le reflet du miroir, elle vit le tas d'étoffe se gonfler avant qu'un bruit aussi puissant qu'un grondement du tonnerre ne vint les faire s'éparpiller dans la pièce. Zéphira avait changé, ce corset serré désormais "comme il sied", cette robe verte qui soulignait ses yeux ambre et son teint pâle, sa coiffure entièrement remaniée qui allongeait son visage afin de la paraître plus grande... Elle était la même, certes, mais différemment. Elle s'approcha du Nain qui était sur le qui-vive et, une fois à son niveau, s'accroupit du mieux qu'elle pût malgré ses habits qui lui comprimaient les côtes. Maintenant le Nain était plus grand qu'elle. Zéphira était si confuse et la situation était si étrange, qu'aucun protocole au monde ne l'y avait préparée. Comme souvent dans ces cas là, la petite Princesse qui se cachait en elle prit le dessus.


― « Vous avez des mains gigantesques !... »


Absorbée dans ses contemplations, elle lui saisit la main entre les deux siennes. La différence entre les deux était flagrante, autant de par leur taille que par l'entretien. Celles du Nain n'avaient bien sûr pas bénéficié des mêmes traitements que celles de la Reine. Ses pouces décrivirent des cercles sur le bout de ses doigts, la corne qu'elle y décela sembla l'amuser car elle insista à ces endroits comme pour la faire disparaître. Elle restait respectueuse mais était devenue ô combien informelle, elle venait presque à en oublier que le Nain était une personne tant il faisait l'objet de sa curiosité.


― « Vous êtes forgeron ? lança-t-elle à tout hasard. Dans les histoires de Maître Hilas, les Nains sont tous forgerons. ses yeux s'attendrirent de nostalgie. "la moitié d'un homme mais aussi fort que trois." cita Zéphira sur un ton de conte de fée. Vous connaissez RagePierre ? sa question était sans doute stupide, elle ne s'en rendit pas compte. Père n'a jamais voulu m'emmener en Térovia, il me disait toujours que les pirates n'attendaient que nous. elle passa du coq à l'âne. Vous avez déjà vu des pirates ? Oh ! Êtes vous marin ? »


Toujours accroupie, le dos droit comme si un piquet avait été logé le long de sa colonne vertébrale, ses grands yeux noisette pétillaient de curiosité. Des Nains il y en avait à Bélin, mais jamais elle n'en avait vu un d'aussi près. Le fait que ce petit-homme se différencia d'elle du tout au tout la fascinait, au point où elle en avait même oublié de lui demander son nom...

 

   
© EKKINOX


The Kindness and Beauty

I’ve learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will always remember how you made them feel.

Revenir en haut Aller en bas
Bardok
Lame de dragon
Lame de dragon
Bardok
Âge : 180
Philosophie : Instinct
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue540/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (540/5000)
Adage: Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n'en est pas plus grand pour cela.
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptySam 3 Mai 2014 - 5:49

Quand le nain fut calmé, il remarqua que la reine s'était accroupie en face de lui. Le nain ne remarquait pas la chance qu'il avait. Lui : simple nain, ne faisant plus parti de l'entourage royal, avait vu s'accroupir la reine d'un royaume humain. Il était inconcevable qu'une reine fasse cela. Elle prit les mains du nain dans les siennes. Ses mains étaient toutes fines et bien entretenues, comparé aux siennes qui étaient abîmées par les voyages, et couverte de corne, à cause du maniement des armes. Puis elle commença une série de question.

-Vous êtes forgeron ? il allait répondre, mais elle enchaîna, sans jamais lui laisser le temps de répondre Dans les histoires de Maître Hilas, les Nains sont tous forgerons. Elle prit un moment pour respirer puis récita une phrase que le nain n'avait que trop rarement entendu : "la moitié d'un homme mais aussi fort que trois." Le nain sourit mais elle ne s'en rendit pas compte et continua son flot de question. [color:a044=f0c300]Vous connaissez RagePierre ?

