­
 

Partagez
 

 À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
Sporadique
Âge : 219
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue5000/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyDim 30 Mar 2014 - 19:47


Une première journée, une première nuit. Tout était calme et les expéditionnaires résolus et confiants. Seule la belle dans sa cape inquiétait certains, mais ils s'en détournèrent bien assez tôt, tous sauf Ethan, l'un des deux géniteurs ayant perdu leurs enfants. Il avait bien l'intention de garder un œil sur elle, il savait voir au-delà des apparences et il sentait bien que quelque chose clochait.

Aegon était fier de la distance parcourue lors de leur premier jour de marche, mais ils pénétraient dès lors sur les territoires éternels et rien ne serait plus pareil. Même les Norpaliens les plus téméraires et aguerris ne s'y rendaient jamais. Et pour cause, il n'y avait strictement rien, rien que le froid extrême, que le vent et son souffle infini, rien que le chuchotement du temps qui passe.

Dès les premières lueurs de l'aube le groupe s'activa et rapidement se mit en marche, s’enfonçant davantage vers l'est. Ethan accompagné d'un molosse de guerre vint rejoindre les deux aventuriers en retrait tout au bout du convoi.

« Ethan, enchanté. Et voici euh...Grogne. Nous pouvons marché à vos côtés? »

L'Éladrine n'en voyait pas vraiment l'intérêt mais elle accepta tout de même suivi d'Eramos un peu plus enthousiasme.

« Vous avez parlé à cette beauté silencieuse là-bas? J'ai l'impression qu'elle se fiche pas mal de nous tous, vous savez ce qu'elle fait ici?»

Ils échangèrent brièvement tout en poursuivant leur route alors que le blizzard se levait. Les bourrasques fouettaient la peau du visage de par la force et le froid de leurs assauts, forçant la compagnie à se regrouper pour affronter le vent et la chute de température. Plusieurs décidèrent d'utiliser le cadeau offert par le commandant et burent leur potion afin de retrouver un certain confort.

Après deux heures de bataille et d'effort constant, le groupe fit une pause. C'est alors qu'un archer se mis à questionner tout le monde. Apparemment un homme manquait à l'appel. Puis un puissant rugissement retenti par-delà la mur de neige allant se répercuter sur les monts avoisinants. Tous se relevèrent en dégainant leurs armes respectives et le mage quant à lui se tenait prêt à défendre ses comparses alors que ses mains scintillaient déjà.

Soudain, vive comme l'éclair, une silhouette imposante traversa le groupe en saisissant un autre soldat au passage dans un silence déconcertant. Puis un autre encore et un troisième. La panique s'installa tandis que le grand Aegon s'écriait :

« Des trolls, des trolls !!! Formez un cercle, couvrez toutes les directions, maintenant!! »

Au même moment l'Élémentaliste déferla sa puissance créant un dôme visant à les protéger du blizzard et leur offrant la chance d'y voir quelque chose. Il y avait en effet de nombreux ''quelque chose''. Quatre trolls des neiges les toisaient de toute leur hauteur. Leur souffle grognait à chacune de leurs expirations. Ils avaient tous du sang autour de la gueule et sur le torse. Probablement le sang des quatre pauvres soldats. Les créatures donnèrent l'assaut.

Petites infos et directives:
 

À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Troll10
Revenir en haut Aller en bas
Niri Miladir
Sombre Astre
Sombre Astre
Niri Miladir
Philosophie : Instinctive
Divinité(s) : Palvolen et Thasilvia
Faction ou Clan : Clan Reirim

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue2220/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (2220/5000)
Adage: La peur n'évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort.
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyMer 16 Avr 2014 - 14:54

L'expédition venait à peine d'entamer sa seconde journée. Une fois encore il fallait avouer que marcher par ce temps sinistrement glacial n'était pas une partie de plaisir. Le moral des soldats avait beau être d'acier, Niri commençait à comprendre pourquoi si peu d'hommes avaient voulu participer à cette mission...et pourquoi l'expédition précédente n'était pas revenue... De plus, le fait que personne ne sache à quoi s'attendre n'était pas pour apaiser les esprits.

La lutte était continuelle. Le feu de la veille avait mit des heures à réchauffer un semblant de chair et en ce jour, les intempéries repoussaient avec férocité leur rude ascension. Tous étaient conscient que chaque heure qui passait, amoindrissait les chances de retrouver les disparus, et cette pensée était la bête noir des membres du groupe, flottant menaçante au dessus d'eux.

Les hommes progressaient, difficilement, patiemment. La maîtresse d'armes fermait la marche, avançant avec un rythme calqué sur le reste du groupe. Rien ne lui parvenait à travers cette tempête. N'importe quel danger aurait pu les frapper, personne ne pourrait voir venir le mal. Lorsque l'un des pères, Ethan, se présentait pour échanger quelques mots, Niri se contenta de hausser les épaules pour lui signifier son indifférence. Ils conversèrent brièvement, ce n'était pas le moment de se déconcentrer...

Petit à petit, le souffle de l'éladrine devint plus court et frémissant, trahissant par là sa lutte intérieur contre le froid. Sa peau mauve, plus bleutée encore qu'à l'accoutumée, pouvait en attester...pourtant, elle ne pouvait se résoudre à user de la potion contre le froid que leur avait offert Aegon. Non...elle préférait, la mâchoire serrée, avancer en jouant des articulations contre la garde rassurante de son arme, sous sa cape. Sa détermination serait plus forte que ce froid mordant qui lui entamait la chair et les os d'une manière insidieuse. En définitive ceci n'était d'aucune importance; seule la concentration et le calme demeurerait avec dans son esprit, fixé, le but qu'ils leur fallait atteindre.

Après seulement deux longues heures interminable, le groupe fit une halte bien mérité. Mais à peine les hommes établissaient-ils un semblant de camp, qu'un archer venait les interroger sur la disparition d'hommes. Aussitôt, la méfiance s'installa. Niri jeta à la ronde un regard empreint de doute, ses yeux froid rencontrèrent un instant ceux d'Eramos. Lui aussi, se préparait à toute éventualité.

Et puis soudain, une ombre se faufila. Avec une vivacité redoutable, telle une ombre elle s'empara d'un pauvre homme avant de disparaître. Au grognement menaçant qui suivit, Niri resta muette de stupeur. Un vent de panique se propagea en chacun tandis qu'Aegon hurla avec force :

« Des trolls, des trolls !!! Formez un cercle, couvrez toutes les directions, maintenant!! »  


Au même instant, un cercle se formait autour des hommes, les protégeant de la tempête et leur octroyant une visibilité bienvenue face à ce cauchemar. Miladir écarta sa cape pour sortir Grâce Rouge. La maintenant avec fermeté, le pommeau de la dague dans une main et la chaîne dans l'autre, elle entreprit de la faire tourner en y mettant de plus en plus de force. La peur était presque palpable et le degré de panique grimpa encore lorsque chacun découvrit avec horreur qu'il n'y avait non pas un mais quatre monstrueux Troll qui les encerclaient...

Tout alla ensuite très vite. Un battement de cil plus tard, les abominables bêtes chargèrent ! L'une d'elle bondit droit sur l'éladrine qui faisait semble-t-il une cible idéale, un peu hors du cercle et seule. La jeune femme, qui avait adopté une attitude agressive, fronça les sourcils en se campant un peu plus sur ses jambes repliée dans l'attente de la confrontation...

La dague jaillit tel un éclair foudroyant avec à sa suite la chaine serpentine, qui meurtrière avait été projeté à la rencontre du Troll. Courant à sa rencontre, le monstre ne sembla même pas atteint, alors que son cou avait été déchiré de moitier. Aussitôt, l'arme s'extirpait pour refair le chemin inverse sous l'impulsion de Miladir. A peine la rattrapait-elle, que le Troll dans son impulsion première venait la percuter de plein fouet, coupant pas là même occasion son souffle. Ils basculèrent lourdement sur la neige. Si la chute fût amortie en partie par le sol mou et par sa cape, Niri étouffa un râle de douleur en se cognant la tête à une pierre et se faisant coincer sous le Troll, le cou déversant en flot son sang sur son visage.

