­
 

Partagez
 

 Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
Sporadique
Âge : 219
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Left_bar_bleue5000/5000Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Empty_bar_bleue  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]   Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] EmptyVen 25 Avr 2014 - 19:31

Ainsi donc cette auberge avait su réunir ces deux âmes en quête d’aventure, deux individus pour le moins dissemblables. Leurs différences pourtant n’avaient en rien assombris leur soif de découverte et c’est donc avec une fébrilité non feinte que les deux aventuriers s’étaient retrouvés devant ladite auberge. L’investigatrice avait quant à elle une monture qui l’attendait aux écuries à l’entrée de la ville, elle proposa donc à son compagnon de fortune d’utiliser les services de diligence jusqu’au grand port de Varak. Une route d’une vingtaine de jours se profilait devant eux, une si longue balade ne serait pas des plus agréables s’ils devaient partager une monture, ni pour eux ni pour la bête!

Une fois que la charmante Bélinoise eut retrouvé sa fidèle monture à la robe sombre et que le fier commerçant eut convenu d'un prix très raisonnable pour la longue balade, Arkaël fut attaché derrière la carriole.  Le propriétaire de l’attelage comptant quatre superbes juments varakiroises qui arboraient les couleurs changeantes des dunes se nommait Yvan Trevor. Yvan, lui-même originaire de la grande cité des sables, vantait leur endurance et leur intelligence. L'homme devait avoir dans la cinquantaine mais semblait être en très bonne forme. Le temps était clément et tout indiquait que le petit groupe allait faire bon voyage. Cependant rien n’est sûr en Ildirith lorsque on s’enfonce dans les terres…

  ҉҉҉҉҉҉

Huit jours s’étaient écoulés et la carriole allait toujours bon train tandis que le faucon de Zardan planait au-dessus d'eux en quête d'un éventuel goûter. Les deux compagnons avaient eu amplement le temps de discuter et ils se connaissaient un peu mieux chaque jour. Les histoires rocambolesques du Rageur n'avaient de cesse de surprendre et de faire sourire sa compagne de voyage. Le soir venu cette dernière s'entraînait parfois à manier ses cimeterres sous le regard intrigué de Zardan. Chacun comprit assez tôt que l'autre n'en était pas à sa première quête, celle-ci promettait d'être riche en rebondissements. 

Yvan était un homme charmant et prévenant, mais tous deux auraient aimé pouvoir voyager plus rapidement. Cependant, l’acquisition d’une seconde monture leur était impossible pour le moment. Toutefois, faute d’avoir les fonds nécessaires, une opportunité en or se présenta à eux; Un troupeau de chevaux sauvages se tenait là dans les pâturages frais de la saison de la floraison. Le Nain hésita puis demanda finalement à leur guide de stopper leur moyen de transport. Heureux d’assister à un peu d’action ce dernier lui lança un lasso en lui offrant quelques petits conseils.

La demoiselle quant à elle s’empressa d’aller s’installer sur son cheval noir, elle aussi avait besoin d’un peu de divertissement. Elle allait contourner le troupeau afin de donner un coup de main à son acolyte qui s’avançait, hésitant, vers les bêtes qui n’avaient pas l’air très effrayées. Enfin, pour l’instant.

Coût du transport:
 
À qui le tour?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
Eliaë Asiniël
Âge : 33
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Left_bar_bleue2720/5000Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Empty_bar_bleue  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]   Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] EmptySam 26 Avr 2014 - 16:01

Il ne m'avait pas fallut longtemps pour récupérer mes affaires ainsi qu'Arkaël alors que l'aube pointait à peine le bout de son nez. Mes habitudes étaient telles que je n'avais besoin de rien pour me réveiller. Comme si une horlogerie interne me permettait de connaître l'heure sans m'en rendre compte. J'étais sortis tranquillement et finalement avait retrouvé le nain qui n'avait pas de monture. Si Arkaël était résistant, je doutais cependant fortement qu'il puisse nous porter tous les deux durant toute la route. Finalement Zardan négocia notre voyage pour une somme correcte. Arkaël à l'arrière de la carriole, je devais avouer que ne pas le monter était une sacrée épreuve. Nous avions tous les deux l'habitude de chevaucher ensemble, peu importe le temps que cela nous prenait peut importe la météo. Il était l'ami le plus fidèle que je possédais et être loin de lui dans ce voyage me coûtait quelque peu. Je ne pouvais avouer cela, on me prendrais probablement pour une folle ou alors tout simplement pour quelqu'un de trop solitaire. Il était vrai que je l'étais mais peu importait finalement non ? Pour le moment je devais me concentrer sur notre aventures qui j'en étais certaine n'allait pas être de tout repos.