Cette dernière question lui rappelait de mauvais souvenirs. Elle lui posa comme dernière question si il était marin et elle le regardait. Devant le regard soutenu, le nain explosa de rire puis s'arrêta, se souvenant la situation dans laquelle il était.

-Je serais heureux de répondre à toutes vos questions. Seulement, il y a des gardes devant la porte qui se feraient une joie de faire rouler ma tête sur le sol. Ne devrions-nous pas nous sortir de cette situation pour le moins cocasse ?


[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Zéphira Delsola
Dame de Bélin
Dame de Bélin
Zéphira Delsola
Philosophie : Compassion (Loyal, Bon)
Divinité(s) : Litrish, Phélemée et Revoran.
Faction ou Clan : Au service de Bélin

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue2790/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (2790/5000)
Adage: « Mon peuple est à part, mais jamais séparé. Libre, mais jamais seul. »
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptySam 3 Mai 2014 - 8:52


 
Le Nain, la Reine et la bourde...
Bardok et Zéphira.

 
« Ciel ! Vous avez raisons ! s'exclama-t-elle plus fort qu'elle ne l'aurait souhaité. » ; Zéphira lâcha la main du Nain tout en se relevant. Il devait y avoir une solution, il y avait toujours une solution simple aux problèmes d'apparence compliquée. Sa main se porta à son menton dans une moue soucieuse. En soi ce n'était pas tant la tête du Nain qui était en jeu, c'était davantage une histoire de rumeur... Nul doute que si la Reine venait à se faire surprendre avec un petit-homme dans une salle de bain ça allait faire jaser tout Bélin. Bien sûr il y avait peu de chance pour que ça se produisît un jour, cela dit, mieux valait prévenir que guérir.
Par d'habiles phrases elle tenta de faire s'éloigner le garde. Peine perdue, il était collé à la porte comme un coquillage sur la coque d'un bateau. Il y eut un moment interminable de réflexion... Quel était son objectif déjà ? Sortir. Pourquoi était-ce un problème ? La présence du Nain. Qu'avait-elle à disposition ? Une baignoire remplie, du mobilier et ses vêtements. Elle adressa un regard contraint au Nain, jamais elle ne se pardonnerait d'avoir un jour traité avec autant de familiarité un inconnu, aussi sympathique eut-il été. Zéphira alla à l'une des fenêtres, elle y passa la tête et regarda en bas : bien trop haut. Elle se dirigea finalement vers les affaires éparpillées, les ramassant une à une avec difficulté tout en parlant.


― « Ne me regardez pas comme ça, je ne vais pas vous déguiser... un éclair de génie la traversa. Mais oui, bien sûr ! le Nain niait déjà de la tête. Laissez-moi au moins vous expliquer. »


Ainsi elle lui fit part de son plan : posés sur sa tête ces longs tissus le couvriraient à merveille, on ne verrait qu'à peine ses bottes, il lui suffirait d'avancer à petits pas et le garde n'y verrait que du feu ― avec un peu de chance la vision réduite à cause de son casque leur profiterait. De son côté Zéphira n'aurait qu'à faire semblant de porter les étoffes. Ce plan était nul, certes, d'ailleurs malgré toute la bonne foi et la conviction qu'elle tentait d'y mettre elle n'y croyait pas plus que le Nain.


― « Sans vouloir vous offenser, même en vous habillant de mes propres habits, on ne vous prendra jamais pour une de mes suivantes. »


A cause de la barbe sans doute... Et aussi du gabarit du demi-homme, pas sûr qu'au niveau de la largeur il rentrât dans cette robe somptueuse sans en faire sauter jusqu'à la plus petite broderie. Elle croisa les bras devant elle.


― « Si vous avez une meilleure idée, parlez. Sinon, allons-y. »


Pourquoi avait-elle l'impression que ses habits avaient le même effet que du poivre sur le museau d'un chien ?... De toute façon c'était ça ou rien, du moins de son point de vue. Peut-être que le Nain avait un cinquième as dans sa manche ? Qui sait.


 
© EKKINOX


The Kindness and Beauty

I’ve learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will always remember how you made them feel.