Une flèche siffla alors pour venir se ficher dans le dos de la bête qui était déjà morte. Son sang poisseux s'écoulait en flot sur la demoiselle qui tentait de reprendre son souffle en vain. La douleur s'insinua depuis son arrière crâne pour couler jusque dans sa nuque et parcourir tout son corps piégé. De toute ses forces, elle poussa mais c'était peine perdue. Elle ne pouvait qu'écouter les hommes crier, certains pour se donner de la force, d'autre par agonie... La colère s'empara d'elle, lente, douloureuse. Dans un dernier effort pour repousser le Troll, des mains vinrent à son secours. Difficilement, elle commençait à s'extirper de sa prison lorsqu'un autre Troll vint attaquer son sauveur, là juste à un mètre d'elle. Le grognement de la bête lui donna les nerfs pour terminer de sortir de là. Elle se redressait juste à temps pour voir l'homme contrer la bête, qui tentait à grands coups de griffes d'attraper son adversaire pour le tailler en pièce.

Le temps manquait. Pourtant, avec toute la rapidité qu'une femme venant de se faire rouler dessus par une pierre pouvait, elle alla récupérer sa chaîne pour faire face aux deux opposants. Cette fois, elle viserait les  jambes. La maîtresse d'arme cala son pied contre une pierre et lança son arme qui tel un fouet alla s'enroûler autour de la patte droite du Troll. Une fois la prise bien assurée, elle tira de toute ses forces en s'aidant de la pierre, alors que l'humain faisait toujours face. Résultat, le Troll, déstabilisé hésita un instant de trop. Une lame lui déchira les entrailles avec brutalité. En retour, l'homme reçu une belle griffure à l'épaule ce qui suffit à l'envoyer à deux mètres de là, gisant de douleur...

Lorsque le silence ce fit...Niri en conclut que le combat était terminé...le regard trouble, elle balaya les alentours du regard pour constater l'étendue des dégâts et les atrocités perpétrés ici...



À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Bannir10
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Cœur d'aigle
Cœur d'aigle
Eramos d'Irifuse
Âge : 51
Philosophie : Compassion
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : La confrérie des rapaces

Attributs
Races: Sang-mêlé
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue2090/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (2090/5000)
Adage: ''C'est par sa mort parfois qu'un homme montre qu'il était digne de vivre.''
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyDim 20 Avr 2014 - 16:46


La nuit avait été rude et brève, autant qu'avaient pu être les rêves d'Eramos. Ils avaient portés sur son ancienne vie de chasseur de primes, ces longues années de solitude passées dans la vie de la forêt jamais interrompue par la voix intelligible d'un Humain. Ce silence pesant fut paisible au début mais devint vite insupportable. Puis, les années s'étaient écoulées et avec elles son humanité, le transformant en véritable bête sauvage. Il s'éloignait des villes et évitaient les Humains qu'il croisait. Il en avait été terrifié tout autant qu'eux pouvaient l'être par lui.

C'est le froid qui le réveilla. Ses muscles aussi vieux que lui et ses os maints fois brisés le ressentaient douloureusement. Il fit quelques étirements puis, voyant que cela ne menait à rien sinon à le rendre un peu plus souple, revêtit ses vêtements chauds, sa cotte de maille éladrine, son armure de cuir, sa ceinture d'armes accrochant ses deux lames, son arbalète à double sortie et ses carreaux ainsi que des couteaux de lancer et enfin sa large cape le coupant du vent. Il avait beau être habillé chaudement, cela ne changeait que peu de chose dans les territoires éternels. Son regard se posa sur la potion que lui avait donné Aegon la veille et dû combattre son instinct de survie pour la dégoupiller et la boire d'une traite. Il en aurait besoin pour le retour, s'il y en avait un.

Sortant de sa tente, l'homme d’âge mûr s'aperçu que le groupe était pratiquement prêt à partir. Après avoir donné un coup de main à un homme à rabattre sa tente et défaire la sienne, l’expédition était prête à reprendre. Les heures qui passèrent se firent dans un silence des plus complets. Eramos savait que chaque homme et femme combattait en ce moment ses démons intérieurs les poussant à abandonner, à renoncer à cette quête illusoire dénuée d'espoir. Le vieil homme se disait la même chose, mais la vue des autres guerriers et de Niri, l'Éladrine, lui donnait le courage de continuer pour le bien des enfants peut-être encore plus mal en point qu'eux.

- Litrish, guidez-nous, dit-il à mi-voix.

Un homme vint à sa hauteur qu'il reconnut comme Ethan, l'un des père accompagnant le convoi. Un des chiens de guerre vint aussi rejoindre Eramos et Niri qui marchait l'un en arrière de l'autre. Eramos sourit au chien un instant en voyant que lui ne semblait pas décontenancé par le froid. Ces chiens norpaliens étaient terriblement résistants aux basses températures, plus que les Humains les domptant.

« Ethan, enchanté. Et voici euh...Grogne. Nous pouvons marché à vos côtés? »

- Je n'y vois pas d'inconvénients.

L'homme semblait quelque peu désespéré et il cherchait véritablement du réconfort en conversant. Il n'était pas soldat et la peur le tenaillait; la peur de la mort, celle de ne pas retrouver son fils. Grogne, le chien, semblait bien l'aimer; Eramos avait remarqué qu'il suivait Ethan depuis le début de la journée.

- On dirait qu'il vous a adopté, dit-il en tentant d'éloigner ces noires pensées d'Ethan de son esprit, du moins momentanément.

Celui-ci sourit en regardant le molosse.

- Oui, on dirait. Entre Norpaliens, on se serre les coudes!

Le chien jappa à cette affirmation. La mine d'Ethan devint plus grave. Il pointa du menton devant lui montrant la jeune femme solitaire qui marchait avec eux depuis le début, mais qui n'avait pas rejoint le campement.

« Vous avez parlé à cette beauté silencieuse là-bas? J'ai l'impression qu'elle se fiche pas mal de nous tous, vous savez ce qu'elle fait ici?»

Eramos regarda en sa direction. Elle marchait loin du groupe, mais dans la même direction. Il se compara à elle du temps qu'il était lui aussi un homme seul pour ensuite refuser cette image. Ce n'était pas pareil, il y avait quelque chose pour le moment incompréhensible à son propos.

- Non, je n'en sais rien.

Cela mit fin à la conversation, le vieil homme ainsi qu'Ethan se décidant de se concentrer sur la tâche qu'ils avaient à faire; survivre au froid mordant.

Le groupe s'arrêta bientôt pour faire face à la vérité, ils ne pourraient pas continuer avant de se reposer à l’abri du vent que devenait de plus en plus mordant et puissant. Eramos alla voir Aegon pour lui faire part de ses pensées à ce sujet.

- Un blizzard se lève. Nous devons arrêter pour aujourd'hui si nous ne voulons pas disparaître comme les groupes précédents.

Elle avait beau être sans tact, cette affirmation était véridique et les doutes d'Aegon furent lavés. Il s'apprêta à donner l'ordre de planter les tentes lorsqu'il stoppa son geste brutalement. Eramos sentit l'adrénaline monter en lui, sa main déjà en possession de son arbalète chargée de deux carreaux. Il remarqua que Niri elle aussi s'apprêtait à combattre lorsqu'ils croisèrent le regard de l’autre, prêt à en découdre.

