­
 

Partagez
 

 Vers la guerre (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eleonor Delorne
L'ange d'or
L'ange d'or
Eleonor Delorne
Âge : 30
Philosophie : Égalitarisme (neutre bon à tendance loyal)
Divinité(s) : Eleonor croit en la déesse Phélemée.
Faction ou Clan : Les Redresseurs

Attributs
Races: Aasimar
Réputation:
Vers la guerre (Terminé) - Page 2 Left_bar_bleue2690/5000Vers la guerre (Terminé) - Page 2 Empty_bar_bleue  (2690/5000)
Adage: Perception énergitique des êtres l'entourant.
MessageSujet: Re: Vers la guerre (Terminé)   Vers la guerre (Terminé) - Page 2 EmptyMer 18 Nov 2015 - 19:32

Quelque chose en elle l'avait avertit qu'il s’effondrerait, mais avant qu'Eleonor puisse réagir, l'Orc s'était évanouit sur la table, la brisant d'un craquement sinistre. L'Aasimar fut la première à s'assurer de son état, sa respiration était régulière, ainsi que le battement de son coeur, mais il bouillait de fièvre. Rapidement, le silence se fit, tous les entourèrent, Sirèna était la première à être au pied de l'Orc, l’œil inquiet. Il y eu des murmures embarrassés, les Orcs étaient très perplexes par ce qui arrivait, ils n'avaient jamais vu leur Chef dans cet état, certains le dévisageaient d'un air sombre, se disant qu'il allait bientôt être remplacer. La survie primait et un Orc tombant à terre symbolisait la faiblesse et la vulnérabilité. Bien entendu,ce n'était pas dit, mais une lourde énergie planait dans l'air, Nora le sentait, elle devait à tout prit mettre Garkach à l'abri de ces regards méprisants et avares de pouvoir. Ressentant sûrement cette tension, Sirèna prit les choses en main en ordonnant à deux Orcs d'amener leur chef dans sa tente. Aussitôt dit, elle se tourna vers Eleonor et ordonna:
  -Nora suit-les et fait ce qu'il faut.

Fait ce qu'il faut...Cela voulait dire soigne-le pour qu'il  ne trépasse pas. Sirèna comptait sur elle, tous comptaient sur elle. Inquiète et nerveuse, elle suivit le petit cortège aux côtés des deux Orcs et de quelques chamanes. Avant qu'elle ne s'éloigne trop, Sirèna lui prit doucement le poignet pour l'arrêter et murmura à son oreille:

-Tu dois le sauver.

Pour seule réponse, Eleonor acquiesçait en silence et suivit promptement son malade et ses acolytes nerveux. Enfin, ils arrivèrent dans la tente de Garkach, grande et spacieuse, ses tigres se levèrent d'un même mouvement en voyant le groupe entrer et grognèrent sauvagement. Les apercevant, Eleonor les fixa d'un air apeuré, mais les Orcs restèrent froids, habitués à leur grondement. Transportant le blessé, les félins les suivirent du regard, les oreilles baissées et les crocs sortis. Nora fut soulagé de les voir s'allonger autour du lit, au moins, ils ne semblaient pas prompt à les attaquer. Peu importe, elle chassa toute peur, et se dirigea au chevet de Garkach, tandis que les chamanes allumèrent de l'encens médicinale et d'une même voix, ils chantèrent  un chant favorisant supposément la guérison du malade et la concentration de la guérisseuse. C'était ce qu'ils pouvaient faire de mieux,  car ils avaient tout essayé, mais rien n'avait marcher. Sa vie était à présent entre les mains de l'Aasimar, qui devait connaître plus de plantes médicinales que ces chamanes vivant dans un désert arides et peu commode.