Revenir en haut Aller en bas
Bardok
Lame de dragon
Lame de dragon
Bardok
Âge : 180
Philosophie : Instinct
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue540/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (540/5000)
Adage: Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n'en est pas plus grand pour cela.
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptySam 3 Mai 2014 - 14:46

Ciel ! Vous avez raisons !

Après s'être levée et écartée, la reine porta une main à son menton pendant que le nain se grattait la barbe. Après des instants de réflexion pour chacun des deux personnes présente, la femme se leva et ramassa avec peine les différents tissus à terre. Elle le rassura : il n'allait pas être déguisé. Tant mieux, ça n'aurait jamais marché. Elle lui expliqua son plan : se cacher dans le linge, et prier pour que les casques des gardes leur réduisent suffisamment la vue. Du pur suicide.

-Si vous avez une meilleure idée, parlez. Sinon, allons-y.

Le nain réfléchit quelques instants...

-A moins que vous n'ayez une personne en qui vous avez une totale confiance, je ne vois pas d'autre solution. Laissez-moi vous détailler mon plan : tout d'abord, vous partez seule en laissant un bijou ici. Vous allez quérir cette personne, et elle vient me chercher, en prétextant de venir chercher votre bijou. Je pense qu'il n'y aura plus de garde et ma fuite sera plus simple.


[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Zéphira Delsola
Dame de Bélin
Dame de Bélin
Zéphira Delsola
Philosophie : Compassion (Loyal, Bon)
Divinité(s) : Litrish, Phélemée et Revoran.
Faction ou Clan : Au service de Bélin

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue2790/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (2790/5000)
Adage: « Mon peuple est à part, mais jamais séparé. Libre, mais jamais seul. »
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyDim 4 Mai 2014 - 6:54


 
Le Nain, la Reine et la bourde...
Bardok et Zéphira.

 
Laisser un bijou ?! Elle parut de suite réticente à cette idée. Ces bijoux, pour la plupart, avaient été légués par sa mère et sa mère avant elle, il était inconcevable qu'elle s'en séparât de la sorte. Zéphira n'était pas de nature méfiante, peut-être même que quelques uns s'étaient déjà aventurés à la dire candide, pourtant l'idée même de laisser ses biens les plus précieux dans la même pièce qu'un inconnu la rebutait. Machinalement elle porta une main protectrice à son tour de cou. Elle pouvait toujours envoyer Aslak, son demi-frère, en qui elle avait une confiance aveugle, cela dit il n'avait rien d'un valet de chambre, aussi ne se serait-elle jamais permise de lui donner à faire pareille besogne pour si peu.
La Reine passa sa main libre derrière sa nuque, détacha non sans mal le fermoir et glissa le collier entre les étoffes. Après tout, elle n'avait qu'à dire qu'elle l'avait oublié pour que personne ne doutât jamais de sa parole. Un sourire satisfait s'afficha sur le visage angélique de Zéphira, elle chuchota sur le ton de la confidence :


― « Je viendrai moi-même vous chercher. »


Par cette simple phrase elle soulignait sa solitude, celle-là même qui la berçait depuis sa plus tendre enfance. Des personnes de confiance, politiquement parlant elle en possédait des dizaines, mais véritablement, il n'y avait qu'Aslak et Maître Hilas, sans aucun doute l'héritier du Seigneur Jerodian comptait parmi ceux-là, elle lui aurait confié sa propre vie. Zéphira ouvrit la porte, le garde se décala, noble et droit, et se mit à la suivre, alors que la Reine s'enfonçait dans les couloirs les mains chargées de tissus.
Elle ignorait combien de temps elle allait devoir s'absenter. Que voulait Maître Hilas en plein milieu de l'après-midi ? Après avoir reprit son collier, elle confia le linge à une servante sur le chemin. Après tout si la pièce était vide alors il n'y avait aucune raison pour que quelqu'un en vérifiât l'intérieur. La solution s'était avérée plus simple que prévue. Lorsqu'elle rejoignit Maître Hilas dans cette salle réservée au Conseil il était seul. Tout deux discutèrent, Zéphira était absente, il le remarquait mais se gardait bien de le lui faire remarquer. Autrefois il se le serait permis mais à présent les choses avaient changé. Enfin une nouvelle rompit le désintérêt de la Reine, qui ne pensait qu'au petit-homme caché depuis maintenant plusieurs dizaines de minutes dans une des salles de bain du Château :