Une nouvelle fois, le silence s'abattit sur l'assemblée, chacun prenant conscience du danger à tout de rôle. Bientôt tous surveillaient leurs confrères pour bientôt se rendre compte que deux manquaient à l'appel. C'est alors qu'un bruit sourd se fit entendre; quelque chose de primal et de puissant. Comme un coup de vent, on vit un soldat se volatiliser un simple cri de stupeur étouffé comme seuls adieux. La panique s'insinua dans les rangs des soldats qui ne pouvaient voir leur ennemi. Les plus expérimentés d'eux réussirent à calmer le convoi pendant qu'un deuxième soldat faisait sa disparition. Aegon comprenant ce qui se tramait se mit à donner l'alerte et comme de fait quatre silhouettes géantes se découpèrent du blizzard, le sang de leurs victimes dégoulinant de leur gueule.

Des trolls des neiges.

Eramos ne perdit pas de temps, pas plus que les monstres qui chargeaient déjà. L'une d'elles prit pour cible Ethan qui, terrorisé, restait immobile. Le vieil homme plaqua le père au sol tandis que leur assaillant continuait son chemin derrière eux. Se relevant rapidement, Eramos croisa son regard furieux d'avoir manqué sa cible. Il n'en doutait plus c'était lui maintenant sa proie. Chargeant de plus belle, le troll fut quelque peu ralenti par un des carreaux relâchés de son arbalète, mais sans plus; la munition restait plantée dans son épais cuir lui servant de peau, ne faisant verser que quelques gouttes de sang. Eramos évita de nouveau la charge titanesque de la bête, atterrissant dans une roulade incroyablement souple pour quelqu'un de son âge. Il s'en alla retenter sa chance avec son arbalète lorsqu'il stoppa net son mouvement. Il ne pourrait pas l'abattre avec cette arme, mais alors avec laquelle? Eramos réfléchit rapidement à ce qu'il connaissait des trolls des neiges.

Pas assez rapidement car il reçut un coup de poing prodigieux de son adversaire qui le fit valser à des mètres plus loin. La neige amortie heureusement sa chute, mais pas sans lui arracher quelques douleurs aux cotes et au dos. Tentant de reprendre son souffle et son esprit, Eramos regard autours de lui. Niri s'en sortait bien, si on pouvait dire. Un Troll semblait être tombé derrière elle et elle déstabilisait un autre grâce à son arme singulière composé d'un fouet attachant une dague. Aegon et les autres guerriers encore valides entouraient le troisième troll et tentait vraisemblablement de le taillader ce qui fonctionnait, mais momentanément. En effet, Eramos connaissait la régénération extrêmement rapide des tissus de ces bêtes sauvages et la seule arme auquel le troll ne régénérait pas était... Le feu.

Bien sur le feu! Étant tombé à côté du feu de camp, Eramos empoigna une branche bien solide dont les flammes léchaient le bout. Le troll courait déjà vers son corps encore au sol afin de l'achever. Il ne pourrait pas se relever à temps pour faire face au monstre et apparemment il allait mourir au combat. Il ferma les yeux sereinement attendant son heure ...

- Attaque Grogne!

C'était la voix d'Ethan qui avait retentit et c'était le molosse de guerre qui avait intercepté le Troll dans sa course, bondissant dans son dos pour lui lacéré les chairs. Mordant et griffant, le chien était inatteignable pour la bête qui tournait sur elle-même essayant de mettre fin à sa douleur. Cette fois Eramos se leva et prit sa lame qui par chance était tombé dans le feu et qui, avec le temps avait transformé son métal argenté en couleur rougeâtre. Le troll se débarrassa alors du chien en l'écrasant par terre d'un lancer puissant arrachant à l'animal un cri strident. Il s'en alla l'achever en l'écrasant de son énorme pied quand Eramos paya sa dette. Lançant la branche solide tel un javelot, celui-ci se planta profondément dans la cuisse du monstre qui se mit à beugler de rage et de souffrance. Eramos s'élança ensuite d'un bond pour planter sa lame rougit par les flammes en pleine tête qui se fendit comme un œuf. Le monstre tomba à la renverse lourdement, mort.

Le dernier Troll fut chassé par le groupe de guerriers norpaliens dirigé par Aegon. Ils l'avaient blessé gravement et cette blessure ne se refermerait pas de sitôt. Soulagé, Eramos se dirigea péniblement vers le chien toujours couché dans la neige. Il passa sa main sur le pelage de l'animal et comprit que comme lui il avait des cotes fêlées, mais il respirait bien et il s'il restait couché c'était par épuisement.

- Tu n'es plus tout jeune toi non plus, hein? Regarde nos deux vieilles carcasses, dit-il en s'effondrant lui aussi dans la neige. Nous sommes irrécupérables.

Le chien haleta de satisfaction en regardant Eramos près de lui. Ethan qui s'approchait fit tourner les deux têtes. Eramos sourit.

- Vous n'aviez pas spécifié que vous vous y connaissiez autant en chiens. Vous avez réussi à vous faire obéir d'un molosse de guerre.

- Ce n'est pas plus dur que de tenir têtes tous les jours à une famille de loups!

Eramos accepta volontiers la blague. Il savait que cela engendrait des peurs douloureuses pour Ethan qui craignait pour son fils, mais rire était un baume pour les cœurs endoloris. Il aida le vieil homme à se relever qui lui emmena Grogne au campement. Il lui produirait des soins plus tard dans la soirée. Son regard, une nouvelle fois croisa celui de l'Éladrine et dans ses yeux se lisait une détermination comparable à la sienne. Le danger se profilait rapidement dans leur voyage et il incombait à eux, des combattants expérimentés de protéger le convoi. Eramos savait que c'est ce qu'elle pensait et il n'avait pas besoin de mots pour que lui et Niri se reconnaissent l'un dans l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
Sporadique
Âge : 219
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue5000/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyVen 23 Mai 2014 - 19:36

Les trolls étaient morts, la menace écartée et pourtant le danger persistait. Plusieurs soldats avaient été gravement blessés durant l’assaut et la tempête qui s’abattait sur les explorateurs ne semblait pas vouloir décliner. Ils devaient trouver un abri pour passer la nuit; leurs tentes ne leur seraient d’aucune utilité par un temps pareil.Le grand Aegon n’avait reçu aucune lourde blessure, mais une nouvelle cicatrice au visage (provenant d’une griffe de troll) s’ajouterait à ses innombrables autres.

Le chef d’expédition se mit à compter les blessés pour analyser l’étendu des dommages. Un homme avait l’épaule complètement éclatée, il semblait bien aller pour l’heure, lui souriant, fier d’avoir aidé à abattre l’une des bêtes, mais Aegon ne se leurrait pas, il ne passerait pas la nuit. Il y avait également trois autres soldats avec des blessures légères, mais qui demandaient néanmoins des soins immédiats.

« Soignez les blessés, nous devons partir et trouvez de quoi nous abriter.»

Si la plupart était heureux à l’idée d’avoir survécu à l’attaque, leur moral redevint rapidement neutre. Un infirmier alla voir les blessés tandis qu’Aegon se retournait vers l’homme ayant prêté main forte à l’Éladrine. Assis dans la neige, il ne pouvait pas se lever, alors le commandant mit genou à terre pour lui parler à hauteur égale. Il lui sourit pour le rassurer.

« On les a bien eu, pas vrai ? »

« Oui, c’est vrai. Tu t’es bien battu, villageois. Un combat digne d’un soldat. »

L’homme hocha la tête, fier. Il était l’un des deux pères de familles ayant eu le courage de suivre les soldats vers les plaines éternelles afin de retrouver les enfants perdus. Celui-ci ne reverrait jamais le sien.