Ouvrant sa trousse médicinale,  celle-ci sortit du fil, des bandages propres, du millepertuis et des feuilles d'achillée-millefeuille, ainsi qu'une pommade à base d'ail. Rapidement, elle fit bouillir de l'eau chaude et la versa dans un bol avec l'achillée-millefeuille. Attendant que l'infusion soit prête, Nora se tourna vers le patient et défit le bandage souillé...Sa plaie était très infectée, même purulente,  et sa chaire était nécrosée, une inflammation rougissait le contour. Visiblement, il avait reçu un coup de dague ou de hache, au niveau de l'aisselle gauche, et ses chamanes l'avaient mal désinfecté et soigné. Comment les blâmer? Leurs connaissances étaient limitées à des chants et à de l'encens, ils ignoraient l'importance rigoureuse de l'hygiène.  Refoulant un soupir d'exaspération, elle versa l'infusion d'achillée-millefeuille dans une tasse en argile et la fit boire au malade. L'achillée-millefeuille était réputée pour ouvrir les pores de peau, faisant transpirer le patient atteint de fièvre, mettant fin à celle-ci. Avant de soigner la blessure, Eleonor appliqua une compresse d'eau tiède sur le front et le torse de Garkach, cela l'aiderait à retrouver sa température normale. Enfin, elle porta son attention sur la plaie et la désinfecta doucement avec une compresse d'eau chaude et d'alcool. L'Orc fit une moue douloureuse, mais la douleur ne le réveilla pas, l'Aasimar en fut soulagée,car elle allait pouvoir le soigner en paix, sans entendre des grognements désobligeants. Le pus fut enlevé, laissant place à du sang, Nora fit une pression sur la plaie et attendit que le sang coagule.

Par la suite, elle  appliqua l'huile de millepertuis, qui était un excellent antibactérien, tout comme l'ail, et réduisait naturellement l'inflammation.Or, la guérisseuse remarqua que les muscles du bras avaient été endommagé, le millepertuis allait aidé à les apaiser et à guérir les nerfs endommagés. L'huile prit un instant à pénétrer dans la peau, l'inflammation avait déjà commencé à diminuer. D'un sourire satisfait, elle entreprit de recoudre la plaie minutieusement et après une heure,la blessure fut refermée de fin points de suture. Eleonor appliqua la pommade d'ail, puis recouvrit le tout d'un bandage solide et propre. Le bras ne pendait plus et la fièvre avait diminué considérablement. Rassurée, elle changea la compresse d'eau tiède et humecta le front de Garkach. Nora était persuadée qu'il allait guérir rapidement, mais il fallait beaucoup de repos et des soins rigoureux. Le temps ferait son œuvre.

C'est alors qu'à travers les festivités  et le chant des chamanes en transe, l'Aasimar entendit un cri sourd, elle se tendit  et silencieusement, elle quitta le chevet du malade et jeta un coup d’œil à l'extérieur. Au loin, elle aperçut avec effroi deux corps qui luttaient au sol, grognant et s'injuriant. La silhouette plus petite et frêle réussit à se dégager, elle donna un coup de pied à son agresseur qui la retint et la ramena sous lui. Par Phélemée...C'était Sirèna et elle était entrain de se faire...Oh, non! C'était odieux, l'Aasimar devait réagir, faire quelque chose! Soudain, Nora sentit une immense tête frôlée sa cuisse, un grognement sinistre et menaçant la paralysa de frayeur. Le plus vieux des tigres avait aussi entendu les cris, ses muscles étaient tendus,son poile hérissé, prêt à l'attaque. Or, sans crier gare, une ombre  se précipita sur l'Orc ivre, celui-ci n'eut pas le temps de réagir que son cou fut brisé par les mains puissantes de Nassim. Le craquement sinistre résonna, laissant pour seule témoin Eleonor et Rarkar, qui s'était allongé au pied de l'Aasimar, revêtant un air satisfait. Levant les yeux, Nora s'aperçut que Sirèna et Nassim avait disparu, ainsi que le cadavre. La nuit avait repris ses droits, tout comme la vie.


Eleonor, l'Ange d'Or
Revenir en haut Aller en bas
 

Vers la guerre (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée d'Ildir ::  :: ­­Les Steppes ardentes :: Plaines de feu-