― « (...) et Sir Joeffrey a été fait régent du Royaume de Norpalie en l'absence du Seigneur Jerodian.
Vous ne pensez tout de même pas que- elle s'arrêta d'elle-même, au moment où Maître Hilas confirma ses pensées.
Je le crains fort ma Dame. Une lettre vous est adressée, il va sans dire qu'elle renferme sans doute les raisons de pareil arrangement. le vieillard tendit la lettre, Zéphira s'en saisit et la lue à toute vitesse.
Par Revoran, il est parti rejoindre le Prince et Sir Adrian. son visage se décomposa. Le Seigneur Jerodian s'en va combattre les goules.
Précise-t-il la durée de son voyage ?
Tel que je connais le Seigneur norpalien, la seule chose dont je suis certaine, c'est qu'il ne laissera pas son fils combattre seul. elle dût s'asseoir, son ancien précepteur l'y aida. Il ne s'agit pas là d'un simple voyage, il prendra les armes à leurs côtés, j'en suis sûre...
Le Seigneur Jerodian n'est assurément pas parti sans bonne escorte. »


Zéphira se tut. Elle ne pouvait dire le fond de ses pensées concernant Joeffrey Hekhart. Elle savait pertinemment ses positions. Pour une fois elle vit le pire : si Adrian Sombracier, Melkiar Jerodian et son fils mourraient durant cette bataille, alors Joeffrey Hekhart devenait le Roi légitime. Evidemment Zéphira ignorait si une telle place l'intéressait, la question était de savoir ce qu'il en ferait si ça venait à se produire. Elle ne pouvait rien faire, adresser un courrier n'aurait fait que mettre la puce à l'oreille du principal concerné, pire, ç'aurait pu lui donner une idée... Peinée, elle se leva et, sans mot dire, s'en alla dans le Château. Les gardes furent arrêtés par le bras tendu d'Hilas qui s'était dressé devant leur plastron d'argent. Le précepteur connaissait mieux que quiconque la raison d'une pareille angoisse.

Environ une heure après son départ, elle tapa à la porte de la salle de bain du bout de ses ongles. De derrière la porte, sa voix paraissait éteinte :


― « Vous êtes là ? le tourment rendait sa voix étrangement calme. Vous pouvez sortir, je suis seule. »



 
© EKKINOX


The Kindness and Beauty

I’ve learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will always remember how you made them feel.

Revenir en haut Aller en bas
Bardok
Lame de dragon
Lame de dragon
Bardok
Âge : 180
Philosophie : Instinct
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue540/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (540/5000)
Adage: Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n'en est pas plus grand pour cela.
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyDim 4 Mai 2014 - 10:23

Le temps paru très long au nain… Beaucoup trop long. Il aurait bien prit un bain, mais si la reine rentrait au mauvais moment ? Finalement, il décida de se remémorer le pourquoi. Pourquoi était-il ici. Non, il lui fallait chercher plus loin encore. Le pourquoi originel : pourquoi avait-il quitté la cour de RagePierre, embarqué dans cette aventure ? Il s'assoupit, et rêva de la scène…

Cent cinquante ans plus tôt...

Dans une pièce éclairée par la faible lueur d'un feu, un vieux nain raconte une histoire à un plus jeune. Une histoire de guerre, de bataille victorieuse et de héros barbus. Puis l'intervention d'un dragon et sa mise à mort.