Les jours passèrent inexorablement et chaque arrête me permettait de faire ce que je faisais le mieux. M'occuper d'Arkaël et m'entraîner. Mes cimeterres fendaient tranquillement l'air, parfois avec grâce d'autre fois avec force. Je répétais jour après jour ce que je faisais tous les matins. Cela me permettait de garder ma concentration intacte et puis pour ne pas perdre la main mieux valait s'entrainer. Je sentais les regards braqué sur moi. D'Yvan émanait un sentiment d'incrédulité. Comment une aussi petite bonne femme qui paraissait si frêle pouvait se trouver finalement avec deux cimeterres à se battre de la sorte ? En gros s'était à peu près cela. Et puis de la part de Zardan je ressentais de l'attention comme si je l'intriguais à ma manière de faire. Il était vrai que nous avions échangé pas mal de chose, des idées, des histoires, j'avais scrupuleusement passé sur mon passé, tout simplement parce que je n'avais pas réellement envie de m'attarder dessus et que mon passé n'était pas très joyeux en somme. Je n'avais eu de la chance qu'avec Eilor finalement. Je soupirais tranquillement, faisant des exercices avec la foudre. Ce pouvoir qui me rendait électrique, moi qui étai calme. Ce n'est que le huitième jour que les choses changèrent.

Le chemin était long, bien trop long et je devais avouer qu'une monture pour Zardan ne serait pas trop. Arkaël semblait quelque peu s'encroûter à l'arrière de la caravane et je voyais bien qu'il s'ennuyait de notre façon de voyager. Je n’eus pas réellement le temps de proposer quoi que ce soir sachant que de toute façon nos moyens ne le permettait pas. J'avais la chance d'avoir eu Arka par mon père, visiblement Zardan n'avait pas eu cette chance, je me demandais d'ailleurs comment il faisait pour faire de la longue route. Laissant cette idée de côté, je regardais le troupeau de chevaux sauvages qui était à nos côtés. Et si nous pouvions en capturer un ? Cela nous permettrait de nous mettre en route plus rapidement qu'avec le caravanier qui était charmant mais tout de même. Zardan hésita longuement puis céda à la tentation, cela mettrait un peu d'action et de piquant dans notre aventure qui n'avait pas été très mouvementé pour le moment. Je ne mis alors pas longtemps à me diriger vers Arkaël, il ne me fallut quelques secondes pour le sceller et le brider et finalement je commençait à contourner le troupeau tranquillement pour aider le nain à attraper celui qui serait peut être son nouveau compagnon.


« Allez Zardan, arme toi de courage, je suis avec toi. »

Ma joie de pouvoir galoper un peu avec Arka était palpable et j'attendais donc tranquillement qu Zardan se décide à attraper l'un de ces magnifiques chevaux sauvages.


Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Signa_13
De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]   Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] EmptyLun 28 Avr 2014 - 6:23

Jamais dans ma vie n'avais-je essayé d'attraper un animal aussi gros qu'un cheval. De longues journées de chasse derrière moi, oui; le savoir-faire dans l'appareillage de pièges en forêt, c'est certain; mais la capture d'une bête à l'état sauvage sans la blesser, ça c'est d'un tout autre niveau. Mais je m'armais de courage, le lasso confié par Yvan que je passais de main en main. Avant toute chose, cependant, des étirements. Je voyais le regard amusé d'Yvan pesé derrière moi, alors que je sautais sur place en montant les genoux, et que je balançais mon bassin en cercles concentriques. Mais je pense que ce petit échauffement me sauverait la mise. Ou à la limite m'évitera des contusions inutiles. Eliaë me lança des encouragements avant de s'élancer sur sa monture tout en l'ayant scellée dans une affaire qui dura tout au plus quelques secondes. Elle était impressionnante en la matière, j'avais au moins appris ça le long du voyage.