[...]
La nuit tirait à sa fin, le vent était tombé et la modeste grotte sur laquelle la troupe était tombée la veille leur avait offert un peu de répit et de chaleur. Tous parlaient à voix basse depuis la mort du soldat à l’épaule mal en point. L’Éladrine et le vieux guerrier se tenaient près du feu l’air songeur. Aegon se décida à prendre la parole :

« Cette expédition est bien au-delà de nos capacités, mes amis, et je ne suis pas un lâche, pas plus que vous d’ailleurs. Il faut se rendre à l’évidence; tous ceux qui ont été enlevés ne reviendront pas…»

Ethan s’emporta bien évidemment devant cette décision.

« Je refuse d’abandonner ces enfants, je refuse d'abandonner mon fils! Et Grelund qui y a laissé sa peau, pour rien?! Nous avons terrassé ses créatures, nous pouvons, nous DEVONS essayer! »

Les deux aventuriers silencieux guettaient la réponse de leur chef, ils agiraient selon ses ordres.

« L’espoir est ce qui m’anime depuis le tout début, mon bon Ethan, mais il faut être réaliste…Qui prendra soin de ta femme si tu ne reviens pas? Je ne risquerai pas la vie de quiconque en ces lieux un instant de plus, je suis très sérieux. »

Le père attrapa son paquetage, saisi son épée et quitta à la hâte.

« Il ne manquait plus que ça…Ethan, par Revoran, reviens! »

Rien à faire, il n’était déjà plus visible. Aegon rassura le groupe avant de partir le chercher, mais avant même qu’il ne mette un pied dehors, le villageois revint à la course.

« Là, à moins d’un kilomètre, les cadavéreux!! »

Un surprenant courage venait de gagner l’assemblée, ils étaient prêts à affronter ces sales engeances au péril de leur vie. Après tout, n’était-ce pas le but de cette aventure? Tout le monde attrapa son arme avant de se précipiter à l’extérieur dans le plus grand silence. Du haut de la colline on pouvait distinguer de l’agitation en contre-bas. L’aube avait en effet dévoilé les vestiges d'un antique village où se trouvaient plusieurs dizaines de goules. L’Éladrine intervint alors en se proposant comme éclaireuse, inutile d’espérer passer inaperçus en y allant tous ensemble.  

Moins de deux cents mètres la séparaient de l’attroupement morbide et ce qu’elle distingua la laissa sans voix. En effet, une créature d’une maigreur affreuse semblait flotter devant les goules qui ne bougeaient pas d’un pouce. Après quelques paroles et gestes étranges un portail s’ouvrit subitement sous les yeux ébahis de la guerrière.
Elle pouvait apercevoir de la neige de l’autre côté du passage circulaire au contour doré qui se combla bien vite de la masse morte-vivante s’y engouffrant. Un silence de mort tomba sur la lande lorsque la porte surnaturelle se referma. Niri devait aller faire son rapport et décrire du mieux qu’elle pouvait ladite créature cadavéreuse, peut-être que quelqu’un serait en mesure d’apporter une réponse.

Juste avant qu’elle retourne auprès de ses compagnons, elle entendit des pleurs non loin. Reportant son attention elle découvrit une sorte de dôme translucide derrière la bestiole qui planait tranquillement. Quelques enfants se trouvaient à l’intérieur, à l’abri du froid extrême. Visiblement ils n'étaient pas tous là.

Petites infos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Niri Miladir
Sombre Astre
Sombre Astre
Niri Miladir
Philosophie : Instinctive
Divinité(s) : Palvolen et Thasilvia
Faction ou Clan : Clan Reirim

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue2220/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (2220/5000)
Adage: La peur n'évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort.
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyVen 30 Mai 2014 - 6:44

L'attaque semblait n'avoir épargné personne. Pourtant, outre ce froid cuisant qui entamait les chairs même les plus aguerries, l'expédition survivait. La tempête qui les accompagnait n'avait pas décrut, accentuant l'aspect chaotique de la scène, tachetée de rouge. Niri se rendait bien compte qu'au delà de cette victoire apparente, ils avaient perdu beaucoup. Moral comme détermination entameraient bientôt une chute lente mais inexorable vers le désespoir. Mais outre quelques contusions, son corps n'avait point trop souffert en dehors de son crâne, qui accusait encore le choc de sa chute. Assise en tailleur, l'éladrine reprenait ses esprits le plus rapidement possible, sa figure avait été maculée du sang d'un Troll. Et l'odeur persistante et nauséabonde lui donnait des haut-le-cœur. Ramassant sa chaîne, elle se passa de la neige glacée sur le visage comme cette souillure l'incommodait. Il ne lui échappait pas que le groupe était désormais réduit de moitié...

On lui proposa une aide qu'elle déclina, son regard venait de se poser sur l'homme qui lui avait prêté main forte, et sans qui elle ne serait certainement plus là.

Lentement, la maîtresse d'arme rejoignit l'homme à terre aux côtés d'Aegon. Elle voulut parler, mais les mots ne franchirent pas ses lèvres verrouillées par le froid. Elle se contenta de poser une main solennelle sur celle du blessé qui l'en su gré. Plus tard, elle adresserait une prière à ses dieux pour ces hommes, ces pères, qui s'étaient levés contre le destin tragique les accablant.

-♦-

Ils avaient finalement trouvé de quoi les abriter de la tempête. Le vent s'était tut et les âmes recueillit dans cette grotte conversaient à voix basse, attendant que des ordres soient donnés. Le feu une fois encore parvenait à grand peine à réchauffer les chairs. Et alors que la nuit touchait à sa fin, Niri étudiait, silencieuse, le paysage extérieur. Elle n'était que peu encline à converser, sa tâche ne requérant pas d'elle qu'elle soit liante. La pensée que de jeunes enfants aient pu vivre avant eux l'enfer dans cette tourmente lui était difficile à imaginer. Aussi, lorsque la voix d'Aegon retentit pour apporter le doute, le visage de l'éladrine se renfrogna. Non, elle n'était pas venue jusqu'ici pour rebrousser chemin. Ethan la conforta dans ses plans.

Les deux hommes se mirent à s'opposer verbalement, chacun tentant de faire entendre raison à l'autre en vain. Avant que quiconque ne puisse le prévoir, Ethan s'emporta et disparut à l'extérieur. Aegon tenta bien d'instaurer l'ordre après l'incertitude provoqué par cette scène, en vint... Niri se leva à son tour les poings crispés. Mais déjà Ethan revenait avec une épouvante indescriptible peinte sur le visage.

« Là, à moins d’un kilomètre, les cadavéreux!! »


Les survivants s'emparèrent de concert de leur armes. Une vague de vaillance venait de s'emparer d'eux. Par désespoir ou tout simplement par courage pur, l'effet était le même. Parés, les hommes sortirent de la grotte pour aller se rendre compte eux-même de la menace qui planait sur eux tous. Le spectacle qui s'offrit alors à eux glaça les sangs de la guerrière qui n'était toujours que silence et concentration.


"Attendez ici, je pars éclaireur. Peut-être trouverons-nous des traces de l'ancienne expédition..."


Aussitôt mettait-elle ses plans à exécution. Féline, elle eut tôt fait de disparaître en descendant cette colline à la teinte pâle. Plus elle s'approchait, plus une odeur pestilentielle embaumait l'air...de plus, les gargouillements gutturales des goules n'était pas ce qu'il y a de plus beau à entendre. Le dégoût vint se mêler à la colère froide qu'elle ressentait. Bientôt, Niri en vint à se boucher le nez de sa main libre tandis que dans l'autre, elle serrait fermement une dague. Ce qu'elle vit alors la figea...