-Le dragon était là, la gueule béante. Son souffle fétide me donnait envie de vomir. Des morceaux de nain, accrochés entre ses dents, démontraient avec quelle efficacité ce prédateur tuait. Je m'approchait alors, et la voix du dragon tonna :
« Approche nain ! Mais avant de tuer, écoute donc les dernières paroles d'un maître du ciel. » Évidemment, je l'ai écouté, tant stupéfié par sa proposition qu'intrigué par son récit. « J'aimerais que tu termines la quête que j'ai entreprie il y a de nombreuses années auparavant : trouver d'autre dragon. » Je n'en croyais pas mes oreilles… « Vous ne le savez pas, mais chaque dragon à certain savoir, que les autres n'ont pas. J'aimerais transmettre mon savoir à mes semblables.

-Et comment t'aider, Roi des cieux ? Répondis-je, je ne suis pas un dragon !

-En effet, mais je peux te transmettre le savoir, il sera inscris dans tes gènes, comme tu sais marcher ou parler. Ainsi, les autres dragons te considéreront comme un des nôtres et tu pourras partager ton savoir avec eux, comme ils partageront le leur avec toi. Approche si tu acceptes ! »

Sa voix me résonna dans la tête. J'ai alors pesé le pour et le contre. Quoi qu'il advienne, ce savoir ne pouvait qu'être bénéfique. Je me suis approché de la bête, qui leva lourdement sa patte. Il posa le bout de sa griffe sur mon front. Il appuya doucement et j'ai alors ressentit un immense frisson parcourir mon corps. J'avais l'impression d'être doté d'une puissance immense. Il retira sa griffe, et m'annonça : « Je t'ai transmit tout mon savoir, il te viendra petit à petit. En échange, j'ai pris le tien, Bifilin de RagePierre. Puisse toi et ta descendance perpétuer mon savoir. Maintenant, achève un être qui n’a que trop souffert. Rempli toi d'un bonheur que, heureusement, presque personne n'a ressentit. Tue moi.

À ces mots, une grande partie de la vie du dragon me vient à l'esprit, de sa plus tendre enfance aux derniers instants de sa vie, et sa souffrance et solitude devinrent mien pendant quelques instants. Je ne pouvais pas le tuer, ce dragon qui était devenu mon frère à mes yeux, mais je me résolus à l'achever, pour ne pas le voir souffrir davantage. Il me tendit sa tête, et j'ai grimpé dessus. Le dragon me murmura un merci, puis j’abats ma hache. Le dragon n’eut aucun soubresaut, ou pulsion. Il soupira et s'éteignit avec un sourire. Je vis mes compagnons se précipiter pour séparer sa tête de son corps, pour la faire trôner dans une grande salle. Je leur criai NON. Ils s'arrêtèrent. Je les envoyai chercher de l'alcool à brûler. Pendant ce temps, j'ai ramassé trois écailles de dragons que j'ai donné à mes trois plus proches amis. Ils aspergèrent ensuite le dragon de l'alcool et d'un geste solennel, je mis le feu à son corps…

Bardok ne se souvenait plus de certains détails : comment son grand-père s'était souvenu de la formule que le dragon lui avait transmise ? Ce n'était pas si important, il la connaissait et poursuivrait la quête.

Il fut tiré de sa somnolence par une petite voix calme :

-Vous êtes là ? Vous pouvez sortir, je suis seule.

Le nain se plaça derrière la porte, et l'entrouvrit avec méfiance. Quand il vit que c'était la reine, il ouvrit la porte en grand et sortit promptement.

-Je vous remercie ma reine. Je pense que j'ai eu ma dose d'aventure pour le moment. Il sourit amicalement. Si cela ne vous dérange pas, que diriez-vous que nous nous retrouvions plus tard dans la journée pour discuter calmement?

Il se rendit compte de la demande qu'il fit. Un simple nain, sans importance, qui s'est introdui dans les bâtiments royaux sans autorisation. Qui plus est, dans la salle de bain alors que la reine s'y trouvait ! Et il osait demander une entrevue privée avec la reine !

Pardonnez-moi! Je vous ai suffisamment dérangé pour aujourd'hui. Je vous prie de me pardonner pour mes actes inconsidérés.

Il s'inclina maladroitement et regarda la reine dans l'espoir qu'elle ne soit pas trop sévère.