Cela faisait une bonne semaine que nous voyagions en compagnie d'Yvan. J'avais en partant retrouvé Skuf que j'avais laissé à l'entrée d'Hydrasil. Il habita les environs jusqu'à ce qu'on se décide à quitter la ville. La plupart du temps, il volait en cercles bien au-dessus de la diligence; sinon, il venait passer un peu de temps avec nous. Il n'avait nullement besoin que je le nourrisse, mais cela ne l'empêchait pas d'essayer de me subtiliser des morceaux de fromage que j'avais spécialement emmené de la cité d'argent. Le voyage se déroulait sans encombre et c'était un vrai plaisir. Eliaë était de bonne compagnie et Yvan très sympathique. Les jours passaient tranquillement, et bien que la demoiselle semblait s'impatienter, il n'y avait pas vraiment de quoi se plaindre. A chaque pause que nous faisions, elle s'occupait soit avec sa monture, soit passait son temps à s'entraîner. Elle était si jeunement active que j'en avais presque mal au dos.

Toujours est-il que nous avions fais halte à ma demande, lorsque je vis apparaître un troupeau de cheveux sauvages. J'avais bien senti une certaine agitation chez Eliaë qui ne se calmait qu'en étant proche d'Arkaël. Même si les voyages en diligence sont bien pratiques et plus agréables, nous irions plus vite à dos de montures. Et je pense que ça satisferait grandement ma compagnon(ne) de route. Ainsi donc, après avoir légèrement hésité, je m'étais engagé dans une situation pour laquelle je n'avais aucune expérience. Il fallait faire preuve de réflexe. Je vis Arkaël tranquillement trotter et ainsi faire le tour du troupeau. C'était une bonne stratégie. Les chevaux auront probablement peur de moi, et fuiront. La présence d'Eliaë de l'autre côté les repoussera. C'était bien pensé.

Je m'approchais doucement des bêtes, qui broutaient les pâturages. Le plus proche releva le museau et me regarda d'un air intrigué. J'avançais un pas après l'autre, et pour un Nain ce n'est pas grande distance. L'animal continuait sa besogne et ne s'intéressait plus à moi. Je n'étais plus qu'à deux bons mètres. Je resserra mon maintien sur la corde. Lorsque soudain, alors que j'étais aussi proche que je ne m'en serais crû capable, le cheval releva à nouveau sa tête et se retrouva museau-à-nez avec moi. C'est que c'était un long cou. Il me contempla un moment. Il avait de beaux yeux de cheval, tout d'même.

Je mis mon poids sur mon pied resté en arrière, prenant appui pour mieux prendre du recul, et lança le lasso en gueulant un cri de guerre digne d'un troll. Cela faisait longtemps que je ne m'étais senti aussi vivant. Le cheval se cabra et manqua de me foutre un ou deux coups de sabot au passage. Je tomba en arrière, et c'est en ouvrant les yeux que je vis l'intégralité du troupeau foutre le camp dans la direction opposée. Si Eliaë devait faire des miracles, c'était maintenant. Et c'est ce qu'elle fit. J'entendis ses cris et reconnut le galop de son cheval, elle devait passer devant la première ligne de front du troupeau qui, entre la frayeur et l'apparition d'Arkaël, se mirent à effectuer un grand demi-tour mené par Eliaë. Si bien, qu'ils avaient tous bientôt fini leur tour et repassaient devant moi. J'aperçus à peine ses cheveux blonds qui fouettaient le vent. Les bêtes cavalaient derrière, sans réelle logique, et elles n'étaient qu'à quelques mètres. Je repris mon lasso, le fit tourner quelques fois au-dessus de moi et l'envoya dans la foule: je dû sûrement faire mouche et attraper quelque chose - de toute évidence un un cou épais de cheval - car l'instant d'après je fus emporté par l'élan de l'animal. Je n'y avais pas réfléchi, mais supposer arrêter une bête de 500 kg tout en muscles et en pleine course alors qu'on en pèse soit-même le cinquième (peut-être un peu plus, c'est que la bière et le fromage ça se transforme vite en graisse, mais la question n'est pas là), c'était là un souci.