Là, un peu plus loin à portée de regard, une créature décharnée faisait face aux goules immobiles. Sa carcasse décomposée flottait doucement à quelques pas du sol. Comment était-ce possible ? Niri ne connaissait pas ce genre de créature mais le gout amer que cette vision laissait dans sa bouche ne présageait rien de bon. C'est alors que la voix grésillante de la forme se fit entendre... sinistre au possible, cruelle... Quelques mouvements plus tard de sa part, et ce que l'éladrine identifia comme un portail s'ouvrit. Elle ne pouvait plus cligner des yeux face à ce spectacle répugnant et horrifique. Pourtant, dès que le portail se refermait sur les monstres la demoiselle rebroussait chemin. Qu'est-ce que cela signifiait ? Quels étaient leur plan ?!

Des pleurs interrompirent sa course. Mue par un espoir presque fébrile, elle se retourna brièvement à la recherche de l'origine de ces plaintes...pour découvrir ce dôme, derrière la créature. Et les enfants...

Une fois encore la colère surpassa les interrogations horrifiées de l'éclaireuse. Le temps pressait. Ce que ces gamins avaient enduré les marqueraient pour le restant de leur courte existence. Ils ne méritaient pas cela. En vitesse elle rejoignit le groupe pour annoncer ces nouvelles...
Son visage la trahissant, elle fit de son mieux pour organiser les informations qu'il lui fallait leur transmettre... Ethan la devança d'une voix tremblante tandis que les molosses grognaient :

"Alors !? Qu'as-tu vu ? Combien sont-ils ?"


"Les gamins sont gardés dans un dôme par une Goule répugnante qui lévite et qui vient d'ouvrir un portail sur d'autre terres enneigés !"

Elle se retourna vers le village désolé en continuant :

"La créature à beau être à présent seule, elle n'est pas comme les autres...elle semble dotée d'une conscience supérieure et lévite au dessus du sol. Et puis...qui sait où les goules sont allées ?! Si l'un de vous sait de quoi il s'agit, j'aimerai savoir à quoi nous avons affaire, le temps presse..."


Elle fronça les sourcils en observant l'horreur et la joie se mêler en un savant mélange sur le visage des hommes. La nouvelle n'était pas pour les rassurer bien que la lueur de la détermination brille dans leurs yeux. Certains devait alors prendre pleinement conscience de ce qui s'était passé ici. Mais la guerrière ne pouvait connaître dans les détails les abominassions qui sévissaient ici, n'étant encore qu'une étrangère...

Quoi qu'il advienne, elle ne prendrait pas peur.


À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Bannir10
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Cœur d'aigle
Cœur d'aigle
Eramos d'Irifuse
Âge : 51
Philosophie : Compassion
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : La confrérie des rapaces

Attributs
Races: Sang-mêlé
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue2090/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (2090/5000)
Adage: ''C'est par sa mort parfois qu'un homme montre qu'il était digne de vivre.''
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyVen 6 Juin 2014 - 13:45

- On les a bien eu, pas vrai ?

- Oui c'est vrai. Tu t'es bien battu, villageois. Un combat digne d'un soldat.

Le regard du père mortellement blessé se posa sur Niri. Il l'avait sauvé, Eramos l'avait vu. Se contentant de lui sourire doucement, l'Eladrine lui répondit en apposant une main solennel sur son épaule, le remerciant. Cette scène se passait de mots car l'homme agonisant acceptait sa mort et l'accueillait comme une amie. Il posa son regard sur Aegon pour lui signifier qu'il était prêt à rejoindre l'au-delà. Pour sa part, le vétéran semblait mal à l'aise. Donner la mort à un homme -son allié de surcroit- n'était pas une tâche qu'il affectionnait même si c'était pour le libérer de ses souffrance. Malgré tout, il était prêt à le faire et c'est d'une main hésitante qu'il s'apprêta à dégainer son épée. Eramos arrêta son mouvement avant qu'Aegon ne puisse dégainer son arme. Son regard était à la fois interrogatif et soulagé que quelqu'un soit intervenu. 

- Je vais le faire.

Aegon fronça des sourcils, mais n'argumenta pas. Reculant de deux pas, il se mit à regarder la scène avec un détachement respectueux. Eramos, pour sa part, s'agenouilla près de l'homme en souffrance et plongea son regard émeraude dans le sien. 

- Votre destin ne touche pas à sa fin, brave homme. 

- Mais je vais mourir, n'est-ce pas ?

- Oui, vous allez quitter votre corps, mais vous rejoindrez les dieux. Je m'assurai qu'on se souvienne de votre nom et de la bravoure qui en découle. Il tendit sa main à l'homme. Eramos.

L'autre l'attrapa fermement, ses dernières forces dans cette poigne d'adieux.

- Leoor, fils de Geoor. 

C'est à ce moment qu'Eramos plongea sa dague dans son cœur. La surprise ne le fit pas grimacer, il succomba rapidement à sa dernière blessure, fermant les yeux dans un sommeil éternel. 

- Bonne route, Leoor. 

Se relevant, il vit que plusieurs sortes de regards s'étaient posés sur lui. Si quelques soldats le voyait avec crainte ou dégoût, il savait qu'Aegon ne regardait avec respect; il avait eu le privilège d'être témoin du trépas de Leoor, une marque d'honneur pour les anciens Norpaliens.

- Retrouvons ces enfants, dit-il juste assez fort pour que tous l'entende.

Eramos n'avait pas plus de facilité qu'Aegon à achever un blessé, mais il croyait son âme souillée, déjà entachée du meurtre de plusieurs vies. Cette tâche lui allait derechef. La rédemption était sa seule chance.

À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Eramos10

- Alors !? Qu'as-tu vu ? Combien sont-ils ?

- Les gamins sont gardés dans un dôme par une Goule répugnante qui lévite et qui vient d'ouvrir un portail sur d'autre terres enneigés !"

Il n'en fallut pas plus pour alerter Eramos sur le danger qui guettait la troupe. Plusieurs scénarios défilèrent à la vitesse de l'éclair dans son esprit et bien qu'il y en ait une quantité considérable, un seul était réellement plausible et cela jouait en leur défaveur.

- La créature à beau être à présent seule, elle n'est pas comme les autres...elle semble dotée d'une conscience supérieure et lévite au dessus du sol. Et puis...qui sait où les goules sont allées ?! Si l'un de vous sait de quoi il s'agit, j'aimerai savoir à quoi nous avons affaire, le temps presse...

- C'est une liche.

Les regards se portèrent vers le vieil homme assis au fond de la grotte. Grogne, le molosse de guerre l'ayant sauvé, était couché près de lui, plusieurs points de sutures nouvellement apposés. Lorsqu'il se leva, le chien voulu en faire de même, mais il lui intima de se recoucher, ce qu'il fit sur le champ; il fallait qu'il se repose et ne prendrait pas part à ce combat imminent.

Eramos regarda chacun des êtres se trouvant dans la grotte. Ils étaient une douzaine en comptant les chiens et malgré leur avantage numérique, le mentor se demandait s'ils allaient sortir gagnant d'un affrontement contre une Liche. Et si oui, combien succomberaient encore à ce châtiment ?

- C'est quoi une Liche ? demanda un homme incapable de résister à ce silence pesant qui s'était posé sur la grotte.

- Un mage qui grâce à sa volonté et sa puissante maîtrise magique a réussit à ''prolonger'' sa vie et échapper à la mort. C'est un ennemi redoutable que je doute que nous puissions battre.

Son pragmatisme s'était faufilé parmi ses explications, ce qui n'était pas nécessairement une bonne chose.

- Il y a bien un moyen de le tuer, supposa Aegon. Vous en connaissez plus que nous sur cette abomination. Dite-nous ce qui pourrait nous aider à le vaincre !

Eramos se plongea dans ses réflexions habituels, là où il s'imaginait parcourir une grande bibliothèque qui contenait ses connaissances acquises. Il trouva le rayon parlant des Liches et le feuilleta de long en large.

- Tout comme une goule, il faut lui couper la tête et brûler son corps.