[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Zéphira Delsola
Dame de Bélin
Dame de Bélin
Zéphira Delsola
Philosophie : Compassion (Loyal, Bon)
Divinité(s) : Litrish, Phélemée et Revoran.
Faction ou Clan : Au service de Bélin

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue2790/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (2790/5000)
Adage: « Mon peuple est à part, mais jamais séparé. Libre, mais jamais seul. »
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyMar 6 Mai 2014 - 4:49


Le Nain, la Reine et la bourde...
Bardok et Zéphira.

Elle l'entendit s'approcher. Le voilà dehors et la voilà rassurée. Personne ne l'avait vu et, à présent, il était aisé pour elle de dire que leur rencontre n'était due qu'à une erreur de couloir. Maître Hilas et Aslak auraient, pour sûr, chassé le Nain a coup de pied aux fesses, même maintenant. Pourtant Zéphira était trop gentille, trop crédule, et si cet homme avait voulu la tuer alors il l'aurait fait dans la salle d'eau. Les complots, selon elle, ça n'existait que dans les livres, un peu comme la morale des histoires... Elle pensait dur comme fer que sa gentillesse la préservait du mal, c'était bien mal connaître la nature humaine.
La proposition du Nain la fit réfléchir, cela dit on devina aisément une certaine retenue. Se revoir dans la journée ? Elle n'en savait rien. Ni Maître Hilas, ni aucun autre de ses Conseillers ne l'avaient informée des tâches de la journée. Zéphira ne pouvait assurément pas donner audience sans en préparer les circonstances... Parfois, qu'elle aurait aimé avoir plus de liberté, partir faire une balade en forêt avec Aslak sans qu'il y eût dix soldats derrière chaque arbre ou sans qu'on en chassât tous les paysans sous prétexte que leur présence nuirait à sa tranquillité. Ces précautions l'agaçaient souvent, même si elle les savait nécessaires. Le Nain parut deviner son trouble et se ravisa, Zéphira fut soulagée de ne pas devoir refuser la requête de quelqu'un qui lui avait évité maints problèmes ― même s'il en était la cause principale. La Reine lui sourit et entama une marche à travers les couloirs, lorsque le brouhaha de l'entrée commença à percer les parois des murs de pierre, elle s'arrêta. Leur séparation était imminente mais elle tenait à le revoir, elle voulait savoir pourquoi il avait ri lorsqu'elle lui avait parlé de marins, savoir pourquoi les Nains étaient aussi poilus, savoir plein de choses car au final elle ne connaissait que des théories invérifiables depuis son poste de Reine.


― « Revenez demain, lorsque le Château ne sera plus sujet à cette effervescence. Vous demanderez une audience. »


Contrairement aux Rois avant elle, Zéphira s'avérait être des plus disponibles, autant pour les courtisans que pour le peuple. La seule différence était que les courtisans pouvaient prétendre à des audiences privées et que celles du peuple restaient publiques. Malheureusement, elle ignorait jusqu'au nombre des audiences qui restaient en attente, car la disponibilité avait un prix : le temps. Aussi elle ne pouvait dire avec certitude quand se ferait leur prochaine rencontre... Un jour, une semaine, deux peut-être. C'était un servant qui se chargeait de prendre note des audience et d'en organiser le déroulement.


― « Vous aurez droit à une audience publique. un sourire vint rompre la dureté de sa phrase. Mais si vous me donnez votre nom je pourrais demander une audience, indépendamment de votre statut. »


Autrement dit : lui donner les privilèges qu'avaient les courtisans vis-à-vis de ces entretiens.



© EKKINOX


The Kindness and Beauty

I’ve learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will always remember how you made them feel.

Revenir en haut Aller en bas
Bardok
Lame de dragon
Lame de dragon
Bardok
Âge : 180
Philosophie : Instinct
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue540/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (540/5000)
Adage: Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n'en est pas plus grand pour cela.
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyJeu 8 Mai 2014 - 7:59

La reine accepta. Bardok n'en revenait pas. Elle lui expliqua qu'il devrait demander audience. Il n'aimait pas ce genre de cérémonie. Mais il devait bien ça à la reine.