Fort heureusement, je saisis le lasso plus haut afin d'éviter de manger le sol. Et quelques instants plus tard, j'étais accolé au cheval, un bras par-dessus sa crinière, cherchant une accroche, et l'autre enroulé autour de son cou, cherchant à ne pas tomber. Je crois qu'un cheval sauvage n'est pas la monture recommandée des Nains. Je criais, tout poumon dehors, à l'idée de lâcher prise et de m'écraser dans la poussière.

"Miss Eliaaaaaë... pouvez-vous... s'il vous plaît... calmer tout ce trimplin... d'animaux ?"

Je réussis à lâcher cette plainte mais je m'imaginais que mes paroles furent perdues dans le bruit de sabots. Mais je sentis une différence de vitesse et bientôt, tout le troupeau fut au trot. Le cheval sur lequel j'étais accroché tant bien que mal, s'éloigna un peu du lot puis s'arrêta tranquillement. Il s'agita alors, me faisant lâcher prise. Je m'écrasa un mètre plus bas, sur le dos, une main encore cramponnée au lasso. Mais l'animal n'en avait cure, et se remit à brouter les pâturages. Je n'étais tout simplement d'aucun intérêt à ses yeux et c'était dire s'il se rendait compte de ma tentative d'abduction. Ecrasé sur le sol, l'impact avait ouvert une de mes poches ventrales, et une magnifique émeraude s'en échappa, roulant sur un demi-mètre. Son éclat attira le regard du cheval qui se mit alors à contempler la pierre avec infinie curiosité. Je m'empara de mon bien qui se fût fait la malle un court instant, et c'est alors que de son museau, la bête essaya de m'ouvrir la main.

"Miss Eliaë, regardez plutôt. Ahah, l'animal a un penchant pour les bijoux, ce me semble."

Je me releva, et de la main qui tenait la pierre, je guidais le cheval tout en marchant en arrière. Il me suivait instinctivement, la corde traînant sur le sol à ses côtés, son regard fixé sur l'émeraude. C'est à ce moment que je réalisais que je ne savais rien. Je continuais ma marche insolite.

"Euh, miss Eliaë.. maintenant, vous auriez pas une idée de la marche à suivre ?"
Revenir en haut Aller en bas
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
Eliaë Asiniël
Âge : 33
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Left_bar_bleue2720/5000Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Empty_bar_bleue  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]   Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] EmptyMar 29 Avr 2014 - 2:33

Je le regardais faire tranquillement. Il avait l'air de savoir manier le lasso par contre pour attraper l'animal ça n'avait pas l'air d'être de la tarte. Je ne pouvais pas m'empêcher de rire en vérité, ce n'était pas pour se moquer de lui, mais la situation était tout de même sacrément cocasse. Arkaël et moi faisions tout pour que le troupeau ne puisse s'échapper, tantôt à gauche, d'autre fois à droite. Tout comme moi, mon compagnon à la robe noir était agile et cela nous permettait de pouvoir nous mouvoir rapidement et avec aisance. Alors que le nain venait de lancer son lasso qui s'était de tout évidence accroché à une encolure, je le vis radicalement décollé du sol. Effectivement il avait probablement oublié qu'un cheval, même attrapé par un lasso n'était pas encore très docile. Il finit tout de même par passer un bras autour de l'encolure de l'animal et s'accrocher à sa crinière en quelques sortes. Seulement voilà, l'animal n'allait pas plus s'arrêter pour cela. Je m'approchais donc de lui pour tenter de lui donner un coup de main et c'est là que j'entendis ses paroles. Les calmer ? Il était vrai que les bélinois avait ce pouvoir du sang, cependant je doutais fortement que cela puisse marcher sur les animaux, d'un autre côté, je n'avais encore jamais testé, mais ce que je pouvais tenter, c'était surtout de trouver le cheval dominant. Je commença donc la rechercher, cherchant des indices. Finalement j'avais bien fait de m'entraîner durant mon enfance à chercher détails et indices en quelques secondes aujourd'hui je venais de trouver une parfaite utilité à cet entraînement.