Tous hochèrent la tête, maintenant plus confiants. Tous les soldats s'étaient déjà frottés à des goules et bien qu'elles soient des adversaires redoutables il était possible de les tuer.

Cependant, Eramos avait mentit, du moins en parti. Pour détruire le corps d'une Liche, la décapitation et la crémation était en fait la seule solution, mais détruire le corps ne suffisait pas pour tuer une Liche. Chaque sorcier possédait un phylactère s'apparentant à un bijou ou un artéfact magique qui contenait son âme. Si on ne détruisait pas le phylactère d'une Liche avant de détruire son corps, elle reviendrait à la vie ultérieurement. Mais pour l'heure, ils manquaient de temps, les enfants se devaient d'être sauvés.

- Nous devrons tuer la créature si nous voulons libérer le enfants. Le dôme que Niri à mentionné a été créé par magie. Nous n'avons pas les compétences pour l'anihiler, notre seule chance est de détruire sa source. Je vais faire diversion pour vous laisser le champ libre. Il ne faut pas qu'elle nous voit arriver car ce pourrait bien être la fin de notre expédition...

Sur ce, il s'approcha de Niri et l'emmena plus loin pour que leur conversation ne soit pas écoutée.

- Détruire le corps de la Liche ne suffira pas à la tuer.

Il laissa quelque secondes à l'Eladrine pour assimiler cette nouvelle.

- Lorsque vous aurez réussi à la décapiter et la brûler, vous devrez partir sans perdre de temps car je ne connais pas la puissance de notre ennemi et il se peut qu'il réapparaisse rapidement. Je compte sur vous pour les diriger à la frontière en cas de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
Sporadique
Âge : 219
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue5000/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyMar 17 Juin 2014 - 14:14

La créature referma le portail à l'aide d'une impulsion magique. Satisfaite, la Liche se retourna vers les enfants terrifiés emprisonnés dans le dôme de sa confection. Rien de matériel ne pouvait briser la surface qui le composait, pas même le précieux métal bleuté nommé amaranthite; seul son propre pouvoir pouvait délivrer les humains miniatures. Leur geôlier ne put retenir un rire devant l'ironie de la situation et en voyant leurs mines lamentables, il ressentit un frisson de plaisir en réalisant que son but allait prendre forme sous peu. Il se vengerait des siens qui l'avaient persécuté toute sa vie de mortel.

Se détournant, Theral'hiak incanta un sort, jumelant gestes complexes et incantation. Bientôt une boule de lumière vive s'échappa de sa paume tendue. Une voix rauque résonna de l'intérieur de l'invocation.

- Les enfants sont-ils envoyés ?

- La moitié d'entre-eux ont quitté les territoires éternels, monseigneur. Un groupe de goules les escorte à bon port. La deuxième moitié devrait vous être envoyé dès que mes forces seront revenues.

- Très bien Theral'hiak, vous avez fait du bon travail. Vous serez récompensé à la hauteur de votre peine. Régénérez donc cette énergie, mais n'oubliez pas, j'ai besoin des enfants sains et saufs; c'est bien clair ?

- Limpide monseigneur.

La boule de lumière se dissipa tranquillement jusqu'à disparaître. La liche était une créature puissante, mais même elle devait méditer pour régénérer ses pouvoirs magiques. Elle ne songea pas un instant qu'il pourrait y avoir quelconques ennemis alentours; le mort-vivant était trop arrogant pour même en faire la théorie. Ou bien était-ce le fait qu'il était, même affaibli, un des immortels les plus puissants que le Continent ait connu ?

Nous verrons.


À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Liche10
Theral'hiak
Revenir en haut Aller en bas
Niri Miladir
Sombre Astre
Sombre Astre
Niri Miladir
Philosophie : Instinctive
Divinité(s) : Palvolen et Thasilvia
Faction ou Clan : Clan Reirim

Attributs
Races: Éladrin
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue2220/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (2220/5000)
Adage: La peur n'évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort.
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyJeu 14 Aoû 2014 - 10:03

« C'est une liche. »

Le regard de l'éladrine perça la distance qui séparait sa position de celui qui proféra ses mots. Elle avait entendu parler de ces monstres dans quelques livres, mais elle n'en savait que très peu...même pas assez pour en reconnaître une. L'explication qu'il fournit ensuite ne fut pas pour la rassurer. Un frisson lui remonta le long de l'échine tandis qu'elle se taisait, laissant le soin à d'autre de poser les questions auxquelles subitement, elle n'était pas sûre de vouloir une réponse. Cependant, consciente des enjeux de leur présence ici, ses mâchoires fières se serrèrent avec fermeté sans crainte de trahir ses ressentiments.

Sans ciller, Niri but chacune des paroles énoncées par Eramos comme si elle pouvait trouver une faille susceptible de leur laisser de l'espoir, car elle n'y en voyait que peu. Petit à petit, son regard se voila par une indicible résolution mêlée de dureté, elle ne flancherait pas quoi qu'il arrive. Cela n'était pas dans sa nature. La vie de ces enfants était en jeu.

Elle croisa les bras et coula ses iris sur le sol, se réconfortant du peu de chaleur que sa propre étreinte pourrait lui procurer au milieu de ces terres enneigées. Les hommes avaient confiance en Eramos semblait-il. Il ralluma le feu dans les âmes par ses explications. Et malgré la situation, il était bon de voir que le cœur des gens de la Norpalie n'était pas craintif en ces heures troubles...

L'homme exposa son plan aux autres tandis que la maîtresse d'arme retournait son regard pâle sur le bas de la colline...vers l'incertitude et le danger. Il fallait faire quelque chose, vite.

C'est alors qu'une main se refermait sur son épaule. Surprise sans le laisser paraître, Niri ne se fit point prier et suivit Eramos qui manifestement avait des choses à lui dire en privé...

Il fut très franc.

« Comment... ? »
commença la dame d'arme, explicitement ébranlée. Le reste de sa phrase resta coincée dans sa gorge, il lui fallait en savoir d'avantage. L'homme continua.

Lentement, douloureusement, la sombre vérité éclaira l'esprit de l'Eladrine, mais elle ferait le nécessaire. Elle riva ses iris dans le regard dur de l'humain et hocha imperceptiblement la tête, comprenant qu'il n'y avait pas d'autre solutions que de faire tel qu'il l'avait envisagé...

« Bien...je ferai tel que vous le dites. Prenez bien garde à vous. »  Et puis, après un bref sourire impétueux, elle rajouta : « Puisses les dieux ne pas nous oublier... »

Elle se détourna après avoir inclinée la tête, prête à mettre à exécution leur plan. Droite et fière, elle rejoignit le reste des Norpaliens en écartant sa cape pour dégainer sa chaîne et se laisser une plus ample liberté de mouvement.

« Vous êtes parés ? »
intervint-elle de sa voix calme et claire de manière à ce que tous l'entende. Devant l’acquiescement de tous, elle continua : « Alors, allons-y...gardez serrée la garde de vos lames et prudence. Tâchons de surprendre cette engeance et la mettre à mal ! »

Aussitôt dit, aussitôt le groupe se mit en mouvement pour répondre au plan d'Eramos. Niri les mèneraient, elle veillerait autant qu'elle pourrait et tâcherait de mettre les enfants aux abris.

Les mâchoires serrées, elle prit la tête du petit groupe et entreprit de conduire tout le monde sur la scène sinistre. Le froid ne jouait pas en leur faveur, à vrai dire, rien ici n'était avec eux. Mais il fallait faire avec. Avec précaution et après quelques minutes, ils arrivèrent en vue du village abandonné. Niri jeta un coup d’œil à Eramos, il était temps.