-Je me prénomme Bardok, et j'ai hérité le surnom de Lame de Dragon de mon grand-père. Il fit à nouveau une révérence hésitante. Je me présenterai demain, peu après le zénith, si cela vous convient. Au revoir.
Le nain fit le chemin inverse que lors de sa venue et arriva vite dans le grand hall. Il prit la bonne direction et poursuivi la visite, sous l’œil suspicieux des gardes qui l'ont remarqué.

A peine quelques instants plus tard, un garde l'interpella.

-Excusez-moi, monsieur le nain, mais d'où êtes-vous sorti tout à l'heure?

-Euh Bardok avala sa salive je ne vois pas de quoi vous parlez.

Des gardes se rapprochaient des deux personnes.

-Veuillez nous suivre.

Deux gardes encadrèrent le nain et il suivit le plus âgé d'entre eux. Ils traversèrent de nombreux couloirs, certains petits et obscurs, d'autre bien plus larges

-Puis-je au moins savoir où suis-je emmené?

Aucun garde ne lui répondit. Le cortège s'arrêta devant une porte, un garde toqua et entra. Au bout de quelques instants, il ressortit.

-La reine n'est pas disposé à vous recevoir, c'est donc Maître Hilas qui va vous recevoir.

La porte s'ouvrit en grand, et le nain fut « escorter » jusqu'à la personne. Ils s'arrêtèrent. Puis des bruits de pas se firent étendre, ainsi que des voix. Une porte derrière le vieil homme s'ouvrit à son tour. Toutes les personnes de la salle saluèrent, et le nain les imita. Quand il leva les yeux, il vit la reine.


[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Zéphira Delsola
Dame de Bélin
Dame de Bélin
Zéphira Delsola
Philosophie : Compassion (Loyal, Bon)
Divinité(s) : Litrish, Phélemée et Revoran.
Faction ou Clan : Au service de Bélin

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue2790/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (2790/5000)
Adage: « Mon peuple est à part, mais jamais séparé. Libre, mais jamais seul. »
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptyVen 9 Mai 2014 - 8:00


   
Le Nain, la Reine et la bourde...
Bardok et Zéphira.

   
La Reine vit Nain disparaître peu à peu dans le dédale de couloirs. Elle se retint de lui faire un signe de la main, l'envie n'en était pas moins présente. Elle tourna finalement le dos, se répétant : «Bardok, Lame de Dragon... » comme si le fait de ne l'avoir entendu qu'une seule fois le lui aurait fait oublier. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à tout un tas de légendes. Les dragons, et beaucoup d'autres "mythes", la fascinaient. Aussi se mit-elle à spéculer sur l'origine d'un pareil patronyme : "Lame de Dragon", peut-être que son grand-père avait eu une épée formée d'un seul croc d'une de ces créatures gigantesques, ou qu'il en avait même tué un, qui sait... Bardok n'imaginait sans doute pas à quel point il avait piqué la curiosité de Zéphira.
La Reine rentra dans une des nombreuses salles du Château, à l'intérieur une servante rangeait les lits et époussetait les coussins. Elle l'informa brièvement que la baignoire était restée remplie et qu'il fallait à présent la vider, chose qui n'avait pas été faite du fait de ses agissements étranges. Proche de la porte, Zéphira adressa un dernier sourire à la demoiselle et allait pousser la porte lorsqu'elle entendit soudain une voix familière : « Puis-je au moins savoir où suis-je emmené? » ; «Bardok ?!... » pensa-t-elle en adressant un regard intrigué au bois de la porte. Mêlé à ses mots, le bruit des armures qu'elle ne connaissait que trop bien. Sa main resta posée un instant sans la pousser, elle était certaine qu'il s'agissait de Bardok, après tout elle venait de lui parler et personne ne pouvait oublier si vite. Pourquoi était-il en compagnie de la garde royale ? Les gardes s'éloignaient, elle pouvait l'entendre, alors quand elle devina un changement de direction elle quitta finalement la pièce pour rejoindre le couloir.