Je venais donc de repérer le cheval dominant vers qui je m'approchais en galopant. J'avais lu quelque chose sur les troupeaux de chevaux sauvage. Chaque troupeau avait un cheval dominant et tous le suivait. Donc techniquement pour calmer un troupeau il fallait trouver le cheval dominant et l'attraper en quelques sortes, quitte à le relâcher par la suite surtout s'il voyait qu'on ne leur voulait pas de mal. Je pu donc mettre rapidement cette théorie en pratique, prenant la corde que j'avais dans les poches de selle d'Arkaël, j'en faisais rapidement un nœud et finalement en quelques seconde, je me retrouvais avec un lasso. Je laissais mon cheval atteindre le cheval dominant et lui passa rapidement la corde autour de l'encolure. Celui-ci se débattit un instant, je finis par lui parler doucement, tranquillement et finalement il se calma un peu, assez pour que le troupeau repasser rapidement au trot. Je vis alors Zardan et son cheval s'éloigner un peu du troupeau. Je me permis donc d'enlever la corde de l'encolure du cheval toute en douceur et lui donna une caresse affectueuse sur celle-ci pour le remercier. Et finalement je remontais rapidement à cheval histoire d'aller regarder ce que faisais mon compagnon de route.

Un sourire se fixa sur mes lèvres lorsque je vis la scène. Le main prenant la pierre et le cheval cherchant à la manger. La remarque de Zardan me fit rire doucement pour ne pas effrayer le cheval et finalement je regardais le cheval suivre la pierre des yeux et donc suivre le nain qui était en marche arrière. La situation était tout de même on ne peut plus cocasse, quand je parlerais de cela à la maison, mon père exploserait probablement de rire. Et puis une nouvelle demande de sa part. Avais-je l'air d'une dresseuse d'animaux ? Enfin je devais bien l'avouer que les animaux j'adorais ça. Je réfléchissais rapidement à mon expérience avec Arkaël et je trouvais rapidement la solution. Je sortis d'une des sacoches une sorte de biscuit, ça ne ressemblait pas tout à fait à un biscuit, pas plus qu'à du sucre et encore moins à des bonbons. En fait il s'agissait d'un amalgame de nourriture pour chevaux, plus sucré. J'en avais acheté avant de partir. Lors des grandes routes, les chevaux dépensaient beaucoup d'énergie et comme c'était plus sucré que la plupart des autre mets qu'ils prenaient plaisir à manger, ils en raffolaient, du moins en ce qui concernait Arkaël, d'ailleurs en sortir un fit s'ouvrir l'appétit de ma facétieuse monture. Je descendis donc tranquillement de cheval et en donnait une à Zardan.


« Mettez là dans votre main à la place de votre pierre et cessez de reculer. Présentez votre main bien à plat au cheval. Il va sentir, le renifler pour savoir s'il ne s'agit pas d'un poison et si ça lui plaît il le mangera à ce moment là, vous pourrez alors récupérer la corde et vous vous serez fait un nouvel ami. Ne restera plus qu'à le dresser après. Regardez. »

Je lui montrais comment faire avec Arkaël. Mettant ma main bien à plat, je présentais la friandise à mon compagnon de route. Comme à son habitude, il le renifla et s'approcha pour le manger. Je regardais le nain et le cheval qui avait l'air d'avoir suivit le manège. Ne restait plus qu'a Zardan à essayer.


Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Signa_13
De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]   Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] EmptyMar 29 Avr 2014 - 11:06

J'observa Eliaë avec attention, elle semblait vraiment savoir s'y prendre avec les animaux. Lorsqu'Arkaël dévora sa friandise, la miss était fort joyeuse. Radieuse, presque. Je commençais à comprendre pourquoi elle avait décidé de m'accompagner. Elle aussi cherchait quelque chose de plus que ce que l'on avait à Hydrasil. J'imagine que certaines personnes sont faites pour rester sur la route, mais dans son cas, elle était bien trop jeune pour pouvoir le dire avec certitude. Toujours est-il qu'elle avait l'air de bien s'amuser en compagnie de sa monture. Alors que j'avais encore beaucoup à faire avec la mienne.

Le cheval qui suivait du regard l'émeraude que je tenais en main se tenait à deux pas de moi, si bien que pour peu que je n'y prête pas attention, il essaierait bien de chaparder ma pierre. C'était un Commandeur du pays de Bélin, ce qui était bienheureux pour moi étant donné que c'était la race de chevaux les moins grands des contrées humaines. Je décida de tester la stratégie d'Eliaë: je présenta à l'animal un bras gauche tendu, paume à plat tournée vers le ciel, la friandise posée dessus. Son attention se porta alors sur le biscuit, oubliant pour quelques instants l'émeraude. J'en profitais pour la remettre dans ma poche ventrale. De son côté, le cheval engloutit d'un coup de langue sa sucrerie. C'est à peine s'il la mâcha un temps. J'avais affaire à un glouton, ce me semble. Je me baissa un instant: oui, après vérification, c'était bien un glouton. La présence de ce que j'ai vu pendouiller me le confirmait.

"Il te faut un nom, maint'nant. J'vais t'appeler..."

Je me palpais la barbe un instant, on dit toujours que le nom qu'on donne à une monture était primordial et délimiterait pour beaucoup la relation entre dompteur et dompté.
Je souris lorsque cela me vint:

"J'vais t'appeler.. Bô."

J'aimais bien ce nom. Ca sonnait bien, c'était court, percutant, doux mais puissant. Je vis du coin de l'oeil Eliaë froncer les sourcils, d'un air étonné.

"Et non, ça ne veut rien dire en langue nanesque. C'est juste joli, je trouve."

D'aucun dirait que j'avais des goûts étranges, mais la diversité fait le monde, n'est-il pas ? Et donc Bô ce serait. Il se tenait, majestueux, devant moi. Il me reniflait, probablement à la recherche de plus de friandises. "Je n'en ai plus pour toi, mon gros." Il me poussait presque du museau. Mais il fallait qu'on continue notre voyage. Et pour ce faire, il me fallait monter Bô. Et pour monter Bô, il me fallait récupérer cette satanée corde qui trainait toujours par terre. Eliaë m'avait bien dit de la récupérer pendant qu'il dégustait sa sucrerie, mais j'avais préféré mettre à l'abris mon émeraude. Fallait pas déconner, en tant que Nain, j'avais des priorités. Je me penchais à nouveau pour ramasser le lasso.Bô se déplaça sur la droite, m'empêchant ainsi de la saisir. "On se calme, Bô, tout doux." Plus je répétais son nom, plus j'étais convaincu que ça lui allait à ravir. Je tenta à nouveau l'opération, sans grand succès puisque le cheval continuait son manège.

"Je vois que tu ne me laisses pas le choix."

Deux minutes plus tard, j'avais bien ficelé mon émeraude, le tout rattaché à une longue branche. Le vieux système de la carotte et du bâton, mais un peu arrangé. Ca, en revanche, ça marchait du tonnerre: il était fort intrigué par les éclats de la pierre, et ne pouvait s'empêcher d'essayer de l'approcher. Tant que je maintiendrai une distance entre les deux, je pouvais être sûr qu'il poursuivrait sa route calmement. Et s'il s'en lassait, je remplacerai l'émeraude par un rubis. Peut-être même qu'il préfèrerai le rouge au vert. Dans tous les cas, je dresserai Bô avec le temps, mais pour l'heure, ce n'était pas le moment.