« Nous allons attendre qu'Eramos attire l'attention de cette chose puis en profiter pour l'attaquer comme convenu. Mettez vous à couvert de ce côtés-ci. A mon signal, les archers tirerons une première salve de flèche et nous nous lancerons à l'assaut. Des questions ? »

Du regard, elle observa chacun sans que quiconque ne juge opportun de répondre et alla placer sa main solide sur l'épaule d'Ethan.

« Très bien...du courage. Nous allons sauver ces enfants Ethan... »


Elle esquissa l'ombre d'un sourire puis se détourna pour se mettre en place de même que ses compagnons. Bientôt, tous purent observer l'abomination, et non loin derrière, le dôme avec des petites choses recroquevillées à l’intérieur. Ils se mirent à attendre de concert, attendant le bon moment pour agir. Tous purent alors observer non sans horreur qu'une boule venait d'apparaître dans ses paumes, tous purent entendre sa conversation douteuse ainsi que la disparition de cette même boule lumineuse...

Bientôt, il serait l'heure de passer à l'action. L'adrénaline fit refluer toute sensation de froid et de crainte dans le corps de Niri. Plus loin, elle guettait la diversion qui leur permettrait d'attaquer.

Tout ce passa très vite. L'Éladrine ne put distinguer quoique ce fut de la part d'Eramos, le cri de la créature fit frémir tout ceux qui l'entendirent, mais la surprise de la liche serait directement utilisée contre elle.

« Tirez ! 
» lâcha la demoiselle, tandis qu'elle-même commençait déjà à s'élancer, une lueur meurtrière dans les yeux.

Les premières flèches atteignirent leur cible, mais bien vite, la créature se mit à hurler de rage. Par chance elle fut trop lente pour se retourner, manifestement prise bien plus au dépourvu qu'ils auraient pu le prévoir. Les hommes qui s'étaient élancés derrière la maîtresse d'armes eurent tôt fait de l'atteindre, toute dague sortie. Mais l'énergie de la liche les submergea pour les repousser, les balayant dans la neige comme de vulgaire insectes. Dans un râle, Niri se redressa faisant tournoyer Grâce Rouge dans l'air glacial. Lorsque le mort-vivant leva un bras, elle fut plus rapide et sa dague jaillit dans l'air, s'enroulant autour du poignet. Elle tira de toute ses forces, opérant un autre mouvement pour libérer son arme. Le poignet se fendit de moitié sous la lame acérée, arrachant ses tendons. Cela ne suffit pas à l'arrêter.

Son autre bras se levait pour user d'un sort morbide. Bientôt, un homme se mit à se tordre dans tous les sens... que se passait-il ?

« Encerclez-le ! »
cria-t-elle pour couvrir les hurlements de la liche et des hommes.

Les actions étaient bravent mais insuffisantes pour tuer une telle abomination. Le souffle court, elle se mit à chercher une faille a travers les coups donnés et reçu. Il lui fallait analyser la situation plus vite que ça ! Un corps tomba inerte à ses côtés, la faisant sursauter et répendant un goût amer dans sa bouche. Un venin se répandit dans son sang, le faisant bouillir d'une violence froide et cruelle. Cette chose allait payer...d'une quelconque façon que ce fut ! Tout ne devait pas être accomplit en vain, les enfants...

Par un élan de courage mâtiné de folie, elle hurla et s'élança dans le dos de la liche, sa chaîne fouettant l'air pour s'entortilla autour du cou décharné en trois tour. Se projetant contre lui, elle s'accrocha dans son dos et se mit à serrer et serrer son arme.

« Prenez la chaîne !!! Arrachons-lui la tête ! »
articula-t-elle entre ses dents serrées à l'encontre des hommes encore debout.

Ils virent en son geste l'occasion d'en finir une bonne fois pour toute. Tandis que la liche se débattait, hurlant sa haine, son fiel et sa soudaine impuissance, elle se mit à cogner furieusement contre les cottes de Niri, tambourinant sans répits, son cuir atteignant et blessant ses chairs fines. Celle-ci ne put que serrer les dents, maintenir sa poigne et serrer encore sans flancher.

Avec l'aide des hommes qui avaient pu se saisir d'une des parties de sa chaîne, ils parvinrent à faire basculer la chose. Un craquement sinistre les renseigna sur l’état de sa colonne vertébrale...

Niri se releva rapidement, les jambes tremblantes et les dents serrées. Dans un dernier coup brutal du talon, elle enfonça la tête du liche dans la neige et fit signe à Ethan. Celui-ci, ne se fit pas prier et levant bien haut son épée au dessus de sa tête, vint l'abattre sur le cou de la liche.

« Brûlons-le vite. »
sa voix était implacable et vibrante, son air, dur comme l'acier.

Bien vite, elle tourna la tête en direction du dôme. Il se mit à cliqueter à mesure que l'énergie quittait le corps du liche...pour définitivement disparaître. Se tenant les cottes, elle observa la carcasse prendre feux sous les soins des hommes. Elle sentit un poids s'envoler de ses épaules quand bien même elle savait qu'il ne fallait pas rester là... Ethan rejoignit les enfants suivit des autres.

« Il nous faut partir. » rappela-t-elle en détournant le regard de cette scène, comme si subitement elle se sentait étrangère et que tout ceci ne l’intéressait pas le moins du monde. Se massant consciencieusement les cottes, son regard ne pouvait se défaire du corps en train de brûler du liche. Tant de douleur, et peur et de perte...pourquoi tout ça ? les interrogations demeuraient, de même que les directives d'Eramos, elle alla trouver Ethan.

« Tiens, la potion contre le froid. Je penses qu'ils en ont plus besoin que moi... » Ce faisant, une petite fille au visage brouillé de larme s'avança vers elle et son cœur se fendit.

« Partons ! »
cria-t-elle une nouvelle fois. Elle se pencha pour enlever la fillette dans ses bras.

Elle n'avait plus qu'une idée en tête, partir le plus loin, le plus vite possible !


À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Bannir10
Revenir en haut Aller en bas
Eramos d'Irifuse
Cœur d'aigle
Cœur d'aigle
Eramos d'Irifuse
Âge : 51
Philosophie : Compassion
Divinité(s) : Litrish
Faction ou Clan : La confrérie des rapaces

Attributs
Races: Sang-mêlé
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue2090/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (2090/5000)
Adage: ''C'est par sa mort parfois qu'un homme montre qu'il était digne de vivre.''
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyMar 19 Aoû 2014 - 18:41

Sur ses mots, Eramos s'en allait s'extirper de la caverne où le groupe s'abritait quand une dernière remarque de Niri le fit se retourner. Elle exhibait un sourire carnassier certainement nourrit par l'adrénaline du combat à venir. Eramos sourit à son tour, mais de façon plus sereine.

- Je garde la foi.

Puis, il quitta l'abris, ressentant  de nouveau la morsure du froid cru. Cependant, il n'avait pas le temps de se plaindre d'une telle douleur. Le rôle de sauver les enfants reposait en partie sur ses épauples, mais il ne faillerait pas. Quelque part, au fond de son coeur, il espérait que ce geste le conduirait à la rédemption.

À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Eramos10

Le groupe était dispercé dans le village abandonné et surveillait la place centrale où la Liche semblait communiquer quelconques informations à l'aide d'un sort lumineux. Grâce à ses habiletés acquises durant sa vie d'hors-la-loi à Varak, Eramos était capable de lire sur les lèvres de la Liche et ce qu'il comprit l'horrifia.

Il manquait des enfants.