Zéphira les suivit à pas de loup. Bien qu'il lui était impossible de les voir, l'écho de leurs armures lui permettait de s'orienter sans jamais les perdre. Le peu de distance qu'elle parcourut lui paru être des kilomètres tant la sensation d'être en train d'espionner sa propre Cour la faisait se sentir coupable. Toutefois elle vit rouge lorsqu'elle entendit le garde tenir de tels propos. Elle n'était pas "disposée" ? Que diable avait-elle à faire pour qu'on la jugeât ainsi occupée, Maître Hilas, aussi bien intentionné eût-il été, dépassait de loin les limites de son rôle. Elle remonta légèrement le haut de sa robe et accéléra le pas, sur son chemin deux gardes l'interpellèrent tout en adressant un hochement de tête respectueux :


― « Votre Grâce. leur regard se releva Sauf votre respect, Maître Hilas s'entretient déjà avec quelqu'un.
C'est précisément la raison de ma présence. Laissez-moi passer je vous prie. »


Il s'écartèrent, bien conscients qu'il ne s'agissait pas là d'une décision à prendre mais plutôt d'un ordre auquel ils se devaient d'obéir. Zéphira poussa la porte, s'en suivit une révérence qui fit se pencher trois gardes, Maître Hilas et Bardok. Elle en aurait mis sa main au feu, pourquoi était-il ainsi escorté jusqu'à son ancien précepteur, ça n'avait aucun sens :


― « Me voilà forte heureuse de vous voir parmi nous, Bardok. Avez-vous fait part à Maître Hilas de votre requête ? il nia de la tête, le garde coupa court.
Votre Grâce, nous l'avons surpris sortant des couloirs du Château.
Quelle surprise. fit-elle cinglante, échaudée par la situation. Quel jour sommes-nous Sir Thyméon ? elle semblait les reconnaître tous malgré leur armure qui leur mangeait les trois-quarts du visage.
Miunda 29 d'Autron, ma Reine, mais ce demi-homme est sorti depuis l'aile Ouest.
Maître Hilas ? elle tourna la tête, se désintéressant du garde. Cherchez pour moi le décret qui stipule que je ne suis pas disposée à traiter les entretiens des visiteurs de l'aile Ouest.
le vieil homme s'inclina brièvement. Vous n'avez fait nul décret concernant pareilles circonstances, Mademoiselle. »


Le message était passé. Du coin de l'œil elle regarda le Nain, les gardes l'avaient un peu bousculé mais rien ne semblait avoir été au delà de leur devoir. Zéphira savait qu'ils pouvaient parfois être un peu brusque, une chance pour elle que Bardok n'ait pas eu l'idée de résister auquel cas elle n'aurait pas pu se permettre de prendre sa défense aussi facilement.

 

   
© EKKINOX


The Kindness and Beauty

I’ve learned that people will forget what you said, people will forget what you did, but people will always remember how you made them feel.

Revenir en haut Aller en bas
Bardok
Lame de dragon
Lame de dragon
Bardok
Âge : 180
Philosophie : Instinct
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Nain
Réputation:
[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Left_bar_bleue540/5000[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty_bar_bleue  (540/5000)
Adage: Un nain a beau se tenir sur une montagne, il n'en est pas plus grand pour cela.
MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde EmptySam 10 Mai 2014 - 14:36

Une fois de plus, la reine avait sauvé le pauvre nain. Quel chance! pensa le nain Pile au bon moment! La reine discuta avec la personne, et sans tout comprendre à la conversation, il était évident qu'elle se moquait ouvertement de lui. Le vieil homme s'inclina rapidement. Les gardes libérèrent le nain et le vieil homme fit un signe de la main. Les armures escortèrent le nain jusqu'à extérieur du château.

Hors-rp:
 


[Terminé] Le nain, la reine et la bourde Signat10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Terminé] Le nain, la reine et la bourde   [Terminé] Le nain, la reine et la bourde Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Le nain, la reine et la bourde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­Bélin :: Hydrasil :: La seigneurie-