"Qu'en pensez-vous ? Original, mais fonctionnel, non ?"
Revenir en haut Aller en bas
Eliaë Asiniël
L'Empathique
L'Empathique
Eliaë Asiniël
Âge : 33
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : Phélemée
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races: Bélinois
Réputation:
Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Left_bar_bleue2720/5000Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Empty_bar_bleue  (2720/5000)
Adage: Mes actes peuvent vous paraître obscur, mais ils sont ce qui me détermine.
MessageSujet: Re: Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]   Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] EmptyMer 30 Avr 2014 - 14:13

Je souriais tranquillement. Sa façon de faire avec les animaux était loin d'être la meilleure cependant je devais admettre qu'il se débrouillait plutôt bien et surtout qu'il savait écouter les conseils ce qui n'était pas du goût de tout le monde. La plupart des gens pensaient toujours tout savoir, il était réjouissant de se dire qu'en fait ce cher Zardan savait quand il avait des soucis et qu'il savait aussi tirer partie des autres et de leurs capacités. Cela me rassura beaucoup en vérité et j'attendais la suite avec impatiente. Ce n'est que lorsqu'il prononça le nom qu'il comptait donner au cheval que je haussais un sourcil. Bo, un nom court, cela voulait-il dire quelque chose ? D'un autre côté Arkaël ne signifiait rien non plus j'avais seulement assemblé des syllabe et finalement j'appréciai la sonorité de ce nom. Toujours étonné de ce nom, j'eus cependant rapidement ma réponse et souriais de nouveau. J'avais l'impression que plus le temps passait et plus on se comprenait de mieux en mieux, allant même jusqu'à voir les infimes changements dans le comportement de l'autre. C'était plutôt sympathique et rafraîchissant. Je finissais par me dire que tisser des liens pourrait me permettre de garder contact avec cette personne et de lier des amitiés qui pourraient me permettre d'avancer dans la vie.

Cependant à peine eus-je prononcé le mot de lien que je sentis des frissons parcourir mon échine. Et si comme tous les autres il s'en allait, me laissant seule avec pour tout compte le vide. Ce genre de relation, ce genre de lien ne durait jamais. Un jour ou l'autre, on finissait toujours inéluctablement par se retrouver seul, sans personne qui puisse finalement nous comprendre. Je soupirais intérieurement, il était temps que je laisse cela de côté et je tente l'expérience. Après tout, vivre signifiait aussi souffrir non ? Et sans souffrance techniquement il n'y avait pas de vie. Peut être... peut-être avec le temps y arriverais-je ce n'était pas le moment pour l'instant. Je revins finalement dans les présent au moment où le cheval quémandait plus de gourmandise. Je pouffais dans mon coin en regardant le nain se faire pousser du museau. Arkaël hennit tranquillement pour montrer que lui aussi aimerait en avoir plus, seulement il en était hors de question. Ce n'était pas que cela était hors de prix, loin de là, mais surtout que c'était hyper galvanisant et comme ne nous connaissions pas le cheval autant s'abstenir de lui donner trop d'énergie. Par contre nous avons toujours un souci.

Parce que si le cheval semblait assez curieux pour nous suivre, personne n'avait encore rattraper la corde qui pendait de son encolure ce qui voulait dire techniquement que personne ne pourrait le monter pour l'instant. Je regardais tranquillement le nain qui semblait créer quelque chose à partir de l'émeraude qu'il avait dans les mains. Deux petites minutes plus tard, il avait ficelé l'émeraude à une branche et le cheval lui suivant ainsi. Ce qui était bien c'était qu'ainsi il était de plus en plus détaché du groupe, ne restait plus désormais qu'à ramasser la corde. Je laissais donc Arkaël derrière le cheval au cas où il voudrait s'en aller et m'adressait au nain sur sa dernière réplique.


« Original oui, fonctionnel aussi, mais seulement dans une certaine mesure. Si avec ça vous n'allait pas avoir de mal le diriger, il ne sera pas aussi aisé de pouvoir monter. »

Je réfléchissais à tout allure, cherchant dans ma mémoire des bribes de ce que j'avais vécu avec Arkaël. Je me souvenais que ma voix avait permit de focaliser l'attention du cheval sur autre chose. De plus il semblait bien réagir à son nom. J'eus soudainement une idée.