Certainement condamnés, il ne restait qu'à espérer que le groupe réussirait à sauver le reste d'entres-eux. Niri croisa son regard, envoyant le signal que les troupes étaient prêtes à agir. Hochant la tête gravement, Eramos s'avança vers le monstre et le contourna pour lui faire dos. Puis, lorsqu'il fut assez près, il extirpa de son sac l'huile à lampe qu'il avait en réserve. Immergeant un de ses carreau dans le liquide épais, Eramos chargea alors son arbalète de la munition avant de sortir l'un des objets  que Volathmar, l'expert en objet magique de la Confrérie, lui avait donné. Il ne pensait en avoir de besoin, mais l'occasion se présentait finalement. Sortant le briquet animé par magie, il alluma le carreau qui s'embrasa au contact de la flamme bleutée de l'objet. Sans perdre de temps, Eramos lança la bouteille de verre emplie d'huile vers son ennemi. Celle-ci éclata sur lui et y répandit son liquide partout sur le corps du cadavéreux qui se retourna en proclamant sa rage alentours.

- Qui ose me provoquer ?

Vint lui répondre le carreau enflammé qui fit se répandre un feu dévorant partout où l'huile avait touché la Liche. Celle-ci, faible contre le feu, cria sa rage plutôt que sa douleur.

- Vient l'affronter, dit Eramos qui se dévoila.

Un rictus de haine apparut sur le visage du mage qui se prépara à lancer un sort.

- Goûte à ton propre châtiment, humain stupide !

Il lança une fantastique boule de feu sur Eramos à une vitesse phénoménale...

Qui ne put l'éviter.

Il avait accompli sa mission, c'est la pensée qui lui vint en tête lorsque le sang-mêlé se rendit compte que ses pieds quittaient le sol. Il ne survivrait surement pas de cet assaut, mais il put tout de même constater que ses efforts n'avaient pas été vains. Le Groupe avait coupé la tête du monstre et ils brulèrent à nouveau son corps.

Fier, Eramos ferma les yeux et s'endormit profondément.
Revenir en haut Aller en bas
Sporadique
La main de Litrish
La main de Litrish
Sporadique
Âge : 219
Philosophie : Diplomatie
Divinité(s) : L'ensemble du panthéon
Faction ou Clan : Aucune alliance

Attributs
Races:
Réputation:
À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Left_bar_bleue5000/5000À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty_bar_bleue  (5000/5000)
Adage: « Que ceux qui boulversent l'Équilibre se méfient.»
MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] EmptyMer 20 Aoû 2014 - 8:33

La Liche avait été décapitée et personne à part le mentor de la Confrérie des rapaces n’avait été blessé gravement pendant l’attaque. Elle avait été tuée rapidement et de façon si coordonnée que la créature maléfique n’avait pas eu le temps de répliquer, elle-même moins puissante qu’à l’habitude à cause du portail qu’elle avait activé pour déplacer la moitié des enfants. Évanouis à demi enfouis sous la neige et dissimulé par le blizzard naissant, on crut qu’Eramos avait donné sa vie dans sa manœuvre de diversion, mais le vieil homme n’avait pas encore rejoins les dieux.

Lorsqu’elle devint immobile, la magie de la Liche prit fin et les enfants furent libérés du dôme qui les gardait prisonniers, mais aussi protégés du froid glacial. Ainsi à la merci du climat et si peu vêtus, les enfants risquaient l’hypothermie et  la mort. Alors, le lieutenant Aegon fit passer sa potion de résistance au froid à deux enfants qui purent ainsi être sauvés. Même si rien ne les y obligeait, ses soldats donnèrent également leur potion pour permettre aux enfants de tenir bon quelques minutes supplémentaires. Mais serait-ce suffisant ? Ils n’avaient pas d’autres options malheureusement.

Se mettant en route, la troupe entendit un battement d’ailes violent passer rapidement au-dessus d’eux, mais ils n’avaient pas le temps de s’y attarder. Le blizzard étant toujours aussi puissant, ils devaient trouver refuge pour leur permettre, à eux et aux enfants, de se reposer avant d’entamer la longue traversée vers Garde-Fort. Cependant, il était ardu de trouver leur chemin, l’épais rideau de neige volante les empêchant de bien se situer et de se diriger convenablement. Le désespoir commençait à les gagner. Avaient-ils échoués ?

C’est alors qu’Aegon ordonna que la troupe s’arrête, celui-ci avait vu une lumière bleuâtre au loin. Était-ce son esprit qui lui jouait des tours ? Il en douta lorsqu’il vit une dizaine d’autres lueurs similaires apparaître.

- Préparez-vous au combat!

Tous dégainèrent leurs armes et devinrent des plus silencieux. Ils étaient des Norpaliens, nés dans la neige et dans la glace, il était donc normal pour eux de mourir dans de pareilles circonstances.

- Ne tirez pas, Aegon, entendit-il.

Le Lieutenant avait reconnu la voix de son général Adrian Sombracier. Le chef des armées était accompagné de deux membres des Marcheurs de tonnerre, la troupe d’élite de Norpalie, et d’une dizaine de mages, certainement, car ceux-ci avec leur magie projetaient un aura d’un bleu doux qui semblaient protéger le groupe hors du commun du blizzard.

Les hommes et les enfants frigorifiés n’opposèrent aucune résistance aux mages lorsque ceux-ci leur firent boire des potions de résistance au froid. Ils étaient épuisés par le voyage et ne voulaient qu’une chose : rentrer chez eux. Se plaçant au centre de l’aura bleuté, la troupe d’Aegon, les enfants et l’Éladrine se mirent à marcher vers Garde-Fort en sachant qu’aujourd’hui, ils ne mourraient pas.


Le sifflement puissant des battements d’ailes se dirigèrent inexorablement vers l’ancien village Norpalien aujourd'hui complétement vidé sinon par la glace épaisse de plusieurs siècles. La grande forme ailée savait où elle devait se diriger. Elle avait ressenti une âme susceptible de pouvoir la monter, une âme forte aussi courageuse qu’elle.  

Ses ailes puissantes la firent atterrir lorsqu’elle vit le corps de cette âme allongée au sol. Cet homme d’un certain âge semblait décédé, mais une légère pression du bec révéla au griffon qu’il en était rien. S’accrochant au plumage argenté de l’animal mythique, Eramos réussit à se hisser de peine et de misère sur son dos. Après quoi, ils s’envolèrent –certainement vers Hydrasil – où le mentor pourrait être soigné.


Deux jours avaient passés depuis que le groupe d’Aegon et Niri étaient revenu à Garde-Fort. Le village semblaient avoir retrouvé un semblant d’ordre même si plus rien ne serait jamais comme avant. On avait installé un avant-poste militaire, rempart contre l’engeance cadavérique de l’extrême sud. Niri, bien reposée et soignée de ses blessures, fut convoquée dans les appartements du général Sombracier aménagés dans l’ancienne chaumière du dirigeant du village tué par les goules il y avait plusieurs semaines.

- Grâce à votre courage et votre acharnement, vous avez réussi à conduire mes hommes à travers le blizzard et récupérer la plupart des enfants. Pour cela, la Norpalie vous sera éternellement reconnaissante. Si vous voulez qu’on vous reconduise, un chariot est prêt pour partir. Sinon, vous pouvez rester ici et nous aider, on a toujours besoin de femmes d’action comme vous, Éladrine. Quoi que vous décidiez, cette arme est vôtre.

Il lui tendit un arc long sculpté dans un bois blanc qu’on ne trouvait qu’en Etragore. Des gravures en langue éladrine y étaient apposées avec un grand soin et une légère lumière bleutée en émanait lorsque l’arme se reflétait à la lumière.

- L’arc se nomme Frimas, mais je ne connais pas la traduction en Éladrin. C’est une arme qui a appartenu à l’un de mes plus loyaux lieutenants, aujourd'hui disparu. Il était Éladrin lui aussi et on dit que seul un représentant de sa race peut le manier. Quoi qu’il en soit, l’arc est à vous.

Conclusion:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]   À la source partie 2 -TERMINÉE-  [Intrigue avec Eramos et Niri] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

À la source partie 2 -TERMINÉE- [Intrigue avec Eramos et Niri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­Norpalie :: Territoires éternels-