« Zardan, continuer à lui parler, je vais tenter d'attraper la corde, surtout n'hésitez pas à raconter n'importe quoi. Je suppose que les nains connaissent des tas d'histoire non ? »

Je lui souriais tranquillement alors qu'il s’exécuta. Je m'avançais alors tranquillement vers le cheval. Discrétion quand tu nous tiens. Heureusement j'étais assez petite et agile pour passer quasiment inaperçu. L'entraînement ça avait du bon. Je savais aussi que tenter d'utiliser mon empathie pour les animaux ne marcherait pas. Si je pouvais distinguer vaguement ce qu'il ressentait, ce n'était que des superstition. Je n'étais pas un anima et ne le serait jamais. Moi je me contentais seulement de violer l'intimité sentimental des gens m'entourant. Je pris une grande inspiration alors que j'avançais vers la corde et finalement après quelques minutes qui parurent interminable, je réussis à l'attraper. Seulement le cheval n'avait pas envie de se laisser faire et il commença à ruer. Récupérant ma prise sur la corde, je tirais doucement et lui parlais en même temps histoire de me rapprocher de lui pour qu'il comprenne que je ne lui voulais pas de mal.

« Hey, tout doux, Bo, tout doux mon grand. Regarde, je ne vais pas te faire de mal, je veux juste m'approcher. là... Bien... »

Et finalement je finis par avoir peu de corde dans les mains. J'approchais doucement ma main vers son museau pour qu'il sente mon odeur et s'y fasse et finalement je caressais doucement sa tête puis son encolure toujours en lui parlant.

« C'est bien, tu es un bon cheval mon grand. Alors voyons voir si tu vas supporter que je te tripatouille histoire de savoir si tu ne vas pas balancer mon ami ici présent que tu semble tout particulièrement apprécier. »

Je passais donc ma main sur ses oreilles, sur son dos. Le cheval semblait aux aguets, mais voyant que je ne comptais pas lui faire de mal, il se calma doucement jusqu'à finalement ne plus bouger alors que je passais ma main sur son arrière train et touchait doucement sa queue histoire de voir s'il supporterais le poids d'un cavalier. Le crin de la bête était différent de celui d'Arkaël, plus rêche, moins soigné, normal pour un cheval dehors. Je refis ensuite le chemin en sens inverse et finalement tenta d'appuyer un peu sur son dos. Il ne semblait pas réticent. Je finis par revenir vers la tête de Bo et lui murmura doucement que que chose.

« Tu verras c'est quelqu'un de génial et pas seulement pour donner à manger. Vous allez beaucoup apprendre tous les deux, l'un de l'autre. »

Le cheval hennit doucement et avec un sourire je m'adressa finalement à Zardan.

« C'est votre tour maintenant. Il faut que vous lui montriez votre toucher histoire qu'il se fasse à vous tranquillement sans que cela ne soit trop sauvage. Une fois qu'il vous aura totalement accepté, je ne pense pas que vous aurez de mal à le monter. Prêt, je vous lègue la corde à moins que vous vouliez que je le tienne pendant que vous vous familiarisez ensemble ? »

Je laissais paraître mon côté plus doux, celui que j'avais à la maison. Ma tranquillité et ma douceur d'intérieur. Celle qui faisait celle que j'étais, en dehors de la détective, en dehors de l'aventurière. Comme disait mon père, on ne me connaissait jamais réellement. Il m'avait même surnommé l'imprévisible. Lui seul me connaissait assez bien pour me comprendre parfaitement. Je finis finalement par repartir dans mes pensées me demandant si un jour quelqu'un d'autre me connaîtrait comme lui me connaissais, mais je savais que ce serait peine perdue.


Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Signa_13
De tous les chemins que j'ai suivis, celui que j'ai pris est sans doute le plus long. Mais je m'y conformerais, parce qu'il me mènera là où je dois me rendre !

Eliaë écrit en #6699ff
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]   Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Besoin d'aventure: à la recherche de la Zonazgalite [Eliaë et Zardan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: La Goule souriante :: Écrits archivés-